Boule à zéro #5

Zita habite à l’hôpital. Vous me direz : pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle a une leucémie et La Gaufre est sa maison depuis 9 ans. Depuis lors, cette belle boule d’énergie met de la lumière dans les cœurs des patients et du personnel de santé. Le nerf de la guerre est le cinquième tome de l’excellent série Boule à zéro scénarisée par Zidrou et mise en image par Serge Ernst.

PAS DE  CHAMBRE POUR LES PARENTS

La mère de Raphaël est inquiète : il doit être hospitalisé à Le Goff dit La Gaufre mais elle doit le laisser toute la nuit seul parce qu’il n’y pas de chambre pour l’accueillir. En effet, par manque de place et d’argent, il n’y pas de lieu pour garder les parents proches de leur enfant hospitalisé. Le personnel de l’hôpital n’a qu’une solution : l’hôtel Polydor, loin et pas très avenant.

Mais rapidement, madame Lorenzo retrouve le sourire grâce à Zita qui lui offre « l’asile soporifique ». Comme d’habitude la jeune adolescente trouve une solution, elle  rassemble tous ses amis, qui décident de donner un coup de peinture à une petite salle au sixième étage pour en faire la chambre des parents. Mais pour cela, il faut surmonter les obstacles : trouver de l’argent et obtenir les autorisations de l’hôpital. Tout cela sous les yeux amoureux de Pierrot, dont la maman vient lui annoncer la bonne nouvelle : il est guéri et va rentrer enfin chez lui…

LA FORCE DU RIRE

Après un tome 3, Docteur Zita, qui avait eu les honneurs de la Sélection Jeunesse d’Angoulême en 2015, le duo d’auteurs Zidrou-Ernst poursuivent les aventures positives de la petite Zita. La grande force de cette série est le le rire dans les moments les plus délicats et surtout donner de la visibilité aux enfants hospitalisés. Comme le nouveau film de Kev Adams, Amis publics qui sera en salle mercredi 17 février, cet univers mystérieux fait souvent très peur. Entre les rires mais surtout les pleurs nombreux (voir le 4e tome de la série Madame la mort), la vie n’est pas toujours rose dans les hôpitaux.

Le scénariste du nouveau Clifton (avec Turk, Le Lombard) apporte de la joie et du bonheur à travers sa petite héroïne charmante, amusante et toujours positive. Pour chacune des nouvelles histoires, il met en lumière un problème lié aux enfants malades : ici le manque d’argent et de matériel pour accueillir les parents d’enfants hospitalisés.

« Que chaque moment soit un sourire ! »

Pour porter tous ces messages positifs, Zidrou a fait appel à Serge Ernst. Comme le note la dernière phrase de l’album : « Que chaque moment soit un sourire ! », le dessinateur des Zappeurs met son talent au service de Boule à zéro. Son trait sobre et tout en rondeur lui permet de livrer des planches d’une grande lisibilité, idéale pour les plus jeunes.

Boule à zéro : une belle série jeunesse et familiale pour appréhender l’hospitalisation et mettre en lumière des êtres invisibles. De la tendresse et beaucoup d’amour dans cette série ! Un petit bijou !

Article posté le mardi 16 février 2016 par Damien Canteau

  • Boule à zéro, tome 5 : Le nerf de la guerre
  • Scénariste : Zidrou
  • Dessinateur : Serge Ernst
  • Editeur : Bamboo
  • Prix : 10.90€
  • Parution : 10 février 2016

Résumé de l’éditeur : Bonjour, je m’appelle Zita Sayyah, mais ici, à l’hôpital La Gaufre, tout le monde m’appelle « Boule à Zéro ». Cela fait 9 ans que je vis ici. Qui dit mieux? Tout ça par la faute d’une saleté de leucémie que je ne vous présente pas : elle pourrait vous trouver à son goût. En 9 ans, j’en ai vu défiler des enfants malades et des parents ! J’en ai vu des larmes versées ! Des sourires partagés aussi… Ce qui manque cruellement dans cette clinique, c’est une chambre pour accueillir de temps en temps des parents d’enfants hospitalisés. Faute d’argent, à ce qu’il paraît.
Mais, vous me connaissez ! Quand un problème surgit, je ne suis pas du genre à rester les bras croisés. Pour trouver une solution, je suis prête à me retrousser les manches… et la cervelle. Parole de Zita !

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir