Histoire dessinée de la France

Renouant avec l’esprit de la fameuse collection L’histoire de France Larousse, La revue dessinée et La Découverte dévoilent les deux premiers volumes de Histoire dessinée de la France : La balade nationale, un album signé Sylvain Venayre & Etienne Davodeau, ainsi que L’enquête gauloise de Jean-Louis Brunaux & Nicoby. Plongée dans la fascinante histoire de notre pays.

HISTOIRE DESSINÉE DE LA FRANCE : UNE COLLECTION DE 20 ALBUMS

Alors que l’illustre collection L’histoire de France éditée par Larousse (28 volumes publiés entre 1976 à 1978) mettait en scène un forme d’histoire rigoureuse, très didactique et qui parfois pouvait être rébarbative, fondée sur les écrits d’historiens en vogue à l’époque. Une histoire de batailles et de grands hommes, encore loin de l’ethnologie ou l’anthropologie qui se penchent plutôt sur les Femmes, les Hommes et leurs façons de vivre. De nombreux grands auteurs ont participé à cette belle aventure éditoriale : José Bielsa, Guido Buzzelli, Eduardo Coelho, Gérald Forton, Victor de La Fuente, Milo Manara, Xavier Musquera, Raymond Poïvet, Raphaël, Julio Ribera ou Enric Sió.

Aujourd’hui, le récit historique de notre pays est dépoussiéré par Histoire dessinée de la France. Prévue en 20 tomes (4 par an jusqu’en 2022), cette collection est fondée sur la rencontre d’un dessinateur et d’un historien ou un spécialiste de la période, à l’image des collections La petite bédéthèque des savoirs (Le conflit israélo-palestinien) ou Sociorama (Les nouvelles de la jungle de Calais).

Chaque album alterne des planches de bande dessinée avec des textes explicatifs qui mettent le focus sur les recherches historiques récentes, rédigés par l’historien.ne. Se voulant grand public, la cible reste néanmoins les adolescents et les adultes. L’écriture accessible et l’humour apporté par les pages des dessinateurs pourront aussi faire l’objet d’une entrée en matière pour les professeurs d’histoire-géographie.

Des origines à l’époque actuelle, en passant par les temps féodaux, la Renaissance, la Révolution Française ou la Grande Guerre, tous les temps historiques seront donc représentés.

LA BALADE NATIONALE

Le premier volume de Histoire dessinée de la France a été confié à Sylvain Venayre et Etienne Davodeau. Ainsi le dessinateur fait équipe avec ce professeur à l’Université Pierre Mendès-France, spécialisé en Histoire contemporaine.

Pour lancer cette très belle initiative éditoriale, il fallait un album à part, une entrée en matière originale. C’est le cas avec La balade nationale qui met en scène un quintet étonnant : Jeanne d’Arc, Marie Curie, Molière, Jules Michelet l’historien et Alexandre Dumas, général républicain.

Ces cinq personnages incarnant la France à différentes époque se lancent dans une étonnante aventure, celle de dérober le cercueil de Philippe Pétain sur l’Île d’Yeu et lui faire parcourir les routes de France à bord d’un minibus. Alors qu’il ne souhaitait pas – à son cadavre défendant – les suivre, il est contraint d’écouter leurs récits. Si Michelet sert de fil conducteur pour raconter les grandes lignes directrices de l’histoire de notre pays, les autres apportent leur pierre à l’édifice en mettant en lumière des sujets précis qui peuvent parfois avoir encore de l’écho à l’époque actuelle.

Ce drôle de quintet revisite ainsi toutes les périodes historiques en se déplaçant sur les lieux de mémoire. Afin d’alléger un peu la masse d’informations, la partie graphique de Etienne Davodeau (Les ignorants) apporte de la fraîcheur et de l’humour. Au fil des 112 pages, le lecteur ne voit jamais Pétain – tourné en ridicule pour ses positions ultra conservatrices voire racistes – et ne fait qu’entendre ses jérémiades monter de son cercueil.

L’album se referme sur un dossier de plus de 50 pages pour éclairer le lecteur. Chacun des protagonistes est présenté, puis Sylvain Venayre explique les «Origines» de la France. Enfin, une bibliographie non-exhaustive clôt ce très beau récit.

L’ENQUÊTE GAULOISE

Le deuxième tome d’Histoire dessinée de la France s’intéresse à la période Gauloise, mise en image par Nicoby sur un texte de Jean-Louis Brunaux. Le dessinateur du Meilleur ami de l’homme (Dupuis) est associé à un chercheur du CNRS et archéologue, spécialiste de cette période.

Contrairement à La balade nationale, les deux auteurs se mettent en scène sur différents lieux archéologiques. Ainsi, ils parcourent la France pour dévoiler les aspects importants de cette période allant de Massilia à Jules César. Nicoby joue les candides, pose toutes les questions que pourrait se poser le lecteur lambda.

Jean-louis Brunaux s’évertuant à déconstruire de nombreux préjugés sur les Gaulois. Il faut souligner que ce que nous désignons sous l’appellation Gaulois est un agrégat de multiples peuples. Comme ils ne maîtrisaient pas l’écriture, peu de textes sont arrivés jusqu’à nous. Seuls Poséidonios d’Apamée – qui a parcouru la Gaule à la fin du IIe siècle avant notre ère – et Jules César – par Commentaires sur la guerre des Gaules – ont laissé des traces écrites. Les historiens doivent donc se référer aux matériaux archéologiques pour venir affirmer ou infirmer les écrits de deux hommes.

Entre chaque moment dessiné, des textes du chercheur viennent éclairer le lecteur. Dans les 164 pages, Nicoby ne tient pas vraiment le beau rôle, en jouant les candides. Comme pour l’album précédent, cela apporte de l’humour.

Histoire dessinée de la France : un très beau projet, deux très bons albums pour débuter une collection ambitieuse. Un régal !

Article posté le dimanche 05 novembre 2017 par Damien Canteau

Histoire dessinée de la France : La balade nationale de Venayre et Davodeau (La découverte/La revue dessinée) décrypté par Comixtrip
  • Histoire dessinée de la France, tome 1 : La balade nationale
  • Scénariste : Sylvain Venayre
  • Dessinateur : Etienne Davodeau
  • Éditeur : La Découverte – La revue dessinée
  • Prix : 22€
  • Parution : 18 octobre 2017
  • IBAN : 9791092530407

Résumé de l’éditeur : Jeanne d’Arc, Molière, Marie Curie, l’historien Jules Michelet et le général républicain Alexandre Dumas dérobent sur l’île d’Yeu le cercueil du maréchal Pétain, embarquant son occupant dans une folle équipée à travers la France. Chemin faisant, ils croisent de nombreux habitants, un réfugié politique, le Soldat inconnu et, peut-être, Vercingétorix. Passant par Carnac, Calais, Paris, Reims, les bords du Rhin, Solutré, les Alpes, Marseille, Carcassonne, Lascaux et le plateau de Gergovie, leur voyage renouvelle le genre du tableau géographique. Il leur permet aussi de réfléchir au problème posé par les origines de la France. Car si les grottes ornées, la sédentarisation néolithique, la civilisation gauloise, les colonies grecques, la conquête romaine, le baptême de Clovis et bien d’autres faits historiques peuvent constituer des origines, ce n’est que par un coup de force idéologique. Brillant d’intelligence et d’humour, ce livre de bande dessinée est aussi une réflexion sur l’histoire et sur le rôle joué par les images dans la formation du récit national français.

Histoire dessinée de la France : Lenquête gauloise de Nicoby et Brunaux (La découverte/La revue dessinée) décrypté par Comixtrip
  • Histoire dessinée de la France, tome 2 : L’enquête gauloise
  • Scénariste : Jean-Louis Brunaux
  • Dessinateur : Nicoby
  • Éditeur : La Découverte – La revue dessinée
  • Prix : 22€
  • Parution : 08 novembre 2017
  • IBAN : 9791092530407

Résumé de l’éditeur : Les Gaulois comme on ne les a jamais vus : par les yeux des deux auteurs mais aussi de César, de Cicéron, du philosophe grec Poseidonios d’Apamée et du druide Diviciac, convoqués pour nous parler de la Gaule qu’ils ont connue. Un voyage dans le temps et dans l’espace, parfois mouvementé, parfois bucolique. Ce livre explique et corrige nos idées reçues sur les Gaulois. César et Poseidonios, représentants respectifs de la Grèce et de Rome s’affrontent sur l’influence considérable que leurs pays auraient exercée sur les Gaulois. On apprendra ainsi ce que les « civilisés » doivent aussi aux « barbares » : de multiples inventions, telles que le tonneau, le matelas de laine, le pantalon, la capuche, le savon, le dentifrice, des armes et des techniques de combat (la tortue), etc. Souvent le voyage prend l’allure d’une enquête visuelle dans le domaine de la religion, dans le monde la guerre et dans l’histoire mouvementée des Gaulois avec leurs voisins sur toutes les rives de la Méditerranée. L’image montre aussi bien les croyances religieuses et funéraires que l’intérieur, voire l’intimité, d’une grande exploitation agricole ou que la vie agitée des hommes politiques dans leurs assemblées.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir