California Dreamin’

Cass Eliott était la chanteuse du groupe Mamas and Papas. Mais qui était vraiment cette truculente femme forte ? Les premières réponses dans l’excellent roman graphique de Pénélope Bagieu, California Dreamin’, édité par Gallimard.

UNE VIE HORS-NORME

Né en 1941, Ellen Cohen vit à Baltimore avec son père et sa mère, qui tiennent une épicerie casher, sa sœur Leah mais aussi ses grands-parents Chaya et Joseph débarqués aux Etats-Unis pour fuir les guerres. La jeune fille adore manger et essaie surtout de se démarquer de sa famille et ses amis par sa personnalité extravagante (un humour dévastateur et une corpulence avec laquelle elle joue). Elle ne veut en aucun cas, reprendre la boutique familiale. Son père est un amateur d’opéra et sa mère fut chanteuse de jazz dans un groupe lorsqu’elle était plus jeune. Ellen le sait : plus tard, elle sera une star.

DES PREMIÈRES NOTES A CALIFORNIA DREAMIN’

Le très beau récit de Pénélope Bagieu est donc un instantané de vie de cette jeune femme, de son adolescence à ses premières réussites dans la chanson. Des premières vocalises au lycée, jusqu’à la consécration dans les années 60 avec son groupe des Mamas and Papas. Et ce juste avant la sortie de leur célèbre tube California Dreamin’. Pour l’auteure : « ce n’est pas tant Mama Cass qui m’intéresse qu’Ellen Cohen. La femme derrière la chanteuse. Car si Mama Cass était une sorte de personnage excentrique, jovial, très haut en couleur, et qui obéissait à un rôle très précis dans un groupe, à l’image très calculée et entretenue, Ellen était selon moi une femme extrêmement vulnérable, malmenée et désespérément en demande d’attention d’amour ». Elle ne s’appuie donc pas uniquement sur des faits historiques rigoureux, ne veut pas être objective, mais seulement raconter la destinée fabuleuse de cette chanteuse à voix. En peignant son portrait, Pénélope Bagieu dépeint aussi les Etats-Unis des années 60, à l’aube de la libération de mai 68, des hippies, de la Guerre du Vietnam et de Woodstock.

LA PAROLE A CEUX QUI L’ENTOURAIENT

Pour brosser le portrait de la chanteuse, Pénélope Bagieu donne la parole aux personnes qui l’entouraient, ses ennemis comme ses amis dans de petits chapitres très réussis : Philipp son père, Allan son premier amour ou encore Denny, Michelle et John, les membres du groupe. « Plutôt que de chercher à rendre un portrait réaliste et objectif, ce qui m’intéressait depuis le début, c’était de toute façon son rapport à ceux qu’elle a aimé. Alors leur donner la parole à eux était la meilleure façon de comprendre la complexité de ses relations avec le monde. », souligne l’auteure de Cadavre Exquis (Gallimard). Elle ne donne donc à aucun moment la parole à Ellen.

UNE VIE D’EPICURIENNE

Sans aborder la gloire du groupe, qui soutenait la comparaison avec Les Beach Boys ou The Byrds, ni la mort prématurée de Mama Cass à 32 ans, Pénélope Bagieu navigue entre tous ses intervenants, dont les personnalités étaient fortes, à la psychologie complexe. Toutes ses envies, ses rêves, ses amours souvent contrariées, l’alcool, la drogue, la folk, le jazz et le début du rock. Celle qui n’était pas formatée pour devenir une icône, possédait néanmoins une voix remarquable. Et plus l’album avance plus Ellen se lâche, se libère et l’on découvre alors une vraie épicurienne.

UN TRÈS BEAU NOIR ET BLANC

Pour ce roman graphique teinté d’un bel humour, l’auteure de Stars of the stars (avec Joann Sfar, Gallimard) a choisi de n’utiliser que le noir et blanc grâce au crayon de papier et sans gomme, ce qui donne énormément de vie et rythme beaucoup son récit.

Article posté le samedi 10 octobre 2015 par Damien Canteau

  • California dreamin’
  • Auteure : Pénélope Bagieu
  • Editeur: Gallimard
  • Prix: 24€
  • Parution: 17 septembre 2015

Résumé de l’éditeur : Ellen Cohen rêve de devenir chanteuse. Sa voix est incroyable, sa personnalité aussi excentrique qu’attachante, son besoin d’amour inextinguible. À l’aube des années 1960, elle quitte Baltimore pour échapper à son avenir de vendeuse de pastrami et tenter sa chance à New York.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l’ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir