Turing

Le grand public a découvert la vie extraordinaire de Alan Turing avec le film Imitation Game réalisé par Morten Tyldum. Les éditions Sarbacane dévoilent une vision singulière de son existence dans un excellent album signé Robert Deutsch.

TURING : génie déchu

7 juin 1954 à Wilmslow en Angleterre. La femme de ménage de Alan Turing vient s’occuper de sa maison, comme tous les jours. Après plusieurs appels sans réponse, elle se rend dans sa chambre et découvre son corps inanimé sur son lit. L’homme s’est donnée la mort en croquant dans une pomme empoisonnée, telle Blanche Neige dans le conte des frères Grimm.

Il faut souligner que trois ans plus tôt, le célèbre scientifique était tombé dans une traquenard dévoilant son homosexualité, interdite en Angleterre à l’époque. Devant se résoudre à la castration chimique – ce qui transformera son corps – pour pouvoir continuer à travailler, Turing sombrera dans une grande dépression, entrainant sa mort à petit feu, jusqu’à son dernier geste désespéré, rejoignant ainsi son meilleur ami Christopher, décédé alors qu’il était adolescent.

TURING : enigma et la guerre

Avant de rencontrer Arnold qui servit d’appât pour le déchoir, Turing était devenu un véritable héros national en imaginant Enigma, une machine qui permit de décrypter les messages codés des nazis pendant la Seconde guerre mondiale.

Dès 1940, Turing et un groupe de spécialistes du décodage – cryptanalystes – avaient été recrutés pour mettre mettre à mal les intentions des Allemands. Après de nombreuses tentatives, ils réussissent l’exploit de comprendre leurs messages, faisant gagner au moins deux années de guerre. Dans le Laboratoire national de physique, tout était tenu au secret, personne ne devait savoir sur quoi Turing travaillait.

UN TURING SINGULIER

Publié en 2017 par Avant-Verlag en Allemagne, cette version de la biographie de Turing interpelle par sa grande singularité et son originalité dans l’angle choisi pour parler du célèbre scientifique.

Loin de la version du Turing de Éric Liberge et Arnaud Delalande (Les Arènes BD) ou l’histoire du recueil Les rêveurs lunaires de Villani et Baudoin (Gallimard), cette déclinaison de Robert Deutsch attire. Sans être dans la linéarité chronologique, l’auteur allemand a choisi de ne révéler que des tranches marquantes de l’existence du génie, considéré comme le père de l’informatique moderne.

L’enfance n’est pas trop évoquée, les recherches sur Enigma un peu, Deutsch se concentrant surtout sur la machination se refermant sur Turing pour révéler son homosexualité.

Les planches font appel aux contes enfantins notamment Blanche Neige pour la scène de l’empoisonnement. Très colorées et proche du cubisme, les pages sont sublimes.

L’album s’achève sur une pomme rouge croquée. Steve Jobs et Steve Wozniak auraient choisi leur logo pour Apple en hommage à Turing. Vrai ou faux, cela façonne encore plus la légende de ce génie déchu.

La reine Elisabeth II réhabilite seulement en 2013, ces hommes que l’on disait invertis et par la même occasion Turing, soit 59 ans après sa mort. Des pièces, des romans et des livres, ainsi qu’un prix considéré comme le Nobel de l’informatique, tout concourt à cette réhabilitation de Alan Turing, génie qui gagna la guerre.

Article posté le jeudi 01 février 2018 par Damien Canteau

Turing de Robert Deutsch (Sarbacane) décrypté par Comixtrip
  • Turing
  • Auteur : Robert Deutsch
  • Editeur : Sarbacane
  • Prix : 29€
  • Parution : 03 janvier 2018
  • ISBN: 9782377310616

Résumé de l’album : Le parcours du génie de l’informatique Alan Turing, grand sportif et espion britannique pendant la Seconde Guerre mondiale. Alan Turing, génie incompris et naïf, inventeur de l’ordinateur moderne, sportif d’excellence et espion de Sa Majesté pendant la Seconde Guerre mondiale, est resté une figure mystérieuse. Qui était vraiment cet homme ? Pourquoi s’est-il suicidé à l’âge de 41 ans ? Éclairage sensible sur une personnalité fascinante, dans son style parfois presque cubiste, le Turing de Robert Deutsch restitue l’étrange trajectoire de météore qu’a suivie la vie d’Alan Turing.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir