Le garçon et la bête, volume 4

Succès important lors de sa sortie sur grand écran en janvier 2016, Le garçon et la bête avait aussi fait l’objet d’une adaptation en manga simultanément. Confiée à Renji Asai, à partir de l’œuvre originale de Mamoru Hosada, la série était déclinée en 4 volumes. Kazé dévoile l’ultime tome de ce merveilleux récit fantastique.

DANS LE TOURBILLON DU QUARTIER DE SHIBUYA

Ren, 9 ans, ne sait plus trop où il en est : sa mère vient de mourir et son père est introuvable depuis le divorce de ses parents. Alors qu’il doit être confié à une famille d’accueil, il décide de s’enfuir vers le quartier de Shibuya. Là, il est entraîné dans un tourbillon – entre les gens qui déambulent ou les marchands – il est happé par la foule.

Le soir, Ren donne à manger à une étrange créature mi-poussin, mi-souris, qui vient dormir contre lui. Il est alors harcelé par deux personnes cachées sous leur capuche. Alors que la police tente de le saisir, le jeune garçon court et rejoint alors les deux mystérieux hommes qui lui avaient proposé de venir avec eux.

LE NOUVEAU DISCIPLE DE Kumatetsu

Ren découvre sous la capuche d’un des deux, un immense ours de 2 mètres qui parle. Kumatetsu – puisque c’est son nom – est un solide combattant. Tous les trois arrivent alors dans le Royaume des Bêtes gouverné par un seigneur qui a décidé de prendre bientôt sa retraite. Parmi les prétendants au trône, il y a l’ours mal léché et Iôzen, phacochère très populaire.

A peine débarqué dans ce monde parallèle, le garçon assiste à une grosse prise de becs entre les deux créatures. Presque K.O, Kumatetsu est prêt à abandonner mais le Seigneur interrompt le combat. L’ours propose alors à Ren de devenir son disciple – il faut qu’il en trouve un afin de monter sur le trône – et le rebaptise Kyûta. Les débuts de l’apprentissage sont tendus, il faut dire que Kumatetsu est un piètre professeur et que Ren est une forte tête…

LE GARCON ET LA BETE : VOLUME 4

Dans ce volume 4, Kyûta a bien grandi, il est maintenant devenu un maître dans l’art du kendo. Il est devenu ami avec Ichirôhiko, le fils cadet de Iôzen. De son côté, Kumatetsu est toujours alité, blessé fortement. Ren est donc de nouveau bouleversé, il a peur de perdre son maître comme il a perdu sa mère. Ichirô ne va pas bien non plus, il est de plus en plus attiré par son côté obscur…

Prépublié dans le magazine Monthly shonen Ace des éditions Kodakowa Shoten, Le garçon et la bête est de Renji Asai est donc la déclinaison en manga du film d’animation de Momoru Hosada, succès mondial. Deuxième au box-office japonais en 2015 avec 5.85 milliards de yens de recettes, le long métrage fera un belle petite carrière en France, dépassant en nombre d’entrées Les enfants loups Ame & Yuki le précédent film du réalisateur.

Pour la publication en France, c’est la maison d’édition Kana qui est choisie. Prévue en 4 volumes entre juin 2016 et juin 2017, la série s’achève donc aujourd’hui avec un excellent tome dans les pas des précédents.

DE LA DIFFICULTÉ DE TRANSMETTRE

Le garçon et la bête est une très belle série mettant en lumière des thématiques contemporaines tel que l’absence de parents, le deuil, l’adolescence, l’amitié, les trahisons et la transmission. Si Ren a soif de grandir par l’art du combat, se détacher de la perte de sa mère, Kumatetsu lui est bourru et plutôt mauvais professeur. Malgré des tensions fortes et les personnalités haute-en-couleur du duo, les deux se trouvent, s’apprivoisent et deviennent amis voire penchent dans une relation père/fils.

Les personnages principaux ne sont pas ici que pour de la figuration mais apportent leur pierre à l’intrigue. De l’humour par Tatara, le basculement vers l’énergie négative pour Ichirôhito ou l’adversité par Iôzen, ils sont là pour apporter un souffle au récit.

De facture assez classique, l’histoire est néanmoins prenante et le lecteur se laisse emporter facilement. L’univers parallèle du jūtengai – le royaume des bêtes – est un élément important du récit et verse dans un milieu fantastique mais proche du nôtre.

DE LA DIFFICULTÉ D’ADAPTER UN ANIME EN MANGA

Renji Asai s’en sort avec les honneurs en ce qui concerne la partie graphique. Il n’est jamais simple d’adapter un long métrage animé en manga. Alors qu’il l’expliquait dans la post-face du premier volume, il a commencé à travailler sans avoir vu l’anime. A l’aide du story board et des recherches, il a donc réalisé les planches.

Son dessin est proche de la version filmée et l’on sent qu’il a pris du plaisir à sa réalisation. Ses planches sont très vivantes, sont rythmées par beaucoup de mouvements comme le veut la tradition des shônen. Les combats bénéficient d’une belle mise en scène. L’ambiance plus intimiste, plus introspectif de ce dernier volume est magnifiquement rendue.

Article posté le vendredi 08 septembre 2017 par Damien Canteau

Le garçon et la bête de Renji Asai & Mamoru Hosoda (Kazé) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Le garçon et la bête, volume 4/4
  • Auteur : Renji Asai, d’après Mamoru Hosoda
  • Editeur : Kazé
  • Prix : 8.29€
  • Parution : 24 juin 2017
  • IBAN : 9782820328670

Résumé de l’éditeur : Ren, orphelin de mère et abandonné par son père, erre dans les rues du quartier de Shibuya après avoir fugué. Au détour d’une rue, il va faire la rencontre d’une immense créature aux crocs acérés. Cet ours anthropomorphe du nom de Kumatetsu lui propose de devenir son disciple afin de préparer un combat qui déterminera qui de lui ou de son rival prendra la succession au poste de chef des « monstres ». Une rencontre entre deux mondes, deux êtres qui n’auraient jamais dû se croiser et qui forment un binôme étonnant !

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir