La fillette au drapeau blanc

La photo de Aylan gisant allongé sur le sable, la petite fille nue fuyant les bombes de Napalm ou les clichés de Robert Capa lors du Débarquement, tant de photographies qui ont marqué les consciences de nombreuses générations. Voici une autre histoire de photo célèbre, celle de Tomiko, La fillette au drapeau blanc, racontée dans le bouleversant manga du même nom signé Saya Miyauchi.

LA MENACE DE LA GUERRE SE RAPPROCHE

1944, Shuri sur l’île d’Okinawa. La guerre semble très loin pour ce petit village ; les avions américains concentrant leurs tirs sur Tokyo et les grandes villes.

Tomiko semble alors qu’une enfant insouciante, loin de cet enfer. Il faut dire qu’elle vit paisiblement avec son père, ses deux grandes sœurs Yoshiko et Hatsuko, ainsi que son frère Chokuyû ; leur mère étant décédée il y a peu d’une longue maladie.

Pourtant la menace américaine se rapproche et le foyer jusque là paisible va devoir fuir…

VIVRE A L’OMBRE DES BOMBES

Jusqu’à présent leur père fournissait de la nourriture à l’unité de communication qui tenait garnison près de chez eux, évitant ainsi d’être incorporé.

L’aviation américaine fondant sur le village et les vivres se raréfiant, le père décide de partir de son côté pour Makabe. Ce fut d’ailleurs la dernière fois que les enfants virent leur père.

Yoshiko, Hatsuko, Chokuyû et Tomiko prirent alors le chemin de l’exil, celui de la peur, de la faim, des dangers multiples et de la mort…

ITINÉRAIRE ÉTONNANT D’UNE ENFANT EN EXIL

Comme l’explique Bruno Pham – éditeur chez Akata – La fillette au drapeau blanc dormait dans ses cartons depuis de nombreuses années et c’est en voyant la photo du petit Aylan, réfugié syrien allongé le visage dans le sable qu’il décida de donner une vie en France à ce magnifique manga de Saya Miyauchi. Les clichés étant souvent plus percutant qu’un long discours, ils permettent plus facilement d’éveiller les consciences.

La guerre, l’exil, les réfugiés, les bombes, les rencontres fortuites et la mort qui rôde sont au cœur de ce récit poignant et qui parfois pourra faire monter les larmes aux yeux de ses lecteurs.

L’itinéraire étonnant, bouleversant et empli de suspense de Tomiko met en lumière tous les aspects néfastes des conflits sur des populations qui n’ont souvent rien demandé, envoyé à la mort par les dirigeants.

LA FILLETTE AU DRAPEAU BLANC : UNE HISTOIRE VRAIE

A la fin de la guerre du Pacifique, c’est le soldat John Hendrickson qui prit la célèbre photo de Tomiko Higa. Apeurée et brandissant un drapeau blanc – signe de non agression – la petite fille de 7 ans avait alors vécu ce que personne sur Terre aurait pu endurer : la faim, la peur, le sommeil et la mort.

En octobre 1987, La fillette au drapeau blanc sortit enfin de son anonymat. L’année suivante, elle rencontra de nouveau celui qui l’avait photographiée. Elle décida alors de raconter cet exil forcé dans un roman autobiographique qui fut ensuite adapté en manga en 2005 par Saya Miyauchi.

Malgré la dureté du propos, La fillette au drapeau blanc est une œuvre pour tous les publics, s’inscrivant dans les pas du Tombeau des lucioles, le merveilleux film d’animation du Studio Ghibli réalisé par Isao Takahata. Saya Miyauchi restitue admirablement toute la tension mais aussi toutes les émotions de Tomiko par un dessin fort et élégant. La mangaka met merveilleusement en lumière cette ode à la vie et à toutes les formes d’espoir.

Article posté le lundi 13 novembre 2017 par Damien Canteau

La fillette au drapeau blanc de Saya Miyauchi d'après Tomiko Higa (Akata) décrypté par Comixtrip
  • La fillette au drapeau blanc
  • Autrice : Saya Miyauchi
  • Éditeur : Akata, collection L
  • Prix : 7.95€
  • Parution : 12 octobre 2017
  • ISBN : 9782369742425

Résumé de l’éditeur : Avril 1945, Okinawa. Tandis que le Japon est rentré en guerre depuis quelque temps déjà, la petite île tropicale nippone semble encore épargnée par les conflits. C’est là-bas que vit la petite Tomiko, dans la joie et la bonne humeur, malgré l’absence de sa mère. Pourtant, quand les bombardements commencent et que son père doit partir sur le front, son quotidien bascule et … Désormais, il lui faudra survivre … Survivre, envers et contre tout !!

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir