Le guide mondial des records

Vérificateur de records plus farfelus les uns que les autres pour Le guide mondial des records, Paul Baron reçoit la lettre d’un tueur pour qu’il fasse valider sa performance. Tonino Benacquista et Nicolas Barral imaginent cette histoire très drôle dans Le guide mondial des records chez Dargaud.

VÉRIFICATEUR POUR LE GUIDE MONDIAL DES RECORDS

Paris de nos jours. Célibataire, Paul Baron se réveille comme tous les matins de la semaine pour aller travailler. Son métier est un peu particulier : il est vérificateur de records pour le célèbre Guide mondial des records.

Depuis un certain temps, cet huissier un peu particulier s’ennuie : il aimerait bien échanger ses dossiers « records humains et animaliers » avec ses collègues pour ceux autour des « catastrophes naturelles ». Il en a ras le bol des performances autour des légumes gigantesques, des grand-mères qui tentent de nager ou celles inventées de toute pièce par les Hommes.

Comme le disait si bien Andy Warhol : « tout le monde a droit à son 1/4 d’heure de célébrité ». Les gens rivalisent d’imagination pour enfin figurer dans le Guide quitte à perdre leur dignité.

ÉTRANGES MENACES

Un jour, Paul reçoit une lettre de menace. Un tueur en série veut battre un record : celui d’assassiner le plus de personnes possibles et il veut que ce soit le jeune huissier qui valide.

Il tient alors son chef au courant qui lui demande d’éplucher les archives, les records refusés ou les personnes menaçantes.

Dans le même temps, Paul rencontre Agnès, qui tente de battre un record de jonglage avec 7 bâtons de majorette. Malgré son échec, il veut revoir la belle jeune femme…

LE GUIDE MONDIAL DES RECORDS : UN ANTI-HÉROS A LA UNE

Tonino Benacquista nous a habitué au meilleur avec L’outremangeur, La boîte noire ou encore Les cobayes, et c’est encore le cas avec Le guide mondial des records. Son récit met en scène un anti-héros – Paul – qui va être pris dans un tourbillon sans avoir rien demandé.

La première partie met en place une histoire simple où le jeune huissier est au bord du burn-out : il s’ennuie ferme dans son travail malgré les records tentés plus fous les uns que les autres, cela est monotone pour lui. Fous et surréalistes, les performances humaines ou animalières, il n’en peut plus.

Paul rencontre des personnes farfelues mais déterminées pour entrer dans le fameux Guide. Malgré cette folie, il n’en peut plus de tout cela, il veut de la nouveauté. Il faut souligner que par son huissier, Tonino Benacquista nous fait réfléchir sur notre rapport à la célébrité, à la valeur réelle de ces performances et leurs homologations.

SATIRE SOCIALE ET POLAR

Pour pimenter Le guide mondial des records, il glisse une menace qui pèse sur Paul. Le scénariste de Des salopes et des anges (avec Florence Cestac, Dargaud) prend pourtant beaucoup de distance avec cette crispation dans la deuxième partie de l’album : son polar n’en est pas vraiment un, préférant toujours le quotidien de son héros.  Le récit à donc tout d’un polar, à la saveur d’un polar mais cela ressemble plutôt à une chronique sociale grinçante et piquante.

Tonino Benacquista imagine donc un album très drôle, à l’humour subtil. Pour l’accompagner, il a de nouveau fait appel à Nicolas Barral avec lequel il avait publié Dieu n’a pas réponse à tout et Les cobayes. Son dessin semi-réaliste fait la part belle aux expressions des visages très réussies.

Article posté le mardi 16 mai 2017 par Damien Canteau

Le guide mondial des records de Tonino Benacquista et Nicolas Barral (Dargaud) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Le guide mondial des records
  • Scénariste : Tonino Benacquista
  • Dessinateur : Nicolas Barral
  • Éditeur : Dargaud
  • Prix : 14.99€
  • Parution : 14 avril 2017

Résumé de l’éditeur : Après Dieu n’a pas Réponse à tout et Les Cobayes, Tonino Benacquista et Nicolas Barral se lancent dans un nouveau one shot. Paul Baron est un des vérificateurs du Guide Mondial des Records, il passe son temps à peser des courges, à assister à des concours aussi divers qu’étranges, à contrôler tout ce que les hommes peuvent inventer pour tenter de se distinguer de la masse. Activité plutôt inoffensive, sauf lorsque l’un des candidats tente de battre un record d’assassinats.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir