L’été en pente douce

Roman puis film culte aujourd’hui adapté pour la BD, L’été en pente douce est l’histoire de rencontres improbables entre paumés revisitée par le duo Jean-Christophe Chauzy et Pierre Pelot.

UN FILM CULTE

Publié sans grand écho en 1980 chez un éditeur suisse ( Kesselring ) le roman du prolifique écrivain lorrain Pierre Pelot a connu au fil des ans un succès critique et populaire croissant. Succès décuplé en 1987 avec une adaptation cinématographique réussie de Gérard Krawczyk. Ce film réunissait notamment trois acteurs de talent: Pauline Lafont, Jean-Pierre Bacri et Jacques Villeret.

Aujourd’hui, trente ans tout juste après la sortie du film en salles, c’est la bande dessinée qui s’empare de cette histoire. Le romancier Pierre Pelot, auteur de près de 200 romans, a repris sa plume pour cette adaptation. Le dessinateur Jean-Christophe Chauzy, plus de 30 albums au compteur, a joliment dessiné à l’aquarelle cette histoire policière aux allures de western rural.

LE DÉBILE, LE LOUBARD ET LA JOLIE FILLE

« On était vendredi. Lilas était assise, bien droite, sur le siège défoncé de la 2 CV, à côté de Fane, la poitrine tendue et les mains posées sur ses cuisses. Elle portait d’énormes lunettes noires et le dernier cadeau de l’autre salaud de Claude Shawenhick qui remontait au lundi précédent laissait encore une trace jaunâtre sur sa pommette droite, débordant sous le verre de lunette…. ». Atmosphère, atmosphère, comme disait l’autre. En quelques mots, Pierre Pelot campe le décor et nous embarque dans son univers.

Un univers dans lequel il fait chaud, très chaud, un coin de France profonde où viennent de débarquer Fane, amateur de bière et de baston, et sa nouvelle amie, Lilas, une brune incendiaire à la silhouette affolante. La mère de Fane vient de mourir, « repassée par un quinze tonnes « , autrement dit écrasée par un camion. Elle laisse à Fane et à son frère Mo, simple d’esprit, la maison natale en héritage. C’est là que le trio va s’installer, bien décidé à mener une nouvelle vie.  Lilas, arrachée aux griffes de son ancien petit ami Claude, qui la battait, voit en Fane un protecteur. Lui, le balafré, estropié de la main droite depuis qu’enfant, jouant avec son frère Mo, ils se sont fait exploser une grande allemande, aspire à écrire des romans policiers. Il en a tellement lu, claironne-t-il, qu’il lui sera facile d’en écrire…

MOITEURS ET SENSUALITÉ

Au cœur de ce trio, il y a donc Lilas, cette jolie brune aux formes généreuses que Fane a ramené dans ses bagages. Elle attise et attire tous les regards des mâles du voisinage. D’abord celle des frères Voke, garagistes, et qui aimeraient bien voir la maison de Fane rasée pour faire une extension qui réunirait leurs deux garages. Lilas l’aguicheuse qui arbore en permanence des tenues légères reste une midinette et une fleur bleue qui aimerait avoir des enfants de Fane. Mais tout cela, c’est sans compter sur les jalousies, les rancœurs et les convoitises des gens du village. Car ici, personne ne voit d’un bon œil l’arrivée de ce couple et son mode de vie « décalé » .

Sous une chaleur étouffante, ils passent leur temps à boire et à tirer des plans sur la comète, attisant encore plus les jalousies.  Le final de cette histoire, comme dans tout bon western, va virer au tragique. La fin proposée ici n’est pas celle du film mais se rapproche en tous points de celle qui était proposée dans le roman de Pelot. Sa conclusion n’en est pas moins inattendue et  bouleversante.

Ici, les aquarelles de Chauzy (Le reste du monde et Le monde d’après) font merveille et les dialogues sont percutants. Parfaitement scénarisé, cet été en pente douce tient son lecteur en tension de bout en bout. Une réussite.

Article posté le mardi 25 juillet 2017 par Jean-Michel Gouin

L'été en pente douce de Jean-Christophe Chauzy d'après Pierre Pelot (Fluide Glacial) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • L’été en pente douce
  • Dessin : Jean-Christophe Chauzy
  • Scénario : Pierre Pelot
  • Editeur : Fluide glacial
  • Parution : juin 2017
  • Prix : 18, 90 €
  • IBAN : 9782352076964
Résumé de l’éditeur : Fane hérite d’une maison dans un petit village de province lors d’un été caniculaire. Il hérite également d’une ancestrale querelle de voisinage. La présence de Lilas, magnifique sotte et récente compagne de Fane, aggravera convoitise, jalousie et haine jusqu’au final dramatique et inattendu. Roman de Pierre Pelot écrit en 1980, L’Été en pente douce est devenu culte grâce au film éponyme (avec Pauline Lafont, inoubliable, Jean-Pierre Bacri et Jacques Villeret) qui fêtera au printemps les 30 ans de sa sortie. Pierre Pelot s’est prêté au jeu de la réécriture pour cette superbe adaptation dessinée à l’aquarelle par Chauzy. Pour l’occasion, les personnages ont été légèrement modifiés et la chute de l’histoire est totalement inédite. Mais l’objet central du récit demeure bien sûr Lilas l’ingénue aux tenues ultra-légères qui charge le récit d’une tension érotique constante.

À propos de l'auteur de cet article

Jean-Michel Gouin

Jean-Michel Gouin

Passionné par l’écrit, notamment l’histoire, la littérature policière et la bande dessinée, Jean-Michel Gouin est journaliste à Poitiers.

En savoir