Il était une fois les Bidochon

Pour fêter leur anniversaire, Raymonde et Robert reviennent dans les librairies avec Il était une fois les Bidochon, une anthologie de 200 pages aux éditions Fluide glacial.

POUR LE MEILLEUR ET SURTOUT POUR LE PIRE

Coucou les revoilà! En fait, on ne les avait pas vraiment quittés, tant ils font partie de notre patrimoine, des meubles comme on dit…  A tel point qu’un nom comme celui des Bidochon, synonyme du beauf, est passé dans le langage courant. Voilà donc quarante ans que Raymonde et Robert Bidochon ont fait leur apparition sous le crayon d’un certain Christian Binet, remarqué par Gotlib chez Fluide Glacial en 1977, devenu depuis un pilier de la maison d’édition et du magazine éponyme.

Et c’est un bel hommage qui leur est rendu dans un bel album de 200 pages qui rassemble quelques-unes des aventures de ces deux personnages. D’abord figures secondaires dans la série Kador, ce chien légendaire qui lit Kant, ils ont leur série à eux dès 1979. Les Bidochon sont nés, unis dans la vie pour le meilleur et bien souvent pour le pire.

TENDRESSE ET RAILLERIES

Dans une interview donnée à Yves Frémion ( reproduite dans cette anthologie) Christian Binet dit être parti de son vécu pour créer ce couple inédit:  » Il y a toujours un peu d’exagération, c’est une caricature, de l’humour, donc à un certain moment je pousse plus loin, mais tous les points de départ sont authentiques « . Quand on lit les Bidochon, et c’est là la force de leur géniteur, on se trouve souvent face à un paradoxe: on sourit ou on rit devant leur bêtise, leurs manies, leurs tics et leur mauvaise foi mais on a aussi envie de les soutenir tant parfois ils nous ressemblent. Car si ces deux-là s’engueulent bien souvent, on sent aussi au fond d’eux-mêmes quelque chose de sincère et d’attachant. Des problèmes de fertilité de Monsieur aux rêveries romantiques de Madame en passant par l’achat d’une maison, la découverte de l’informatique ou du téléphone portable, ces deux là ont traversé comme nous les évolutions de la société française à travers quatre décennies. Souvent certes de manière décalée, mais proche d’une réalité connue…

EN ATTENDANT LE PROCHAIN ALBUM

Aujourd’hui les Bidochon sont devenus culte. Avec plus ou moins de bonheur, la bande dessinée a été plusieurs fois adaptée au théâtre et au cinéma. Ce n’est sans doute pas ce qui lui est arrivé de mieux. Restent avant tout quelques 21 albums vendus à plus de 7 millions d’exemplaires. Les Bidochon d’aujourd’hui ont évolué. On les décline aussi au musée ou au concert de musique classique, les autres passions de Binet. Un 22 e album est même annoncé pour la fin de cette année.

En attendant, les fans et les autres se plongeront avec délices dans ce « Il était une fois les Bidochon ». Outre quelques planches inédites, on y trouvera des couvertures de magazine, des jeux « à Lacon », des interviews et des hommages de la bande de Fluide comme Solé, Thiriet, Gotlib ou Charb ainsi que des contributions plus ou moins inattendues comme cellles du philosophe Michel Onfray, du chanteur Pierre Perret ou encore du metteur en scène Jérôme Deschamps.

Article posté le vendredi 18 mars 2016 par Jean-Michel Gouin

Il était une fois les Bidochon de Christian Binet fêtent leur 40 ans aux éditions Fluide Glacial, décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Il était une fois les Bidochon
  • Editeur : Fluide glacial
  • Parution : mars 2016
  • Prix : 25 €

Résumé de l’éditeur : De leur première apparition dans les pages de la série Kador à leur découverte d’Internet, des voyages organisés aux visites dans les concerts ou les musées, ce sont (presque) quarante ans d’histoire qui sont ainsi évoqués par des interviews, des documents (dont des contributions de Pierre Perret, Jérôme Deschamps ou Bruno Masure), et bien sûr beaucoup de dessins et bandes dessinées signées Binet !
Dans la lignée du Il était une fois Fluide Glacial ou Il était une fois Superdupont, un livre patrimonial indispensable !

À propos de l'auteur de cet article

Jean-Michel Gouin

Jean-Michel Gouin

Passionné par l’écrit, notamment l’histoire, la littérature policière et la bande dessinée, Jean-Michel Gouin est journaliste à Poitiers.

En savoir