Les mains invisibles

Avec « Les mains invisibles », le dessinateur finlandais Ville Tietäväinen aborde avec force la question de l’immigration clandestine du Maroc vers l’Espagne. Un récit poignant.

L’EUROPE COMME UN FANTASME

Dans la préface qu’il consacre à ce beau roman graphique, l’ethnologue Marko Juntunen prévient:  » l’histoire racontée dans cet album est imaginaire, mais il existe des centaines de milliers d’histoires semblables, qui, elles, sont vraies . « L’histoire ici c’est celle de Rachid le marocain qui quitte pays, femme et enfant pour « passer » en Espagne, dans l’espoir d’y trouver un travail et à terme une vie meilleure.

Las! Après une traversée périlleuse du détroit de Gibraltar, il devra entrer en clandestinité et ne récoltera qu’un salaire de misère. C’est le lot de tous ces travailleurs partis faire leur « Harraga ».  » Ce mot contient  l’idée d’une percée, du franchissement de la frontière mais aussi du retour ou du feu qui brûle dans le coeur des hommes dont la famille attend le soutien » explique encore Marko Juntunen. Comprenez immigration clandestine, celle qui fait tout quitter à des milliers d’hommes vers une Europe fantasmée qui n’a rien à leur donner. Ils échouent ici, aux portes de l’Espagne o ubien encore à Lampedusa ou à Calais.

DESCENTE AUX ENFERS

Dès la traversée sur un bateau de fortune, le rêve de Rachid et de son frère ( ils partent à deux mais un seul arrivera à « bon port » ) se transforme en cauchemar. Une fois débarqué sur la terre promise, c’est évidemment la galère. Rachid a faire trouver du travail mais celui qu’on ne confie qu’aux « nègres » et aux Maghrébins. Travailler sous l’implacable chaleur des immenses serres d’Andalousie où poussent toute l’année ces fruits et légumes qui nourrissent l’Europe entière…

Rachid se retrouve dans un camp, semblable à un bidonville, dans ce sud de l’Espagne où croît une autre misère. Sur ce terreau d’infortune ne poussent que la propagande islamiste, la violence et et le racisme des surveillants…

UN TRAVAIL DOCUMENTÉ

Après l’Andalousie, Rachid va poursuivre son périple de travailleur clandestin vers le Nord et rejoint la Catalogne. Voici la belle Barcelone. Mais la ville qu’il va connaître sera très éloignée de celle qui s’offre chaque année aux millions de touristes; Rachid le tailleur se retouve vendeur ambulant sur les ramblas, à tenter de refourguer des bonshommes gluants qu’on jette sur une vitre, comme les métaphores de sa propre condition de marionnette… L’histoire finira mal, dans cette ville où trône la statue d’un autre voyageur, Christophe Colomb.

Pour réaliser cet album, Ville Tietäväinen aura enquêté plus d’un an, passé plusieurs mois en Espagne et au Maroc pour accumuler la matière de ce docu-fiction extrêmemtn efficace. Au fil de ces 200 planches, son trait noir et épais, sa patte expressionniste suivent au plus près l’épopée de ces galériens des Temps modernes. Bouleversant….

Article posté le jeudi 12 février 2015 par Jean-Michel Gouin

Les Mains invisibles fait partie des coups de coeur des BD parues en 2015 pour Comixtrip, le site spécialisé en bande dessinée
  • Les mains invisibles
  • Auteur : Ville Tietäväinen
  • Editeur : Casterman
  • Prix: 27 euros
  • Parution: 21 janvier 2015

Résumé de l’éditeur: Rachid quitte sa femme, sa fille et son pays, le Maroc, pour « passer» en Espagne. Dans cette Europe fantasmée, il espère trouver un emploi rémunérateur et offrir une vie meilleure à sa famille. Il n’y trouve pourtant que des salaires de misère, une vie précaire, des travaux de force et une clandestinité qui ressemble à de l’esclavage. De désillusions en trahisons, la quête de ce travailleur acharné et idéaliste l’emmène jusqu’à Barcelone, où elle se conclue. Enfin. Les Mains Invisibles racontent le choc entre rêves de richesse et réalité de l’immigration clandestine, mais aussi l’espoir, la force et les déceptions qui poussent ces hommes à avancer, toujours plus loin. Un roman dense et noir en bande dessinée qui dit le vrai de notre temps et dont le lecteur ne sort pas indemne.

À propos de l'auteur de cet article

Jean-Michel Gouin

Jean-Michel Gouin

Passionné par l’écrit, notamment l’histoire, la littérature policière et la bande dessinée, Jean-Michel Gouin est journaliste à Poitiers.

En savoir