Le monde des Végétanimaux

Un cosmonaute s’écrase sur une planète mystérieuse où vivent des Végétanimaux. Un poireaunard décide de le suivre dans sa découverte des lieux. Tous les êtres vivants sont alors en alerte et se demandent qui est cet étrange personnage ? Rémi Farnos dévoile Le monde des Végétanimaux, un sublime album jeunesse aux éditions La Joie de Lire.

D’étranges Êtres Vivants

Une soucoupe volante rouge a un problème mécanique et doit se poser en urgence sur la première planète qu’elle survole. En sort alors un cosmonaute qui décide de partir à la découverte des lieux. Non loin de là, tapis dans l’ombre, les habitants l’observent.

En sautant, il retombe sur une cibelette qui le fait fuir car entrée dans une grande colère. Il poursuit alors sa route scruté par deux homosapins qui décident de le suivre.

Arrive alors un poireaunard qui décide d’entamer la conversation avec cet étranger. Rapidement, il comprend que ce dernier ne peut communiquer avec lui parce qu’il ne parle pas la même langue. C’est le début d’une aventure de tous les dangers à deux, entre montagne et rivière, entre chemin et marécages…

Le monde des VéGéTANIMAUX : SUBLIME RÉCIT DE SCIENCE-FICTION

Après le merveilleux Alcibiade, Rémi Farnos publie un nouvel album aux éditions La Joie de Lire. Avec Le monde des Végétanimaux, l’auteur parisien imagine une très belle histoire de science-fiction (genre toujours trop peu exploré en Jeunesse). Ce récit met en scène un cosmonaute s’écrasant sur une planète étonnante ressemblant à la Terre mais qui possède des animaux fabuleux. Ils sont le fruit de mélanges entre êtres vivants. Ainsi le renard est mixé avec un poireau que l’on retrouve sur la queue.

Pour renforcer la personnalisation de ces animaux fantastiques, Rémi Farnos utilise des mots-valises pour les nommer. Un mot-valise est une figure de style littéraire qui mêle le début d’un mot avec la fin d’un autre pour en créer un nouveau. Les maîtres de ce jeu sur les mots étaient Lewis Caroll, Raymond Queneau ou Antonin Artaud. D’ailleurs J.K.Rollings en utilise beaucoup dans Harry Potter (bièreaubeurre par exemple). Les lecteurs nés dans les années 80 penseront aussi aux Pokémon qui firent les beaux jours du Club Dorothée dans les années 90 (Poissirène, Bulbizar…).

LE LANGAGE AU CENTRE DU RÉCIT

Avec les noms de ces êtres vivants très inventifs (homosapins, cibelette, haricolibris, souriz, crocoignons ou crapotirons) qui permet aussi à Rémi Farnos de jouer sur les sons, il y a aussi le langage.

Le poireaunard et le cosmonaute ne parlent pas la même langue. Pourtant, ils vont se comprendre grâce aux efforts du premier. Le second parfois tentera de répéter les sons entendus et même fera comprendre que son engin est un «vesso ». Mieux, ce sont les dessins du cosmonaute qui vont les réunir. On reconnaît là le sens important de la partie graphique dans une œuvre pour un auteur.

Cette histoire met aussi en lumière les différences, l’autre, l’étranger. Les Végétanimaux observent étonnés voire quelques-uns avec condescendance ce personnage qui n’est pas de leurs. Heureusement, le comportement de ce dernier va vite faire changer les mentalités.

Le monde des Végétanimaux : jouer avec les cases

Comme avec son précédent album Alcibiade ou ceux de Victor Hussenot (La Casa, Au pays des lignes ou Chemin des souvenirs), Rémi Farnos joue avec les codes de la bande dessinée en déstructurant ses planches, en changeant le sens de la lecture, en faisant cheminer le lecteur comme ses personnages cheminent dans la page. Un dessin pleine-page et des vignettes qui se promènent dedans pour que l’œil du lecteur soit attiré sur les personnages.

L’auteur de Thomas et Manon (Polystyrène) imagine une joli bestiaire comme expliqué auparavant. Certains Végétanimaux réagissant en dehors des cases telle la Coccinelle de Gotlib qui font des apartés avec le lecteur.

Le monde des Végétanimaux : encore un excellent album de Rémi Farnos dans la non moins excellente collection Somnambule des éditions La joie de Lire.

Article posté le samedi 18 novembre 2017 par Damien Canteau

Le monde des Végétanimaux de Rémis Farnos (La Joie de Lire) décrypté par Comixtrip
  • Le monde des Végétanimaux
  • Auteur : Rémi Farnos
  • Éditeur : la Joie de Lire, collection Somnambule
  • Prix : 10€
  • Parution : 18 mai 2017
  • ISBN : 9782889083626

Résumé de l’éditeur : Dans l’espace infini, un drôle de bonhomme en scaphandre atterrit avec sa soucoupe volante sur une planète peuplée de créatures mi-animaux mi-végétaux. Suivi par un poireaunard, curieux et bavard, il traverse la planète à la recherche du vaisseau à bord duquel voyageaient ses ancêtres et qui s’est abîmé quelque part. Si la communication entre lui et le poireaunard est difficile car ils ne parlent pas la même langue, ils arrivent tout de même peu à peu à se comprendre. Epiés par les habitants, ils affrontent divers dangers. Le poireaunard est subjugué par l’inconnu et fasciné lorsque celui-ci terrasse le terrible radinosaure. Mais l’inconnu est-il vraiment celui qu’il semble être ? Qu’est-il arrivé à ses ancêtres ? Retrouvera-t-il les siens ?

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l’ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir