Big Bang Saïgon

Et si Maxime avait enfin rencontré l’amour de sa vie Akiko ? Ce jeune homme part au Vietnam sur les traces de son grand-père et croise la belle Japonaise dans Big Bang Saïgon, un beau roman graphique de Maxime Péroz sur un scénario de Hugues Barthe.

DE LA FRANCE…

Maxime, 25 ans, tout juste diplômé des Beaux-Arts, vit encore chez ses parents. Il ne trouve pas de travail et n’a pas non plus d’idée pour commencer à raconter une histoire en bande dessinée. Alors qu’à son âge, son père vivait au Canada – il es né au Sénégal, vécu à Madagascar et aux Nouvelles-Hébrides – et que sa sœur a vécu 10 ans à Bora-Bora, lui n’a jamais voyagé.

Il chemine et rêve de voyager sur les traces de son grand-père au Vietnam. Commandant d’un bataillon militaire de tirailleurs sénégalais dans le pays, il avait rencontré une jeune vietnamienne et avait eu un enfant avec elle. Maxime le sent : il faut absolument qu’il retrouve cette femme et son enfant. Mais pour cela, il doit amasser un peu d’argent avant de partir.

… AU VIETNAM

Ho Chi Minh City. Maxime débarque dans la capitale et trouve refuge dans un petit hôtel tout simple à 7 dollars la nuit. Il est heureux : la vie est bouillonnante et la vue de son balcon l’enchante. De plus, il rencontre Benoît avec qui il passe de nombreuses nuits dans les bars de la ville.

Quelques jours plus tard, il part à moto vers Tourane, où a vécu son grand-père. Il tente de trouver des informations sur la compagne de son père et Marcel, leur fils. Malgré l’attrait pour son histoire de la part des habitants, il n’arrive pas à les retrouver.

Deux jours avant de repartir en France, Maxime croise la route de deux étudiants, qui lui proposent de l’accompagner à leur cours de japonais et là, c’est le coup de foudre : Akiko, une très belle jeune Japonaise, se tient face à lui. C’est le début de très belle histoire d’amour…

BIG BANG SAIGON : TRÈS BELLE AUTOFICTION

Hugues Barthe et Maxime Péroz se sont connus lorsqu’ils prenaient des cours de bande dessinée à Audincourt, il y a plus de 20 ans. En 2013, l’auteur de Bobby change de linge (lire notre chronique) découvre les carnets de voyage de son ami à l’Atelier Com Comme Comix dont il est membre. Il propose alors à Maxime de lui écrire une histoire sur sa vie au Vietnam. Débute alors un ping-pong entre les deux artistes pour mettre en musique cette très belle autofiction.

Tous les deux s’appuient sur la dizaine de voyages de l’auteur de L’arrache-coeur (avec Jean-David Morvan et Frédérique Voulyzé, Delcourt) dans la capitale vietnamienne. Au delà d’un récit de voyage, Big Bang Saïgon est une histoire initiatique où le jeune auteur grandit, se cherche, chemine jusqu’à sa rencontre avec Akiko. Après ce bel événement le scénario se transforme en une belle histoire d’amour, intense et très chaude parfois (les scènes de sexe sont plus qu’explicites).

Les départs sont déchirants, les retrouvailles enthousiastes et entre les deux, des moments délicats puisqu’ils ne peuvent se parler que par leurs écrans d’ordinateur. Ils arrivent néanmoins à se donner du plaisir alors que des milliers de kilomètres les séparent. Cet amour fort est pourtant incandescent. Maxime risque de se réveiller et de le voir se consumer plus vite que prévu.

UN DESSIN ÉLÉGANT ET SÉDUISANT

Grâce à la masse de documentation et de croquis amassés lors de ses voyages au Vietnam, Maxime Péroz dévoile des planches d’une belle élégance. Son dessin séduisant lui permet de composer de grandes cases (2 à 6 vignettes par page) modernes et très vivantes. Le dessinateur de L’odyssée du temps (avec Michèle Graveline et Gaël Rougy, chez Paquet) pimente son récit de dessins effectués sur place et agrémente ses planches de grands aplats de couleurs (jaune, vert ou bleu) très réussies.

Article posté le jeudi 05 janvier 2017 par Damien Canteau

Big Bang Saïgon de Hugues Barthe et Maxime Péroz (La boîte à bulles) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Big Bang Saïgon
  • Scénariste : Hugues Barthe
  • Dessinateur : Maxime Péroz
  • Éditeur : La Boîte à Bulles
  • Prix : 24€
  • Parution : 04 janvier 2017

Résumé de l’éditeur : Lassé de ne pas trouver d’emploi à la sortie des Beaux Arts, Maxime décide de prendre le large et de découvrir le monde. Et comme il faut bien commencer quelque part, Maxime choisit le Vietnam, car il a dans l’idée de retrouver la trace du mystérieux demi-oncle que son grand-père, ancien militaire, aurait laissé là-bas après la guerre d’Indochine. Ce n’est pourtant pas lui qu’il va rencontrer à Saigon, mais l’amour fou, en la personne d’Akiko, une jeune Japonaise souriante qui va bouleverser son programme et sa vie. Malgré ce coup de foudre, le jeune homme doit retourner en France, faute d’argent. Commence alors entre eux une relation par écrans interposés, dont la chaleur n’a rien à envier aux ébats torrides qu’ils vécurent à Saigon. Deux questions se posent alors pour Maxime : pourquoi ne retournerait-il pas au Vietnam ? Et pourrait-il faire sa vie avec la jeune femme, lui qui vit au jour le jour ? Un appel au voyage et à la découverte, une ode à la vie et à la sensualité.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l’ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir