Le trésor mathématique de Polybius

Après Thomas et Manon de Rémi Farnos, les éditions Polystyrène publient Le trésor mathématique de Polybius, un étonnant livre-objet aux multiples combinaisons de Pedro Stoïchita. Fascinant et jubilatoire !

LE TRÉSOR MATHÉMATIQUE DE POLYBIUS : UN LIVRE COMBINATOIRE

Les éditions Polystyrène publient depuis — de nombreux livres-objets de grande qualité, allant au-delà de la bande dessinée, des publications où le lecteur est avant tout acteur pour se créer lui-même son histoire, comme avec Thomas et Manon qui était composé de petites fiches que le lecteur posait sur la table pour inventer l’histoire des deux héros.

Encore une fois, la petite structure associative est inventive, énergique et singulière avec la publication de ce coffret fascinant Le trésor mathématique de Polybius de Pedro Stoïchita, un auteur hispano-roumain ayant effectué des études en Suisse, un master de Philosophie en Allemagne et qui vit encore actuellement à Berlin.

Pour son travail de fin d’études, l’auteur a inventé une machine encore exposée à Brême qui reprend les grandes lignes de l’album, fondé sur des lois mathématiques, sur l’observation et sur l’envie du lecteur.

Pour ce merveilleux objet, il travaille depuis 2013 avec les éditions Polystyrène afin de trouver la meilleure formule pour la forme. Parce qu’avant tout, il faut que le livre soit simple d’accès, de manipulation et puisse raconter des choses.

UN LIVRE-OBJET PLEIN DE RéFéRENCES

Pedro Stoïchita a voulu créer un album qui soit manipulable par n’importe quel public, parce que oui, l’objet peut aussi convenir aux plus jeunes.

Le lecteur ouvre l’objet qui se compose de 4 parties distinctes (indiquées A, B, C et D) qu’il va devoir faire bouger comme un éphéméride. Afin de le guider, l’auteur y a noté un mode d’emploi mais aussi de nombreuses notes. Le lecteur peut ainsi aller à sa guise d’une case à l’autre afin d’inventer sa propre histoire et ainsi pouvoir combiner jusqu’à 10 000 séquences !

L’hispano-roumain emprunte aussi bien à l’Oulipo, l’Oupabo (comme notamment Alain Ayroles et son Une affaire de caractères), mais aussi à Marc-Antoine Mathieu qu’à Spinoza. Il fait d’ailleurs sans cesse référence à Descartes dans les notes (cela vient de ses études en philosophie).

Pour créer ses illustrations au crayon de bois de format panorama, Pedro Stoïchita s’inspire largement de la peinture hollandaise du 17e siècle comme La laitière de Vermeer ou encore celle de Gustave Courbet. Ainsi les combinaisons de pages peuvent déboucher sur de décalages comiques, des histoires tragiques ou horrifiques et même oniriques. Si le procédé est différent, l’idée d’une pièce qui évolue dans le temps ressemble aussi au magnifique album Ici de Richard McGuire (Gallimard).

Ainsi avec Le trésor mathématique de Polybius, le lecteur se retrouve en position d’observateur face à des inconnus qui s’articulent sous ses mains.

Article posté le lundi 04 décembre 2017 par Damien Canteau

Le trésor mathématique de Polybius de Pedro Stoïchita (Polystyrène) décrypté par Comixtrip
  • Le trésor mathématique de Polybius
  • Auteur : Pedro Stoïchita
  • Éditeur : Polystyrène
  • Prix : 29€
  • Parution : septembre 2017
  • ISBN : 9791090180079

Résumé de l’éditeur : Le trésor mathématique de Polybius se présente comme un générateur de strips sous coffret, une bande dessinée combinatoire jusqu’à 10 000 séquences.

 

COLLECTION FAçADES

Toujours soucieuse d’inventer des schémas narratifs, la maison d’éditions Polystyrène a imaginé la collection Façades qui met en scène des personnages à l’intérieur d’habitations. L’objet se compose de 9 volets à lire à la verticale. Trois histoires ont ainsi été créées :

  • Par le petit bout de la lorgnette de Victor Lejeune. L’auteur du merveilleux Premiers pas (Atrabile) livre une histoire qui se déroule dans un observatoire.
  • Le combientième de Adrien Houillère et Léo Duquesne. Ils mettent en scène, un polar avec le meurtre d’un homme poussé d’une fenêtre.
  • Magpies de Pierre Jeanneau. Là de nouveau, l’auteur dévoile l’enquête de deux policiers qui doivent trouver l’assassin d’une victime jetée par une fenêtre.

Les 3 histoires sont parues en janvier 2017, de format 10*20 fermé et 90*20 ouvert, au prix de 6€ chacun.

CONNEXIONS

Pour compléter notre article sur les dernières parutions Polystyrène, découvrons le nouveau projet de Pierre Jeanneau : Connexions. Histoire en développement, elle compte actuellement quatre chapitres. L’auteur pour l’instant les auto-édite.

Comme pour les autres publications de la petite structure, l’histoire est aussi évolutive. Dans le chapitre Un, le lecteur suit ainsi l’histoire d’un homme dans la vingtaine qui ne sait plus trop où il en est. Sa copine semble l’avoir quittée mais elle est enceinte… Le décor s’ouvre ainsi aux yeux du lecteur et s’installe au fur et à mesure, pièce après pièce.

L’on suit aussi Faustine, son futur enfant et le harcèlement qu’elle subit à son travail ou encore Marc qui prend du galon dans le restaurant où il travaille.

Le lecteur apprécie aussi les nombreux focus sur les planches qui mettent en lumière les petits riens des personnages mais aussi la structure des pages et des vignettes en hexagone. Un projet qui démarre bien et à suivre.

Pour découvrir l’avancée de Connexions, il suffit de s’inscrire à la newsletter sur http://www.pierrejano.com

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l’ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir