Pilo, tome 1

Pirate, sorcier, gladiateur ou dentiste pour dinosaures, voilà les envies de métier de Pilo, petit garçon de 6-7 ans à l’imagination débordante. Julien Mariolle lui donne vie dans le premier tome de la série jeunesse du même nom : prometteur !

CONVOCATION CHEZ LE DIRECTEUR

Face à son comportement un brin décalé, le directeur de l’école convoque Pilo, petit garçon de 6-7 ans. Avec son Mégo-robot sous le bras, il s’installe sur le fauteuil du bureau. Fantaisiste et à l’imagination débordante, il rêve en grand et a du mal à discerner le réel de la chose imaginaire.

Alors que le chef d’établissement lui demande ce qu’il veut faire plus tard, lorsqu’il sera grand, il lui oppose : pirate, gladiateur, ninja ou dentiste pour dinosaures…

JANIS : UNE NOUNOU D’ENFER

Vivant seul avec sa maman infirmière, Pilo doit souvent être gardé par Janis, étudiante agréable et qui entre souvent dans son jeu. Si ses nouveaux amis Bouli et Fabio sont subjugués par la beauté de cette nounou d’enfer, ils ne peuvent pas suivre Pilo chez lui; à leur grand regret.

Passage à la boulangerie pour le goûter et dessins dans le parc, tout est bon pour rire entre les deux…

PILO : PERSONNAGE TRÈS ATTACHANT

A premier vue, le lecteur aurait pu penser à une énième série jeunesse sur le quotidien mièvre d’un petit garçon comme nous pouvons en voir des tonnes dans les librairies mais c’était sans compter sur la justesse et l’énergie positive des histoires de Julien Mariolle, créateur de Pilo !

Son petit personnage – attachant, attendrissant, toujours joyeux et positif – est plus qu’idéal pour le jeune public. Comme le souligne l’auteur de Dans les cordes (Les enfants rouges, 2008) : « Pilo fait preuve d’une espèce de candeur et d’immaturité contagieuses. Comme si les adultes, à travers lui, retrouvaient leur propre imaginaire d’enfant » et c’est ce qui plait dans cette bande dessinée douce et agréable.

Le lecteur aimerait tellement avoir un ami comme Pilo : sympathique, rigolo, à l’imagination débordante et bienveillant avec tout le monde. Même ses bêtises sont charmantes et jamais méchantes.

L’IMAGINATION COMME ART

« Il m’a fallu faire preuve  d’imagination pour parler d’imagination ! » confie Julien Mariolle. Car oui, il faut être rigoureux lorsque l’on s’adresse au jeune public qui peut parfois être plus exigeant que le lectorat adulte. L’auteur de Yul et sa clique (Sandawe, 2014) poursuit : « Il ne faut pas les prendre pour des imbéciles, mais il ne faut pas utiliser des références qui n’évoquent rien pour eux. »

Sans être autobiographique, il a donc puisé dans ses souvenirs d’enfance et observé ceux qui l’entoure pour imaginer ces deux longues histoires contenues dans ce premier volume.

Pilo rejoint ainsi les séries L’atelier détectives (Béka et Goalec) et Planète Gaspard (Domas) dans le catalogue Bamboo qui mettent en avant l’enfance et l’imagination.

UN DESSIN AU DIAPASON

Julien Mariolle – né en 1978, diplômé des Beaux-Arts d’Angoulême et ancien professeur d’Arts Plastiques – dévoile une partie graphique dans la veine des séries du journal Spirou. Il faut souligner qu’il participe aux dessins de Game Over avec Midam depuis le huitième tome (Mad Fabrik – Glénat) et Grrreeny depuis le deuxième volume (Mad Fabrik – Glénat), d’où des personnages proches comme celui du Directeur de l’école.

Un dessin qui se marie idéalement avec le propos chaleureux de l’album. Pilo bénéficie des couleurs de Benoît Bekaert qui viennent égayer son trait rond sympathique.

Article posté le dimanche 19 février 2017 par Damien Canteau

pilo tome 1 de Julien Mariolle (Bamboo) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Pilo, tome 1
  • Auteur : Julien Mariolle
  • Editeur : Bamboo
  • Prix : 10.60€
  • Parution : 1er février 2017

Résumé de l’éditeur : Le petit Pilo a plein d’idées : ninja, superhéros, pirate, sorcier, gladiateur, dentiste pour dinosaures, mécanicien pour soucoupes volantes… Rien que des chouettes métiers qui font rêver ! Mais pas un ne convient au directeur de son école. Un vrai rabat-joie, celui-là ! D’après lui, Pilo n’aurait « aucun sens des réalités ». La bonne blague ! Les grandes personnes sont vraiment des gens bizarres…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir