Philippine Lomar, tome 2

Que faire lorsque l’on est harcelée par des adolescents ? Tout simplement faire appel à Philippine Lomar, la jeune détective en herbe qui n’a peur de personne ! Après un excellent premier volume, voici le deuxième tome de la série de Dominique Zay et Greg Blondin, toujours aussi bon.

GÉRALDINE A UN GROS PROBLÈME

Toujours à 100 à l’heure, Philippine Lomar ne s’arrête jamais. Avec sa gouaille et son tempérament de feu, elle vient en aide aux adolescents en détresse. Après Rémy – le souffre-douleur de son équipe de football – elle est contactée par Chanta. Sa sœur Géraldine a un gros problème : Frank, une belle tête à claques qui l’a laissée tomber. Chef d’une bande de caïds de Roubaix, il l’a quittée et l’adolescente veut mettre fin à ses jours !

Plutôt mal dans sa peau – il le savait bien – il s’est servi d’elle. Ses copains lui en font voir de toutes les couleurs et se moquent d’elle tous les jours. Elle pensait vivre le grand amour.

LES RESTOS DU CŒUR DEVALISES

Dans le même temps, Philippine apprend par Mok que Les restos du cœur ont été dévalisés et que la police a des soupçons sur lui. Lui qui tient le quartier d’une main de maître ne ferait jamais un telle chose. Il vole aux riches pas aux pauvres. Il connaît les difficultés des habitants du quartier et ne volerait jamais ses propres amis.

La rumeur enfle du côté de Mok. Il demande à Philippine de l’aider à trouver le vrai voleur. Pour cela, il a une piste : le fameux Frank, encore lui !

PHILIPPINE LOMAR : UN TON ORIGINAL POUR UNE HÉROÏNE ORIGINALE

Après un formidable premier volume, qui nous avait laissé une excellente impression, le deuxième est dans la même veine : très bon ! Le polar pour adolescents, il y en a eu plein en littérature, moins en bande dessinée. Nous pourrions dire, enfin ! Romancier, Dominique Zay met tout son talent au service d’une histoire très forte.

Il faut souligner qu’il imprime un ton original à sa série : son héroïne est forte, audacieuse, vaillante, n’a peur de rien et a un esprit très fort de déduction. Il faut ajouter à cela, des dialogues à la fois très modernes et rétro (à la « Audiard ») très drôles dans la bouche de son personnage principal. C’est surtout cela, Philippine Lomar : énormément de rythme, de l’humour et une enquête très réussie !

PHILIPPINE LOMAR : UNE BELLE CHRONIQUE SOCIALE

Le vrai plus de Philippine Lomar est que la série est très réaliste. Dominique Zay construit son récit comme une belle chronique sociale. Il installe son histoire à Amiens (ville très à la mode depuis l’élection d’Emmanuel Macron puisqu’il y a passé son enfance) et brosse le portrait de cette ville, jeune et dynamique. Il prend le parti de se concentrer sur les quartiers populaires de la cité de la Somme, avec une grande justesse. Il parle des petits caïds de la cité, de Resto du Cœur, de la débrouille, du système D pour survivre, mais aussi de harcélement. Pourtant, il ne donne aucune leçon et semble très bienveillant envers ses personnages.

Philippine vit seule avec sa mère dans une des tours de la ville. Mère célibataire, sourde et muette, elle ne se plaint jamais de son sort. Son large sourire emporte sa fille et le lecteur avec. L’énergie et l’altruisme de l’héroïne font énormément de bien lorsque l’on lit cette histoire. Enfin, une jeune adolescente qui aide les autres, non pour la gloire mais par pur dévouement pour son prochain.

LE TRAIT MODERNE DE GREG BLONDIN

Comme pour le premier volet de cette belle saga policière, Greg Blondin réalise de magnifiques planches, très modernes et vivantes. Aidé aux couleurs par Dawid, son trait tout en rondeur apporte de la chaleur au récit très rythmé. Son découpage apporte du mouvement et emporte le lecteur dans ce très beau tourbillon d’enquête.

Alors que dans le premier tome, il avait glissé des personnages connus (Depardieu, Mademoiselle Jeanne), il fait de nouveau de beaux clins d’œil aux séries de sa jeunesse : Mark Landers (le gardien dans Olive & Tom), l’inspecteur Kogoro et  son neveu Détective Conan, Charlie, Blacksad, l’inspecteur Gadget, Nicky Larson ou encore Sherlock Holmes et Watson version Miyazaki.

Philippine Lomar : une série à lire, à découvrir et à offrir. Du bon et du très bon ! Encore, on en veut encore !!!

Article posté le mercredi 28 juin 2017 par Damien Canteau

Philippine Lomar 2 de Greg Blondin, Dominique Zay et Dawid (La Gouttière) décrypté par Comixtrip le siete BD de référence
  • Les enquêtes polar de Philippine Lomar, tome 2 : Le braqueur des coeurs
  • Scénariste : Dominique Zay
  • Dessinateur : Greg Blondin
  • Coloriste : Dawid
  • Editeur : La Gouttière
  • Prix : 12.70€
  • Parution : 02 juin 2017
  • IBAN : 9791092111514

Résumé de l’éditeur : « Mon nom c’est Lomar, Philippine Lomar. J’ai treize ans et demi. Ce que je veux faire plus tard, je le fais déjà : je suis détective privée. J’écrabouille les embrouilles, et il vaut mieux s’offrir mes services que de subir mes sévices, parce que si je vous prends en grippe, vous n’avez pas fini de vous moucher. » « Un jour, je reçois un appel en urgence d’une fille de douze ans pour venir en aide à sa grande sœur, en pleine déprime. Il semblerait que la môme chagrin se soit amourachée d’un mec plutôt chafouin qui trempe dans de louches affaires… »

 

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir