Gotham Central

A Gotham City, le commissariat de la ville a énormément de travail. Suppléé par Batman, il ne fournit pourtant pas. Entre investigations, arrestations et détentions, la police est la cible des pires criminels. Entre 2002 et 2006, Ed Brubacker et Greg Rucka ont inventé ces histoires dans Gotham Central. Publié par Urban Comics, le recueil est mis en image par Michael Lark. Excellent !

DEUX ÉQUIPES DE SUPER-FLICS

Le commissaire Gordon a été la cible d’une attaque meurtrière. Pourtant le célèbre policier et ami de Batman a survécu. Après cet attentat, il décide de se retirer et de laisser sa place à une nouvelle garde. Ces jeunes policiers se repartissent le travail en formant deux équipes. Pour la première, c’est la capitaine Maggie Sawyer qui est aux commandes, tandis que la seconde est dirigée par le lieutenant David Cornwell.

MISTER FREEZE A LA MANŒUVRE

L’inspecteur Marcus Driver, dernier inspecteur choisi par Gordon avant sa retraite, et son coéquipier Fields se rendent dans un immeuble miteux de Gotham City. A la recherche d’indices dans une affaire de drogue, leur enquête piétine. En allant chez Gros Tox, ils espèrent qu’il pourra leur donner quelques pistes. Mais ils ont accueilli froidement par Mister Freeze qui congèle entièrement Fields, tandis que Driver s’en sort avec seulement ses mains gelées par la machine infernale du super-vilain. Le policier survivant jure qu’il retrouvera l’infâme truand et qu’il vengera son camarade.

TROIS AFFAIRES A ÉLUCIDER

Dans l’exercice de ses fonctions (2 chapitres), Le mobile (3 chapitres) et Pour moitié (5 chapitres) constituent ce formidable premier tome de Gotham Central. Les récits de Ed Brubacker et Greg Rucka sont un hymne à la gloire des policiers du commissariat de la célèbre ville. Construits comme de véritables polars, les scénarios sont à la fois âpres, violents et à l’intrigue forte et accrocheuse. En se penchant uniquement sur le quotidien de ces policiers, à l’allure simple et donc à l’opposé de Batman, les auteurs impriment plus de réalité et moins de fantastique dans leurs histoires. En effet, le Chevalier Noir apparaît que furtivement, en filigrane, laissant la part belle à ces justiciers ordinaires. L’ambiance sombre et oppressante est magnifiquement mis en lumière par construction narrative d’une grande force.

THÉMATIQUES ET PERSONNALITÉS FORTES

De plus des thématiques très contemporaines servent de toile de fond à ces intrigues : corruption, ego surdimensionnés qui mettent à mal les relations entre les policiers, dépression, interventions à la limite de la loi ou homosexualité. De plus, les personnages possèdent des personnalités fortes et complexes. Entre vérités et véritables doutes, ils sont souvent très torturés.

UN TRÈS BEAU TRAIT RÉALISTE

L’ensemble est servi par le très beau trait réaliste de Michael Lark. D’une grande simplicité, il offre une très belle lisibilité aux récits. L’ambiance d’une grande noirceur est parfaitement rendue dans les belles planches du dessinateur américain.

A noter que Gotham Central fut lauréat de 2 Eisner Award : Meilleure histoire publiée sous forme de feuilleton en 2004 (Pour moitié, numéros 6 à 10) et Meilleur épisode ou histoire (Pour moitié, numéro 9).

Article posté le vendredi 25 avril 2014 par Damien Canteau

  • Gotham Central, tome 1
  • Scénaristes : Ed Brubacker et Greg Rucka
  • Dessinateur : Michael Lark
  • Editeur : Urban Comics, collection DC Classiques
  • Prix : 22.50€
  • Sortie : 25 avril 2014

Résumé de l’éditeur : La vie de flic n’est pas simple à Gotham City. Protégée par un justicier taciturne, elle est la cible des pires criminels qui soient. C’est ce que vont apprendre à leurs dépends l’inspecteur Marcus Driver lorsque son partenaire est abattu par Mr Freeze, ou Renée Montoya lorsque son homosexualité est révélée au grand jour.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir