Le dernier grand voyage d’Olivier Duveau

Après une vie bien remplie, un homme ambitionne de faire un dernier voyage vers les étoiles. Le dernier grand voyage d’Olivier Duveau raconte l’existence de cet être humain rêveur. Edité par Eidola, cet bel album est signé Jali.

OLIVIER DUVEAU ATTIRÉ PAR LES ÉTOILES

Olivier Duveau nait dans une famille très riche mais peu aimante. Toujours par monts et par vaux, ses parents ne se souciaient jamais de lui, le laissant grandir auprès de 100 majordomes et de 100 servantes.

Se sentant abandonné, le petit garçon pleurait tout le temps. Ses domestiques n’arrivaient pas à le calmer, ils l’avaient même pris en grippe. Interdit de sortie de son immense château, il ne s’échappait que par les rêves et l’observation des étoiles.

OLIVIER DUVEAU A LA DÉCOUVERTE DU MONDE

Ayant grandit seul dans sa grande demeure de 77 pièces, il n’avait pas d’amis et n’était jamais sorti au-delà des grilles de l’entrée.

A sa majorité, ses domestiques mirent les voiles et enfin Olivier Duveau était libre de ses mouvements. Il commença par entrer dans la bibliothèque – lieu jusque là interdit – pour y lire un maximum de livres.

Lorsqu’il se sentit prêt, il décida d’aller voir le monde et partit en ville. Il bouscula alors involontairement une belle jeune femme du nom d’Estelle. Elle hantera alors ses nuits et il la recherchera toute sa vie…

VOYAGE ONIRIQUE ET PHILOSOPHIQUE

Le sublime récit de Jali fait la part belle à l’onirisme, à la méditation et la philosophie. En suivant l’existence en accéléré d’Olivier Duveau, il met en scène un amour platonique et transi qui ne se réalisera jamais.

Proche des univers de Tim Burton, Rob Davis (L’heure des lames, Vraoum), Fred pour le côté décalé et onirique ou Mathias Malzieu (leader de Dionysos et auteur de La mécanique du coeur, Flammarion), il délivre une histoire intelligente et subtile.

Alors que le sujet de départ est plutôt simple – la vie d’une homme qui découvre le monde extérieur et tombe amoureux – il en fait une fable plutôt sombre, mélancolique, désabusée et désenchantée.

Dans la dernière partie de l’album, Olivier Duveau réalise son rêve d’atteindre les étoiles, plongeant ainsi le lecteur dans un récit plus fantastique et surnaturel. Habilement amené, ce moment dépayse son lectorat.

JALI DANS LES PAS DES PLUS GRANDS

Espagnol, Jali dévoile de sublimes planches en noir et blanc. L’auteur de No despertéis al ser que duerme (en 2012 chez Astiberri) ou Malaria (en 2016 chez Astiberri) est publié pour la première fois en français. Ecrit en 2009, Le dernier grand voyage d’Olivier Duveau bénéficie d’un découpage moderne, au rythme lent pour amener à la rêverie. Jali est un auteur complet, qui marche dans les pas des plus grands et dont la carrière francophone risque de décoller grâce à ce magnifique album. A suivre !

Article posté le dimanche 12 février 2017 par Damien Canteau

Le dernier grand voyage d'Olivier Duveau de Jali (Eidola) décrypté par Comixtrip le site Bd de référence
  • Le dernier grand voyage d’Olivier Duveau
  • Auteur : Jali
  • Editeur : Eidola
  • Prix : 15€
  • Parution : 20 janvier 2017

Résumé de l’éditeur : Olivier Duveau naît riche de parents toujours absents et grandit entouré de serviteurs. Son seul plaisir est de regarder le ciel étoilé à travers les fenêtres du grand manoir où il est enfermé jusqu’à sa majorité. Quand Olivier sort pour la première fois dans le monde extérieur, il tombe amoureux d’Estelle. Alors même que la vision de la jeune femme a été fugace, il consacre son temps à sa recherche. Après des années d’efforts, las et désespéré, il abandonne sa quête et décide de se tourner vers les étoiles et se prépare pour son dernier grand voyage. L’histoire et le graphisme d’une grande poésie avec un personnage tellement attachant, nous emmènent dans un univers fantastique dans lequel on se laisse volontiers embarquer au milieu des étoiles.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir