Mézières et Valérian à l’honneur de Quai des Bulles

Le festival de bande dessinée de Saint-Malo met à l’honneur Jean-Claude Mézières, avec une grande exposition consacrée à Valérian. D’autre auteurs de science-fiction sont à l’honneur, comme Frederik Peeters qui signe l’affiche. Dans le même temps, les auteurs ont décidé de débrayer pendant une heure, pour sensibiliser le public à la crise qu’ils traversent.

Le 34e festival Quai des Bulles aura lieu le week-end prochain, et comme chaque année la programmation est alléchante. Près de 500 auteurs sont attendus pour trois jours d’événements autour de la bande dessinée et de l’image projetée. Cette année, le festival fait la part belle à la science-fiction, avec une grande exposition Jean-Claude Mézières (Valérian). Une exposition historique sur la Grande Guerre est aussi prévue, ainsi qu’une en hommage à l’auteur breton Bruno le Floc’h, décédé en 2012, et un carnet de croquis géant de Guy Delisle sur le Québec.

Autre point fort du festival, les 20 ans de Lanfeust, qui seront fêtés avec une exposition, des rencontres et des animations.

Un débrayage contre la réforme de la retraite complémentaire des auteurs

Mais pour les auteurs de bande dessinée, ce festival sera aussi l’occasion de sensibiliser le public à la situation de crise qu’ils traversent suite au projet de réforme de la Raap en 2016. Le Syndicat National des Auteurs et Compositeurs a appelé tous les auteurs à lever le crayon le samedi 11 Octobre à 17h30, et à rejoindre une rencontre pour discuter et informer sur cette réforme. Selon le syndicat, la réforme prévue de la retraite complémentaire des auteurs amputerait leurs revenus de 8%, soit l’équivalent d’un mois de salaire, et ajouterait donc à la forte précarisation du métier.

Afin d’expliquer la situation aux lecteurs, le syndicat a mis en ligne un tract explicatif (pdf).

Article posté le lundi 06 octobre 2014 par Thierry Soulard

À propos de l'auteur de cet article

Thierry Soulard

Thierry Soulard

Thierry Soulard est journaliste indépendant, et passionné par les relations entre l'art et les nouvelles technologies. Il a travaillé notamment pour Ouest-France et pour La Nouvelle République du Centre-Ouest, et à vécu en Chine et en Malaisie. De temps en temps il écrit aussi des fictions (et il arrive même qu'elles soient publiés dans Lanfeust Mag, ou dans des anthologies comme "Tombé les voiles", éditions Le Grimoire).

En savoir