Carnet de santé foireuse

Avoir une maladie chronique gène le quotidien de nombreuses personnes dans le monde. Depuis une dizaine d’années, Pozla souffre de maux de ventre. Le diagnostique est sans appel : maladie de Crohn. Il raconte son année de galère dans Carnet de santé foireuse, entre opération, hôpital, rétablissement et rechute.

UN QUOTIDIEN DE GALÈRES

Rémi Zaarour dit Pozla est un jeune auteur né en 1982. Réalisateur et/ou animateur (Lascars, Le chat du rabbin, Ernest et Célestine), il fut formé à l’Ecole des Gobelins, spécialisée dans les films d’animation. Après une dizaine d’années à souffrir de maux de ventre sans vraiment savoir pourquoi, il lui est diagnostiqué la maladie de Crohn (inflammation sévère de la paroi de l’intestin grêle). Entre spasmes violents, diarrhées et nausées, son quotidien n’est que galères.

LA CHAMBRE D’HÔPITAL : SA DEUXIÈME MAISON

L’arrivée de Billie, sa petite fille l’apaise et le comble de joie, ainsi que l’amour de Maé, une jeune femme compréhensive et douce. Pourtant son chemin de croix ne fait que commencer : l’hôpital, une chambre double, une opération où on lui enlève 80 cm de colon, la morphine, la sonde urinaire, la poche à caca, le mal terrible après l’opération, les infirmières ; tout est décrit, sans rien épargner aux lecteurs.

L’HUMOUR COMME THÉRAPIE

Tel un bon film à suspens, le récit est à la fois sombre et dur mais aussi empli d’humour et d’autodérision. A travers les 368 pages de ce bel album à l’italienne, il met en scène avec une précision de métronome, ses angoisses, ses peurs, ses doutes et son mal-être. Certaines illustrations ont même été dessinées à l’hôpital. Il souligne d’ailleurs avec force ce que son carnet représentait lors de son hospitalisation : « Figure-toi que ce carnet est un puissant antalgique. Il a le pouvoir d’absorber mes souffrances, de distordre le temps, d’effacer mon corps, de ma transposer ».

SE RÉINSÉRER DANS LA SOCIETE

En plus de son statut de malade, l’auteur nous parle de la vision des autres vis-à-vis de la maladie et du retour au quotidien : « La réinsertion, retrouver son statut de citoyen ordinaire, reprendre le travail, une vie sociale, se fondre dans la masse ». Un sentiment vécu par de nombreuses personnes (en rémission de cancer, en hospitalisation longue…).

UN TRAIT VIF QUI MONTRE L’INTÉRIEUR ET L’EXTÉRIEUR

Si le service gastro de l’hôpital Beaujon a beaucoup compté dans son rétablissement, son ouvrage achève son rétablissement. Son trait en noir et blanc est vif et jeté, montre l’extérieur comme l’intérieur du corps, met en lumière les émotions qu’il a vécu. Parfois proche du dessin de Franquin dans Idées Noires, son trait apporte aussi la fraîcheur nécessaire pour prendre du recul.

Article posté le mercredi 09 septembre 2015 par Damien Canteau

  • Carnet de santé foireuse
  • Auteur: Pozla
  • Editeur: Delcourt
  • Prix: 34.95€
  • Parution: 09 septembre 2015

Résumé de l’éditeur : Pozla nous invite à nous plonger dans le témoignage brut d’une épreuve de vie, où le dessin, puissant analgésique, apporte un discours qui dépasse le verbal et où chacun peut retrouver ou entrevoir l’impact de la maladie sur le corps, la psyché, la vie. Une BD hybride et très personnelle, traitant de la maladie au quotidien, de ses absurdités et de son humanité, le tout saupoudré d’humour et d’autodérision.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir