Ô vous frères humains

Dix mois après Catharsis, album exutoire réalisé aux lendemains des attentats de janvier 2015, Luz revient avec  Ô vous frères humains, magnifique adaptation dessinée d’un récit autobiographique d’Albert Cohen. 

UN PETIT GARÇON DE DIX ANS

En 1972, alors qu’il vient de publier « Ô vous frères humains », un court récit autobiographique, Albert Cohen (1895- 1981) est déjà un vieil homme. Mais l’auteur formidable de Solal, Belle du Seigneur ou encore Mangeclous n’a encore rien perdu, ni son style, ni une mémoire qui le ramène à ce matin d’août 1905, à Marseille. Il a dix ans et avec les 3 francs en poche dont sa mère vient de le gratifier, le voilà marchant gaiement dans les rues de la grande ville.

Bientôt l’enfant s’arrête devant l’échoppe d’un camelot qui le voyant lui assène ces mots terribles:  » Toi, tu es un sale youpin, hein? […] Je vois ça à ta gueule… » Interloqué, humilié, honteux, le gamin s’enfuit à travers les rues, dans ces rues désormais hostiles où partout des inscriptions à la craie  (« Mort aux juifs ») lui sautent au visage… Dans son récit, Cohen rend hommage au petit garçon qu’il a été et tente de comprendre ses blessures.

LE MEURTRE DES MEURTRES

C’est en 1972 aussi que naissait le dessinateur Luz, marqué à jamais par les attentats contre le journal Charlie Hebdo où il perdra de nombreux proches. En 2015, il publiait Catharsis, sorte d’album exutoire dans lequel il dessinait toute la noirceur de ses émotions. En ce printemps 2016, il propose l’adaptation dessinée du récit d’Albert Cohen. A 10 ans, ce dernier découvre la haine et la bêtise. Luz en fait l’expérience douloureuse à l’âge de 43 ans mais tous deux portent en eux cette marque indélébile.

Dans un long entretien accordé ce mois-ci à Comixtrip, Luz explique comment et pourquoi il s’est identifié pour une part au petit Albert du récit: « …On a tous un peu du petit Albert en nous, on a tous vécu des choses assez similaires. On a tous une espèce de folie d’enfant qui a été différent même si on n’a pas vécu l’antisémitisme et la haine de la haine. Pour moi c’est cà l’antisémitisme: la haine supérieure qui a donné le meurtre des meurtres. Mais au milieu de tout cela, il y a cette déambulation à la lisière de la folie que tout le monde a rencontré un jour. En ce sens, je pense aussi que le 7 (janvier) a fait remonter en moi des sentiments que j’avais lorsque j’étais gamin « .

UNE RÉSONANCE UNIVERSELLE

Pour restituer sur le papier les bouleversements intérieurs du petit Albert, Luz utilise les grands aplats de noirs, se débarrasse du cadre et des cases. Le seul cadre qu’il s’autorise finalement, c’est celui du texte original, quelques pages de Cohen, qui ouvrent et ferment l’album.

On est ici à la frontière de la BD et de la littérature, comme le petit garçon se tient à la frontière de la folie, comme le dessinateur qui pour se reconstruire donne à ses émotions une portée universelle. Universelle aussi, osons le mot, est l’oeuvre d’Albert Cohen et ce récit de douleur. Il reste malheureusement d’actualité. Qui alors mieux que Luz pour mettre des images sur ce message?

Article posté le mardi 05 avril 2016 par Jean-Michel Gouin

L'ex dessinateur de Charlie Hebdo, Luz vient d'adapter le livre d'Albert Cohen, Ô vous frères humains, livrant un magnifique plaidoyer contre la haine. Il s'est longuement livré à ce sujet dans une interview accordée à Comixtrip, le site spécialisé en bande dessinée.
  • Ô vous frères humains
  • Auteur : Luz, d’après Albert Cohen
  • Editeur : Futuropolis
  • Prix : 19€
  • Parution : 6 avril 2016

Résumé de l’éditeur : un enfant juif rencontre la haine le jour de ses dix ans. J’ai été cet enfant » En deux courtes phrases, Albert Cohen livre l’essentiel de son propos. Un texte uppercut qui revit aujourd’hui sous la plume de Luz, né l’année de publication chez Gallimard de ce court récit moins connu que Belle du seigneur ou Solal, lus de générations en générations. Après son album très personnel, Catharsis, Luz s’attèle à nouveau sur un sujet qui l’habite ; la perte de l’innocence. Il s’affirme ici comme un dessinateur humaniste incontournable.

  • Ô vous frères humains
  • Auteur : Albert Cohen
  • Editeur : Gallimard (collection Folio)
  • Prix : 6,50€
  • Parution : 1972

Résumé de l’éditeur : «Un enfant juif rencontre la haine le jour de ses dix ans. J’ai été cet enfant.»

À propos de l'auteur de cet article

Jean-Michel Gouin

Jean-Michel Gouin

Passionné par l’écrit, notamment l’histoire, la littérature policière et la bande dessinée, Jean-Michel Gouin est journaliste à Poitiers.

En savoir