L’enfant et le maudit

Une petite fille est recueillie par un Maudit, être fabuleux pourchassé par les Hommes. Lorsque l’un d’eux touche cet être maléfique, il devient comme eux. Malgré les menaces, ce duo vit en parfaite harmonie dans une maison dans la forêt. Nagabe dévoile leur étrange relation dans L’enfant et le maudit, un sublime manga fantastique aux éditions Komikku.

L’EXTÉRIEUR : LE PAYS DES CRÉATURES MONSTRUEUSES

Il y a des dizaines d’années, dans un pays très lointain cohabitaient deux pays : celui où vivaient les Humains –l’Intérieur – et celui de créatures monstrueuses appelées les Maudits – l’Extérieur – où le lecteur découvre le Professeur et une petite fille.

Orpheline de 5/6 ans, Sheeva a été recueillie par un Maudit lettré qui habite une belle demeure dans la forêt. Elle attend depuis très longtemps, la venue de sa tante. Malgré l’attention immense dont elle bénéficie de la part de la créature fabuleuse, souvent elle s’ennuie.

NOURRITURE ET MAISONS ABANDONNÉES

Alors qu’elle est partie cueillir des fleurs loin de la maison et sans permission, elle est rejointe par le Professeur. Il lui explique de nouveau que c’est dangereux de s’aventurer si loin à cause des autres Maudits mais aussi des Humains.

Ils décident alors d’aller chercher de la nourriture dans le village voisin. Dans les maisons, toutes abandonnées, ils trouvent du pain. Sheeva récupère aussi des couverts et va ensuite puiser de l’eau.

Puis ils s’attablent ensemble. Si la petite fille se régale, le Professeur ne peut ni manger ni boire mais pourtant il l’accompagne dans ce moment privilégié.

Leur paisible vie se poursuit malgré les menaces extérieures : les Humains mais aussi les Maudits rôdent près de la belle maison…

L’ENFANT ET LE MAUDIT : MANGA HYPNOTIQUE

Prépublié dans la revue Comic Blade des éditions Mag Garden au Japon à partir de 2015, L’enfant et le maudit est un manga hypnotique de Nagabe. Entre rêverie et fantastique, la mangaka dévoile une magnifique histoire teintée d’une belle mélancolie.

Il a imaginé un pays coupé en deux après une catastrophe (maladie ?). Les deux parties sont en perpétuel combat. Se pourchassant pour s’éliminer, ils s’épient pour éradiquer l’autre. Les villages touchés par cette malédiction ont été désertés ce qui donne une ambiance fin d’Humanité, post-apocalyptique très réussie à ce premier volume. L’on pourrait rapprocher cette malédiction de celle de la série Sweet tooth de Jeff Lemire (Urban Comics).

A chaque fois qu’un Maudit touche un Humain, instantanément, il se transforme et devient lui aussi une bête monstrueuse. Voilà pourquoi ils sont traqués et abattus : pour protéger les êtres humains.

LE YIN ET LE YANG SE COMPLÈTENT

Au milieu de ce monde dur et si sombre, il y a Sheeva et le Professeur. Ce dernier n’a pas le cœur d’avouer la vérité à sa petite protégée : elle a été abandonnée et sa tante ne viendra jamais la chercher. Alors, il tente de la rendre heureuse, de lui apporter tout ce dont elle a besoin : affection – sans la toucher – les histoires ou la nourriture.

D’un côté, il y a donc la noirceur de ce Maudit, être monstrueux, noir et mystérieux – sorte de Yin – et de l’autre côté, Sheeva, insouciante, joyeuse et pleine de vie, rayonnante et lumineuse – sorte de Yang – et l’on découvre alors que les deux ne sont pas si manichéens que cela (comme le veut la philosophie chinoise), qu’ils s’entendent et s’entremêlent. Lui qui fut aussi un être humain, a encore cette part d’Humanité en lui; il a un cœur énorme et tant d’amour à donner.

Ainsi, L’enfant et le Maudit n’est pas si sombre que cela, puisque le monde possède un espoir en leur personne, une possibilité de s’entendre. La lumière et l’obscurité sont alors complémentaires.

De nombreuses questions sont aussi posées dans ce manga : la filiation, la transmission, le mensonge, l’absence et le deuil.

UN TRÈS BEAU DESSIN

Dans la veine de la série The ancient magnus bride de Koré Yamazaki (Komikku), l’ambiance de L’enfant et le Maudit est douce et chaleureuse malgré les menaces. Cela est aussi du au côté paternaliste et protecteur du Professeur et de la naïveté de Sheeva.

Lent dans sa construction pour laisser le temps de savourer cette belle atmosphère, le récit est magnifiquement mis en image par Nagabe. La mangaka, dont c’est la première série, dévoile de merveilleuses pages. Elle lui  imprime une ambiance victorienne qui convient idéalement à ce conte intemporel.

Son trait fin et intimiste s’appuie sur la clarté et l’obscurité dans ses couleurs comme pour ses personnages. Le Professeur est très noir – son costume et sa tête surmontée de deux cornes de bélier – possède un corps fin, longiligne, élancé et semble très grand. Tandis que la petite fille est habillée en blanc et son visage est radieux.

L’enfant et le Maudit : un superbe début de fable au graphisme original et à l’histoire accrocheuse. Un petit bijou !

Article posté le vendredi 31 mars 2017 par Damien Canteau

L'enfant et le maudit 1 de nagabe (Komikku) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • L’enfant et le maudit, volume 1
  • Auteure : Nagabe
  • Editeur : Komikku
  • Prix : 7.90€
  • Parution : 09 mars 2017

Résumé de l’éditeur : Il y a très longtemps, dans une contrée lointaine, existaient deux pays… “L’intérieur” où vivaient les humains, et “l’extérieur”, où habitaient des créatures monstrueuses qu’il ne fallait surtout pas toucher, sous peine de subir la malédiction. Cette histoire commence le jour où se sont rencontrés deux êtres qui n’auraient jamais dû se croiser… Ils sont aussi différents que le jour et la nuit… Et malgré tout ce qui les sépare, malgré les ténèbres qui les entourent, ils vont écrire petit à petit une fable tous les deux…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir