Dessus Dessous

Delphine Cuveele et Dawid avaient enchanté leur jeune lectorat avec leur premier album Passe-Passe, qui avait eu l’honneur d’être sélectionné pour le Prix Jeunesse d’Angoulême 2015. Cette nomination très justifiée avait permis de mettre en valeur le travail de ces deux jeunes auteurs. Dans cette histoire, ils avaient conté le temps qui passe et le deuil ; pour leur nouveau récit Dessus Dessous, ils mettent en scène les déboires d’une gentille taupe dans le jardin d’une famille. Qui va sortir vainqueur de cette guerre du jardin ?

UN TRÈS BEAU RÉCIT MUET

Voilà une petite guéguerre comme on les aime : folle, loufoque et très amusante ! Le récit muet de Delphine Cuveele est tout d’abord original, dans le fond comme dans la forme. En construisant son histoire par un subtil parallèle entre la vie du dessus (la maison et le jardin) et la vie du dessous (les galeries souterraines), elle permet de jouer sur les différences et les contrastes. D’un côté, un papa et ses deux enfants vivent dans un petit pavillon propret, au calme à la campagne. De l’autre, une gentille petite taupe qui a élu domicile sous le jardin des premiers.

LA GUERRE EST DÉCLARÉE

Un matin, le père n’arrive pas à contenir sa colère : de nombreux trous de taupe ont envahi son beau jardin bien entretenu. Ni une ni deux, il se renseigne sur internet (Taupe Gun) et dans les livres pour trouver des astuces afin de chasser l’indésirable. La guerre est déclarée : coups de pelle ou pièges, tout est bon pour énerver l’animal. De son côté, le mammifère pense avoir fait le bon choix en découvrant le lieu. Lectures, repas, tout est tranquille. C’était sans compter sur la perspicacité du papa en colère. Pourtant, les enfants vont se ranger du côté de la taupe. Sabotant les tentatives de leur géniteur, ils prennent du plaisir à les déjouer. Ainsi les situations qui s’enchaînent s’avèrent cocasses et amusantes.

UNE HISTOIRE TRÈS DRÔLE

D’une belle fraîcheur et poétique, l’histoire de l’auteur du Réseau Bombyce (avec Cécil, Humanoïdes Associés) est d’une grande drôlerie, d’une belle maîtrise narrative et un brin espiègle. Le lecteur peut suivre en même temps, comment les personnages gèrent la situation, en dessus comme en dessous. D’un côté le père, qui use de tous les subterfuges parfois ridicules pour sauver la pelouse de son jardin et de l’autre, l’association peu commune de la taupe et des enfants. Les deux mondes se téléscopent, sans jamais se comprendre ni cohabiter.

DE BELLES ET GRANDES CASES

Comme pour Passe-Passe, Dawid déploie tout son talent pour mettre en image Dessus-Dessous. Son trait d’une belle luminosité est très coloré. Les planches très équilibrées sont composées de grandes cases (deux à cinq par page) qui permettent de bien mettre en valeur les personnages. Le contraste galeries-jardin est admirablement bien restitué. A lire, à découvrir, à offrir et à garder dans sa bibliothèque !

Article posté le vendredi 10 juillet 2015 par Damien Canteau

  • Dessus Dessous
  • Scénariste : Delphine Cuveele
  • Dessinateur : Dawid
  • Editeur: La Gouttière
  • Prix: 9.70€
  • Sortie: 10 juillet 2015

Résumé de l’éditeur : Une taupe, un père de famille et deux enfants se retrouvent engagés dans une lutte loufoque et sans merci où tous les coups sont permis, qui donc remportera la victoire ?

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir