Jean-Christophe Menu

En 2016, le Festival rend hommage à un auteur majeur de la bande dessinée alternative française. Depuis plus de trente ans, Jean-Christophe Menu opère dans les marges du 9e art en menant de front un travail d’auteur, d’éditeur et de critique, et en creusant des sillons qui se répondent et se rejoignent.

NAISSANCE DE L’ASSOCIATION

Jean-Christophe Menu est l’un des fondateurs de la maison d’édition indépendante L’Association. Avec Lewis Trondheim, Killoffer, Stanislas, Mattt Konture, David B. et Mokeït, il met en place une structure novatrice à partir de 1990. Ils mettent en avant leur volonté de renouveler le 9e Art par des formes de récits différents de celles rencontrées dans la bande dessinée franco-belge. La fond et aussi important que la forme; l’objet -livre est magnifié par des couvertures souples de grande qualité ou des rabats. Le succès est quasi immédiat : le public comme la critique sont au rendez-vous.

UNE CARRIÈRE EN SOURDINE

Son travail d’éditeur lui fait mettre sa carrière en sourdine. Alors qu’il est auteur, son temps est consacré à la mise en lumière de celui des autres. Il faut souligner qu’il a peiné et peine toujours à rencontrer son public. Son oeuvre punk, son trait hirsute et son côté fragmentaire de ses albums n’attire pas les foules. Loin des romans graphiques, il propose plutôt des histoires courtes de 5-6 planches ou plutôt des épisodes avec les mêmes personnages, d’où un intérêt plus relatif sur le grand public.

Il est aussi membre et fondateur de L’OUBAPO ( Comité créant des bandes dessinées sous contrainte artistique volontaire à la manière de l’Ouvroir de littérature potentielle (OuLiPo) créé par Raymond Queneau).

C’EST L’APOCALYPSE

Plus très en phase avec les autres fondateurs de L’Association, après des tensions et des coups de gueule, Menu quitte a structure et en fonde une nouvelle : L’Apocalypse. Malgré quelques ouvrages de qualité comme Lettre à ma mère (Mazen Kerbaj), Vapor (Maxx) ou Dark country (Thomas Ott), les difficultés s’ammoncellent et doit quasiment arrêter.

Vous pouvez prendre le temps de relire notre chronique de Chroquettes, le dernier album de Jean-Christophe Menu publié par Glénat.

Article posté le jeudi 28 janvier 2016 par Damien Canteau

L'exposition

Né en 1964, Menu fait ses premières armes en publiant de 1982 à 1986 les fanzines Le Lynx (à tifs) et Le Journal de Lapot. Il collabore également à diverses publications comme le journal satirique Psikopat, où il développe le personnage de Meder (un album chez Futuropolis en 1988). En 1990, il fonde avec six autres auteurs de bande dessinée (Lewis Trondheim, Killoffer, Stanislas, Mattt Konture, David B. et Mokeït) une maison d’édition novatrice : L’Association. Futur symbole de l’édition indépendante des années 1990-2000, «L’Asso» apparaît à la fois comme un geste éditorial et artistique et comme une réponse concrète à la difficulté, pour de jeunes auteurs soucieux de questionner leur pratique de la bande dessinée, de trouver une place au sein des maisons d’édition d’alors. En plus des travaux de ses fondateurs, L’Association accueillera au fil des années de nombreux auteurs importants du 9e art, dont Dupuy & Berberian, Julie Doucet, Emmanuel Guibert, Marjane Satrapi, Tardi, Riad Sattouf, Goossens, Edmond Baudoin, mais aussi Gébé, Jean-Claude Forest, Charlie Schlingo, plusieurs anciens de Bazooka, Chris Ware, Jim Woodring ou les Sud Africains de Bitterkomix.

Pour JC Menu, la pratique d’éditeur va de pair avec une réflexion théorique, à la fois sur le genre et sur le paysage éditorial de la bande dessinée: fondateur en 1992 de l’OuBaPo (Ouvroir de bande dessinée potentielle), dans la continuité de son alter ego littéraire l’Oulipo, il publie en 2005 un court ouvrage critique intitulé Plates-bandes, puis trois numéros d’une revue d’études et d’entretiens, L’Éprouvette, de 2006 à 2007. Il soutient et publie en 2011 sa thèse de doctorat, intitulée La bande dessinée et son double.

Sur le plan graphique, Menu s’inscrit en 1995 dans la tendance autobiographique émergente avec Livret de phamille, puis signe des recueils de fiction, de rêves ou de bandes expérimentales (Le Livre du Mont-Vérité, Gnognottes, La Topographie interne du M, etc.). Il fait une excursion dans le mainstream en dessinant l’un des albums de la série Donjon en 2001 pour Trondheim & Sfar. En 2011, il quitte L’Association et fonde l’année suivante une nouvelle maison d’édition, L’Apocalypse, où il publie des livres là encore singuliers dans leur forme et leur contenu, notamment son propre Métamune Comix, où il tente une synthèse de tous ses axes passés. En 2014, il rejoint Fluide Glacial, où il publie des Chroquettes qui paraissent en album début 2016.

L’exposition qui lui est consacrée à l’Hôtel Saint-Simon d’Angoulême est conçue à la fois comme un hommage et une carte blanche donnée à JC Menu, commissaire-orchestrateur de cette présentation de ses nombreux travaux d’auteur, d’éditeur et d’observateur privilégié de la bande dessinée. Menu est depuis toujours attentif aux signes et aux symboles et sa création, qui mêle habilement le dessin à l’écriture manuscrite, restitue les vibrations d’une pensée qui s’assume pleinement autobiographique. Les visiteurs trouveront dans cette exposition conjuguée à la première personne les multiples signes qui peuplent l’univers graphique foisonnant de l’auteur : lune et étoiles énigmatiques et bienveillantes, emanata et krollebitches (signes de l’émotion en bande dessinée), mais aussi les boucles entêtantes d’un locked groove, ce motif musical gravé à la fin de certains disques vinyles, rappel des récurrences et des obsessions à l’œuvre chez Jean-Christophe Menu.

Renseignements pratiques

  • Hôtel Saint-Simon
  • Du 28 janvier au 28 février 2016
  • Production : 9eArt+
  • Commissariat et scénographie : Jean-Christophe Menu

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir