Nantes, album BD grandeur réelle

BdBalade. Nantes a servi de cadre à bon nombre de BD. Et ces dernières années, la ville a tellement changée qu’en s’y baladant, on a désormais l’impression d’être le héros d’un album BD, qui page après page explore des mondes très différents mais toujours passionnants.  A vos baskets !

Du Jardin des Plantes au château des Ducs

Où commencer cette balade? En arrivant à Nantes par la gare, le premier endroit vers lequel se diriger est sans conteste la Maison Fumetti, le nouveau lieu BD incontournable à Nantes. Pour le grand public, c’est un endroit où venir voir des expositions, assister à des conférences, participer à des ateliers ou consulter des ouvrages. Pour les auteurs, c’est un lieu de travail, de rencontre et de défense de leurs droits.

En en sortant, dirigez vos pas vers le Jardin des Plantes, où depuis plusieurs années les superbement loufoques et poétiques sculptures végétales de l’exposition Claude Ponti reviennent chaque été. Même hors saison, il restera probablement quelques œuvres visibles ici ou là. En en sortant, direction le musée d’Arts, pas loin, qui au milieu des collections d’art moderne et d’art contemporain propose une section arts graphiques.

Un peu plus bas, vous tomberez sur le château des Ducs de Bretagne (cour, douves et remparts gratuits, expositions payantes). Un endroit parfait pour ceux qui veulent se prendre pour le héros d’une BD historique, en arpentant les remparts (et les éventuelles expositions, toujours passionnante, du musée du Château). Et juste de l’autre coté du pont, passez voir le Lieu Unique, ancienne biscuiterie LU qui accueille expos et conférences, et héberge en permanence un bar, un resto et une librairie aux choix graphiques très éclectiques qui raviront les passionnés de BD, d’arts et de graphisme.

Bouffay: comics pour collectionneurs et BD pour amateurs

Ensuite, direction le centre-ville. En chemin, dans le quartier Bouffay, vous passerez devant A Plein Rêves, le spécialiste du comics à Nantes depuis dix ans. La librairie est spécialisée en productions américaine, en français ou en VO, en neuf ou en collection. Dans la boutique, des bacs avec des exemplaires sous plastique qui attendent les collectionneurs, des romans graphiques plus récents qui raviront les fans, et un Dr Octopus qui envahit les lieux en passant par les conduits de ventilation. Dans les réserves, « 15 fois plus de bacs que ce qu’il y a en boutique », soutient le vendeur, et quelques perles (des comics historiques, dont le prix de vente dépasse les 1000 euros) visibles uniquement pour les collectionneurs réellement passionnées.

Tant qu’à faire les boutiques, en tournant à droite un peu plus loin: vous arrivez à la Mystérieuse libraire Nantaise. Ici, on trouve de tout: le très grand public est dans la première partie, le très pointu (romans graphiques, indépendants, revues japonaises d’arts graphiques introuvables ailleurs…), au fond du magasin. Si l’estomac commence à gargouiller, juste à côté, Les Bien-Aimés propose boisson et restauration dans un cadre plus qu’agréable (librairie-café-ciné). Café au fond, quelques BD, dont pas mal qui parlent de filles aux cheveux bleus. De là, vous pouvez aller vous perdre dans les ruelles du quartier Bouffay, qui valent le coup d’oeil.

Des librairies spécialisées pour tous les goûts

Ensuite, vous pouvez passer de l’autre côté du cour des 50 Otages et remontez vers la Tour Bretagne pour Story BD et Aladin (peut être le plus ancien magasin de BD de Nantes, qui propose notamment un grand choix de BD franco-belges, et quelques pièces rares en occasion ou pour les collectionneurs), ou musarder dans les rayons des librairies Vents d’Ouest, l’Atalante (grand spécialiste science-fiction). A moins que vous ne préfériez continuez vers le centre en longeant la ligne de tram: un crochet pour voir la superbe fresque du Mur tombé du Ciel s’impose.
Dans tous les cas, arrivé aux abords de la du Commerce, bifurquez à droite entre le cinéma et la Fnac pour trouver le passage Pommeray, haut lieu nantais. Une fois arrivé en haut, tournez à gauche. Au bout de quelques dizaines de mètres, vous passerez devant Japanim, qui propose le plus gros stock de mangas de Nantes (et quelques goodies introuvables ailleurs, comme d’énormes figurines).

Esclavage et voiliers, l’histoire de Nantes à redécouvrir

Au croisement suivant, descendez vers la Loire, et recommencez à longer la ligne de tram. Vous ne tarderez pas à passer à côté du Mémorial de l’abolition de l’esclavage, installé près du Quai de la Fosse, haut lieu du commerce triangulaire que l’on retrouve dans plusieurs albums de bande dessinée. Un peu plus loin, vous pouvez également voir très régulièrement des voiliers comme Le Belem, qui a son port d’attache ici, et vous prendre pour l’héroïne des Passagers du Vent. Si vous préférez les bateaux plus récents, allez visiter le Maillé Brezé, musée flottant.

Machines de l’île: Jules Verne est toujours vivant

De là, deux possibilités: continuer le long de la Loire jusqu’au Musée Jules Verne, et saluer le pape de la science-fiction. Ou emprunter le pont Anne-de-Bretagne pour découvrir que si Jules Verne est mort, son héritage est bien vivant: juste de l’autre côté du pont, sur l’île de Nantes, se trouvent les Machines et l’Eléphant Mécanique qui vous transposent d’un coup dans un univers steampunk (oilpunk, devrions-nous dire) grandeur nature. Ou pourrait presque se croire dans une planche de Hauteville House, ou dans l’une des notes les plus poétiques de Boulet. Pour reposer les pieds de cette journée, payez-vous un tour de manège géant ou un tour en éléphant bien mérité!

Utopiales, voyages à Nantes… Les festivals et événements temporaires

Chaque été, Nantes se transforme en « ville la plus déjantée du monde », avec le Voyage à Nantes, festival artistique multisupport qui invite largement à la rêverie. L’architecture folle et rêveuse de la villa Cheminée, l’un des événement devenu pérenne, rappellera par exemple des choses aux fans de Fred.

Nantes accueille également plusieurs festivals culturels faisant une large place à la BD, en fin d’année. L’incontournable, celui qui fait venir des gens de l’Europe entière, c’est Les Utopiales, l’un des plus grands festivals dédié à la Science-Fiction au niveau mondial, chaque année en octobre/novembre. Mais Nantes compte aussi Art to play (plus orienté mangas) en novembre, puis par le Festival Crayonantes, en décembre.

Sinon, on n’a pas vu les Géants de Royal de Luxe depuis un moment, mais c’est ici qu’ils sont nés, et on ne doute pas de les revoir un jour ou l’autre. On les aimait beaucoup, ces géants. Mais depuis que le manga Attack on Titan est sorti, on les regarde d’un autre œil. Avant, ils étaient sympathiques, genre bons gros géants. Maintenant, à les voir évoluer la tête au niveau des toits, on ne peut s’empêcher de les confondre avec les terrifiants titans mangeurs d’homme du manga, lents et patauds mais dont l’obstination fini toujours par déborder les défenseurs de la race humaine. Et on s’imagine des types en uniforme bondir de toit en toit, une énorme épée dans chaque main, pour les attaquer par derrière…

 

Le parcours BD Balade à Nantes sur Google Maps.

Article posté le vendredi 14 octobre 2016 par Thierry Soulard

Balade BD à Nantes

Château des Ducs de Bretagne.

Librairie A Plein Rêves, spécialiste comics.

La Mystérieuse Librairie Nantaise et Les Bien-Aimés.

Le Mur tombé du ciel, splendide fresque.

Le Passage Pommeraye, incontournable à Nantes.

Japanim, spécialiste Manga.

Les Machines de l’île, l’éléphant mécanique et le Carrousel des Mondes Marins.

Les albums BD en lien avec Nantes

Nantes

  • Une vie sans Barjot, de Appolo & Oiry (Futuropolis)
  • Jacques a dit, de Fabien Grolleau & Thierry Bedouet (Ed. Sarbacane)
  • Branleur(s), de Jules et Tom Fradet, (Manolosanctis)
  • Le port de Nantes, de Marc-Antoine Mathieu, dans l’ouvrage Périphéries (l’Association)

 

L’esclavage

  • Atar Gull ou le destin d’un esclave modèle, de Fabien Nury et Brüno (Dargaud)
  • Les Esclaves oubliés de Tromelin, de Sylvain Savoia (Dupuis)
  • Prison d’ébène, de Sylvain Combrouze (La Boite à bulles)

 

La marine à voiles

  • Les Passagers du Vent, de François Bourgeon (Glénat)
  • Belem ( série en 4 tomes), d’Eric Adam et Jean-Yves Delitte (Chasse-Marée Armen)

 

Steampunk et JulesVerneries

Ok, on triche. Mais avouez que les titans rappellent furieusement les Géants de Royal de Luxe, nés à Nantes, et que les univers de Boulet sont très proches de ceux des Machines de l’île.

Les Librairies Nantaises (qui invitent parfois des auteurs pour des dédicaces)

Tous les albums

Sélection des 10 meilleures BD sur le thème des bateaux par Comixtrip, le site spécialisé sur la bande dessinée.
Sélection des 10 meilleures BD sur le thème de l'abolition de l'escalvage et l'esclavagisme par Comixtrip, le site spécialisé sur la bande dessinée.
Sélection des 10 meilleures BD sur le thème de l'abolition de l'escalvage et l'esclavagisme par Comixtrip, le site spécialisé sur la bande dessinée.
Sélection des 10 meilleures BD sur le thème de l'abolition de l'escalvage et l'esclavagisme par Comixtrip, le site spécialisé sur la bande dessinée.
periipheries_lassociation
hautevillehouse
jacquesadit_bedouet
branleurs_fradet
uneviesansbarjot_appollo_oiry
belem_serie_bd_chassemaree

À propos de l'auteur de cet article

Thierry Soulard

Thierry Soulard

Thierry Soulard est journaliste indépendant, et passionné par les relations entre l’art et les nouvelles technologies.
Il a travaillé notamment pour Ouest-France et pour La Nouvelle République du Centre-Ouest, et à vécu en Chine et en Malaisie.
De temps en temps il écrit aussi des fictions (et il arrive même qu’elles soient publiés dans Lanfeust Mag, ou dans des anthologies comme « Tombé les voiles », éditions Le Grimoire).

En savoir