Vieille peau

C’est la cata : Pochep découvre un poil blanc dans sa toison intime. Il lui faut se rendre à l’évidence : il devient vieux. Finie la drague des petits jeunes, il doit réviser ses priorités : reconstruire son corps de quinquagénaire. Humour et autodérision puissance 1000 sont au coeur de Vieille peau, un excellent album sur le temps qui passe aux éditions Fluide Glacial.

« MON CORPS ME LAISSE TOMBER »

Tout part à vau-l’eau chez Pochep : son ventre se relâche, ses muscles s’effondrent, ses genoux lui font mal, sa calvitie augmente et ses fesses s’affaissent ! Lui si bel homme il y a encore quelques années, il doit se faire à l’évidence : il vieillit !

Malgré les crèmes réparatrices ou les compléments alimentaires, il fatigue plus vite et se sent de plus en plus las. Il le souligne avec sentence : « Mon corps, mon fidèle compagnon de baise et de beuverie, mon corps me laisse tomber. L’abandon est profond et ravaler la surface à grandes salves de crèmes régénératrices ne suffit plus à masquer une évidente hémorragie musculaire… ».

DÉFIER LE TEMPS

Bien décidé à reprendre son corps en main et à défier le temps qui passe, il s’inscrit dans une salle de sport avec coach personnalisé et appareils de torture en veux-tu en voilà. Mais rapidement, il constate que les courbatures ont eu raison de cette envie de musculature grecque !

Cette nouvelle famille, il va devoir se la coltiner plusieurs jours par semaine. A califourchon sur un vélo d’entraînement, le casque sur les oreilles (avec du Corynne Charby et son Pile ou face, Mylène Farmer et son Libertine), il tente de faire bonne figure devant ces jeunes hommes à la musculature d’Apollon.

Mais un jour la sentence tombe : il découvre horrifié sous sa douche, un poil blanc dans sa toison intime. C’est le début de la fin, pense-t-il…

VIEILLE PEAU : SUJET UNIVERSEL du temps qui passe

Né en 1967 – il a donc bien 50 ans ! – Pochep est un auteur talentueux, à l’humour ravageur. Fluide Glacial, Topo ou Arte, il aime décliner avec beaucoup d’humour les petits riens de la vie quotidienne. Son blog, Politburo (depuis 2007), est une vraie pépite de moments drôles. Traboule, Dress code (Vraoum), Bonne à marier (Vide Cocagne) ou New York 1979 (Fluide Glacial) sont autant d’albums où il dévoile tout son talent de conteur et de dessinateur humoristique.

Avec Vieille peau, il verse plus dans son intimité. Même s’il use et abuse d’autodérision, il se livre un peu (beaucoup?) sur sa vie actuelle. Alors que sur ses photos (dans la vraie vie), il est bel homme, il s’amuse à maltraiter son corps en l’enlaidissant, et c’est très drôle. De ci, de là, il emmène aussi le lecteur dans son passé d’adolescent ou de jeune dessinateur ; du temps où il singeait le trait de André Chéret l’auteur de Rahan.

Vouloir encore plaire malgré des rides, un ventre qui s’arrondit, des muscles qui ne sont plus saillants, une calvitie naissante, voilà l’un des soucis du commun des mortels. En essayant coûte que coûte de rester dans la course afin de plaire aux jeunes éphèbes (standard de la beauté grecque), il ouvre un questionnement plus universel, des interrogations que tout le monde peut un jour se poser : le temps qui passe et qui fait son œuvre sur le corps et l’esprit.

Si Pochep parle de lui et de ce monde si cruel de l’homosexuel qui vieillit, Vieille peau parlera aussi aux hétérosexuels ou aux bisexuels. L’envie de plaire à ses congénères du même sexe ou du sexe opposé est valable pour l’ensemble des êtres humains. En effet, tout le monde pourra se retrouver dans ce cheminement autour du temps qui passe. Les moments décrits dans ce bel album sont complètement transposables à chacun de nous (même avec un corps hyper sculpté à plus de 50 ans). Personne n’échappe à son destin et sa peau qui se ride.

Les situations cocasses et burlesques de Vieille peau sont mises en image avec beaucoup d’humour. S’affublant d’un nez spaghetti, de grosses fesses, de bras et de jambes fines, Pochep enfonce le clou vis-à-vis de son propre corps. Face à lui, il met en scène des mecs bien gaulés et très jeunes ; et c’est ce contraste qui amène aussi beaucoup de rire !

A force de rire à vos bêtises, nos yeux vont se plisser et on aura plus de rides. On ne vous remercie pas Monsieur Pochep ! De Vieille peau, il en pense quoi Matt Pokora ?

Article posté le samedi 30 septembre 2017 par Damien Canteau

Vieille peau de Pochep (Fluide Glacial) décrypté par Comixtrip
  • Vieille peau, des efforts… pour qu’ils m’aiment encore
  • Auteur : Pochep
  • Éditeur : Fluide Glacial
  • Prix : 10.95€
  • Parution : 20 septembre 2017
  • ISBN : 9782352078142

Résumé de l’éditeur : Un album hilarant sur le temps qui passe, le rapport au corps à l’approche de la cinquantaine. Quand on est un homme en pleine force de l’âge et qu’on veut (encore) plaire aux jeunes gars, il faut suivre quelques préconisations simple : manger léger, pratiquer la muscu en salle de gym à peu près 12 fois par semaine, appliquer des lotions capillaires, des crèmes de jour et de nuit en respectant bien les horaires… Et surtout, ne pas perdre espoir !

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir