Reine d’Egypte, volume 1

Mariée à Thoutmosis II, le nouveau pharaon, Hatchepsout ne veut pas seulement être Reine d’Egypte, elle veut la place de son époux comme le fut son père, un grand guerrier. Chie Inudoh raconte son histoire dans Reine d’Egypte, un formidable manga historique et épique aux éditions Ki oon.

MARIAGE ROYAL

Descendant direct du dieu Amon-Rê, qui s’incarne en lui, Thoutmosis Ier épouse la reine Ahmès. De leur union nait Hatchepsout. Séthi, son demi-frère par sa mère, était quant à lui adulé par tous les courtisans. Il doit alors épouser sa demi-sœur Hatchepsout.

Le grand jour arrive, laissant la jeune femme dans un grand désarroi. Depuis toute petite, elle n’apprécie pas Séthi. Il faut souligner que le futur pharaon est hautain avec tout le monde et plus particulièrement désagréable avec elle. Il préfère d’ailleurs la compagnie d’autres femmes que de son épouse pour batifoler.

Pourtant, elle est plus débrouillarde et maîtrise mieux l’art du combat que lui et l’humilie souvent devant témoin ce qu’il le met dans de grandes colères.

THOUTMOSIS II : NOUVEAU PHARAON

Thoutmosis Ier est de retour en ville après une longue période de guerre. Heureuse de sa venue, Hatchepsout court à sa rencontre. Elle rêve de devenir une grande guerrière comme son père mais comme à son habitude, il refuse.

Quelques jours plus tard, la reine Ahmès décède après une longue maladie. Pire, c’est le pharaon touché d’une flèche qui meurt peu après.

De son côté, Séthi attendait ce moment depuis longtemps : il devient le quatrième pharaon d’Egypte – Thoutmosis II – et son épouse Reine du pays. Mais cela déplait fortement à la jeune femme : elle souhaite devenir elle-même pharaon…

REINE D’EGYPTE : UN SOUFFLE ÉPIQUE ET HISTORIQUE

Chie Inudoh dévoile le premier volume de Reine d’Egypte, un excellent manga. Très solidement documenté, ce titre ravira les amateurs d’aventure et d’Histoire. L’auteure de 30 ans seulement a compilé de nombreux ouvrages et documentaires pour livrer ce récit accrocheur. Plus jeune, elle a effectué des études d’Art d’où son attrait pour l’Histoire et l’Archéologie.

La mangaka a choisi Hatchespout comme héroïne parce qu’elle a vécu une existence riche, quasi romanesque. Il confie ainsi : « Elle fut l’unique pharaon à avoir fait passer la diplomatie avant la guerre ». Il n’y eu que 5 femmes pharaons en 3000 ans. Ambitieuse et d’une force politique rare, elle arrive à ses fins : régner seule à la disparition de son mari Thoutmosis II. A 22 ans, seule avec ses deux filles – Néférourê et Mérytrê-Hatchepsout – elle est donc veuve.

Elle régente l’Egypte avec Thoutmosis III – fils de son époux et de sa seconde femme – puis se fait couronner Pharaon quelques années plus tard. Elle sera une grande souveraine qui apportera la paix dans son royaume grâce à une politique étrangère fondée sur les relations commerciales et non la guerre. C’est aussi une souveraine bâtisseuse : deux obélisques à Kamak notamment.

Complots de cour, violence, amour, amitié et relations maritales écornées sont au cœur de cet excellent seinen qui happe le lecteur dès les premières pages.

Prépublié au Japon depuis 2014 dans la revue Harta, Reine d’Egypte est une série qui démarre très bien et on attend le deuxième volume avec impatience !

Article posté le lundi 13 mars 2017 par Damien Canteau

Reine d'Egypte de Chie Inudoh (ki oon) décrytpé par Comixtrip le site BD de référence
  • Reine d’Egypte, volume 1
  • Auteure : Chie Inudoh
  • Editeur : Ki oon
  • Prix : 7.90€
  • Parution : 9 mars 2017

Résumé de l’éditeur : C’est le début d’une nouvelle ère dans l’Égypte des pharaons : le mariage de la jeune Hatchepsout et de son demi-frère Séthi fait de ce dernier l’héritier légitime du trône, sous le nom de Thoutmosis II. Représentants des dieux sur terre, ils resplendissent sous leurs parures et forment à première vue un couple parfait. Seulement, sous ses airs d’épouse idéale, Hatchepsout cache une colère profonde… Elle ne veut pas être simple reine, mais plutôt devenir pharaon elle-même, comme son guerrier de père ! Enfant, elle ne cessait d’humilier Séthi au combat à l’épée, et elle est imbattable au tir à l’arc. Pourquoi ne serait-elle pas digne d’accéder au rang suprême, juste parce qu’elle est née femme ? Pour Hatchepsout commence alors un combat pour s’affranchir des conventions ancestrales d’une des plus grandes civilisations du monde !

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir