Les aventures, planches à la première personne

Devenu l’un des chefs de file de la bande dessinée québécoise, Jimmy Beaulieu a développé une oeuvre marquante et touchante, teintée d’humour. Les impressions Nouvelles publient Les aventures, planches à la première personne, un recueil d’histoires autobiographiques dessinées entre 1998 et 2013.

DE QUÉBEC…

Québec, 1998. Jimmy Beaulieu est employé à la Librairie Pantoute. Sa vie, il la partage entre la musique et le dessin. Mais son plus grand regret, c’est de ne pas avoir de compagne fixe. En effet, il collectionne les petites aventures sans lendemain, étant souvent plus seul qu’accompagné. Il faut dire que les femmes le considère plutôt comme un bon pote, un ami confident, amusant, dessinateur mais pas en homme à couple.

… A MONTRÉAL

Après de multiples hésitations et contraintes, il décide de sauter le pas et d’aller s’installer à Montréal, une ville qu’il considère froide et sans âme, loin de la quiétude de Québec, plus champêtre à son goût. Pourtant la grande cité fondée par Samuel de Champlain est un endroit idéal pour rencontrer les artistes, découvrir tous les modes culturels. A 24 ans, il grandit enfin et commence réellement à se construire, à devenir adulte.

Là commence alors ses premiers aventures éditoriales avec ses amis. Ensemble, ils créent le fanzine Spoutnik et co-fondent la maison d’édition Mécanique Générale où se croisent entre autre Albert Chartier (Une piquante petite brunette), Philippe Girard (La grande noirceur), Daniel Shelton (Ben) ou Edmond Baudoin (Véro). En ce qui concerne ses rapports sentimentaux, c’est toujours aussi délicat, jusqu’au jour où il rencontre Mélissa, qu’il découvre, apprivoise et commence à aimer.

UN RECUEIL DE CARNETS DE BORD

Les aventures, planches à la première personne est composé de plusieurs carnets de bord publiés auparavant, entre 1998 et 2013 : Quelques pelures (trois épisodes et trois épilogues), Le moral des troupes (trois épisodes et un épilogue) et Le roi-cafard, qui sert de bilan de cette autobiographie dix ans après les premières publications. Il s’agit en fait de l’édition française de Non-aventures publiée par Mécanique Générale au Canada en 2013. Ces histoires se mêlent et s’entremêlent de belle manière grâce à une inventivité narrative très maîtrisée.

DES HISTOIRES PERSONNELLES SIMPLES MAIS UNIVERSELLES

En ce moment, beaucoup d’auteurs publient leurs tranches de vie, leurs déboires et leurs réussites sur leur blog, parfois repris en album et souvent cela n’est pas très bon. En dehors du Journal de Fabrice Néaud (Ego comme X) ou le brillant Sainte Famille de Xavier Mussat (Ego comme X), très bonnes autobiographies, l’album de Jimmy Beaulieu est bien loin de ces ouvrages-blogs. Ses récits parleront à cette génération de trentenaires-quadragénaires : conscience politique qui s’affirme, un célibat forcé, les grands doutes et les questionnements sur leur vie sentimentale et professionnelle ou encore les relations familiales (les repas, les deuils, les maladies, la vieillesse, le temps qui passe avec les restaurants qui ferment autour de son appartement, les cousinades…), le tout, entrecoupés de scènes d’enfance et d’adolescence et des premiers émois amoureux en croisant de belles filles.

ÉMOTIONS

Dans la seconde partie de l’album plus sensible, Jimmy Beaulieu se veut plus touchant en s’épanchant sur ses relations avec sa famille. L’émotion est à son comble, dans le chapitre appelé Fin de projet autobiographique, lorsque sa grand-mère vend sa maison ou encore lors de la séparation de ses parents. Dans un passage très surprenant, il réfléchit à la notion de nationalité québécoise, à l’histoire du Canada et au Panthéon manquant de personnages célèbres. Il faut une sacrée dose d’auto-dérision et d’humilité, ce que possède l’auteur du Temps des siestes (Les impressions Nouvelles, 2012), pour livrer une telle autobiographie, d’une excellente qualité.

UN TRAIT QUI ÉVOLUE

Le lecteur observera que le trait de Jimmy Beaulieu évolue au fil des histoires, selon le propos qu’il met en scène. Les paysages enneigés ou les décors urbains de Montréal sont merveilleusement mis en image. De plus, l’auteur québécois nous enchante lorsqu’il dessine des corps féminins, d’une belle sensualité.

Pour découvrir le travail de Jimmy Beaulieu sur la série Magasin Général, regardez le documentaire exclusif Comixtrip, Magasin Général derniers traits.
Article posté le lundi 02 mars 2015 par Damien Canteau

  • Les aventures, planches à la première personne
  • Auteur : Jimmy Beaulieu
  • Editeur : Les Impressions Nouvelles
  • Prix : 19€
  • Sortie : 05 février 2015

Résumé de l’éditeur : Des carnets qui deviennent par surprise une autobiographie… Les aventures. Planches à la première personne nous font entrer dans la vie de Jimmy Beaulieu, de 1998 à aujourd’hui.
De Québec à Montréal, de la librairie Pantoute au Festival d’Angoulême, Jimmy Beaulieu dessine ses rencontres avec des filles de rêve (avec qui il ne se passe rien), ses doutes, sa passion pour la bande dessinée, sa conscience politique qui s’aiguise, ses souvenirs familiaux… Au terme de ces Aventures, on aura rencontré un artiste et vu un jeune homme devenir – presque – un adulte. On aura aussi l’impression d’avoir écouté un ami nous parler de désir, d’amour, de fortune et d’infortune, de jeunesse, de mort, d’errance, et de la douce ivresse d’être vivant.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir