Rouge Karma

Adélaïde, jeune femme enceinte, se précipite en Inde pour retrouver son mari qui n’a plus donné de nouvelles depuis quelques semaines. Aidée dans sa quête par un chauffeur de taxi, elle va arpenter les rues de Calcutta à la recherches d’indices précieux pour retrouver le père de son futur enfant. Rouge Karma est un excellent drame policier écrit par Eddy Simon et mis en images d’une fort belle manière par Pierre-Henry Gomont.

Aéroport de Kolkata (Calcutta). Adélaïde, une belle jeune française rousse et enceinte de plusieurs mois, débarque, déterminée à retrouver Matthieu, son mari. Comme lorsque les touristes arrivent, des chauffeurs de taxi les accostent aussi. Mais, pour le plus grand bonheur de la future maman, elle tombe sur un être charmant et débrouillard, Imran Suresh.

Leur premier trajet : le poste principal de police de la ville. Dans ce commissariat, elle raconte son histoire à Sanjay Dutt, un officier peu compréhensif. Matthieu, informaticien, a été embauché par un grand groupe indien, la Satosh Computers. Mais il n’a plus donné de nouvelles depuis 30 jours. Aucun signe, plus aucun mail. Un brin sarcastique dans ses réponses, le policier reste évasif et dit qu’il va enquêter.

Mystère et mari perdu

Alors que le jeune taximan la loge dans un petit hôtel agréable, elle apprend que la société de son mari n’existe pas. Voulant en être sûre et certaine, elle demande à Imran de l’emmener à l’adresse indiquée par la publicité de l’entreprise. Là, elle ne peut constater qu’elle n’a jamais existé. Pire, le futur papa n’a jamais été enregistré à l’ambassade d’Inde en France, en gros, il n’aurait jamais mis les pieds dans le pays.

Pensant qu’elle dérange le policier, elle va s’évertuer à continuer son enquête. Pour cela, le chauffeur fait jouer ses relations et demande à ses collègues d’identifier l’homme. La piste les conduit à l’hôpital Amri mais au lieu du mari, ils croisent Christophe Beaufort, un autre français.

Le duo décide alors d’aller chercher une piste du côté du temple Kalighat, dédié à Kali la noire. Là-bas, ils découvrent l’appartement qu’a utilisé Matthieu grâce à une tablette de médicaments anti-allergies. Pourtant celui-ci est vide ; des déménageurs étant venus furtivement en pleine nuit vider les lieux. A bord d’une camionnette volée, les mystérieux hommes percuteront un rickshaw et en perdront leur plaque d’immatriculation. Une nouvelle piste pour Adélaïde et Imran.

une belle enquête policière contemporaine

Voilà un album formidable ! Cette belle enquête policière contemporaine est menée tambour-battant dans les rues de Calcutta. Le récit riche en rebondissements de Eddy Simon happera le lecteur tant il est habile pour apporter de nouvelles pistes fréquemment. La mégalopole indienne et ses bas-fonds sont merveilleusement dépeints, entre lieux de spiritualité, misère ou folie des hommes. La ville grouille, vit, respire à 100 à l’heure. Le tableau décrit par l’auteur de Violette Nozière (Casterman, 2014) met en lumière la corruption, la passivité des autorités ou des policiers mais aussi les zones d’ombre dans les grands groupes industriels. D’ailleurs, Eddy Simon maîtrise parfaitement son sujet ; il vit en Inde depuis plusieurs années. Le duo Adélaïde – Imran fonctionne à merveille ; la femme si déterminée malgré le fait qu’elle soit enceinte et le chauffeur de taxi débrouillard, si prévenant et qui se révélera très valeureux au fil des pages. L’histoire, un peu politique aussi, est parfaitement réussie et atteint ses objectif : faire passer un excellent moment de lecture et tisser une belle enquête à suspens. Le final étant surprenant mais habilement amené. Le trait à la ligne simple de Pierre-Henry Gomont est très agréable à l’œil. L’auteur de Crématorium (Kstr en 2012) est d’ailleurs venu sur place pour y effectuer des recherches graphiques, s’imprégner de l’ambiance et cela se ressent très bien dans l’album. Les planches sont magnifiées par des couleurs à l’aquarelle, rendant bien les teintes si singulières de ce pays de 1,2 milliard d’habitants.

Rouge Karma : une belle enquête menée sur les chapeaux de roue dans un pays très peuplé et aux cultures diverses, soulignée par un dessin somptueux. Comixtrip vous recommande de plonger dans cette moiteur indienne pour suivre Adélaïde et Imran dans les ruelles de Calcutta.

Article posté le dimanche 06 avril 2014 par Damien Canteau

  • Rouge Karma
  • Scénariste : Eddy Simon
  • Dessinateur : Pierre-Henry Gomont
  • Editeur : Sarbacane
  • Prix : 22€
  • Sortie : 02 avril 2014

Résumé de l’éditeur : Adélaïde, une jeune française enceinte de huit mois, débarque à Calcutta. Elle veut retrouver Mathieu, le père de son futur enfant, qui ne donne plus signe de vie depuis plusieurs semaines. Dès son arrivée à l’aéroport, elle va être « prise en charge » par Imran Suresh, tout jeune chauffeur de taxi sympathique et débrouillard. Malgré une volonté sans faille, Adelaïde, arrivera-t-elle à démêler le vrai du faux dans une Inde aux mille visages, et à déjouer les plans du sinistre Sanjay Dut, officier de police puissant qui règne en maître sur les bas-fonds la mégapole indienne… Une magnifique plongée à la découverte du sous-continent indien, mystérieux, étouffant et inattendu à souhait…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l’ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir