Gaston au-delà de Lagaffe

En février 1957 naissait Gaston Lagaffe sous la plume d’André Franquin dans le magazine Spirou. Pour célébrer dignement l’anniversaire de ses 60 ans, les éditions Dupuis ont confectionné une exposition au Centre Pompidou Gaston au-delà de Lagaffe qui se déroule en ce moment et ont publié un album L’anniv de Lagaffe. Double actualité.

GASTON AU-DELÀ DE LAGAFFE : BELLE EXPOSITION RÉTROSPECTIVE

Depuis le 07 décembre 2016 et jusqu’au 10 avril 2017, le Centre Pompidou-Beaubourg à Paris (4e arrondissement) accueille la merveilleuse exposition qui fête les 60 ans du plus célèbre « héros sans emploi » du 9e art crée par Franquin.

Proposé par les éditions Dupuis et Fluide Glacial, elle a été confié à Jérôme Bessière et Emmanuèle Payen pour le commissariat aidé par Frédéric Jannin – auteur de Arnest Ringard et Augraphie avec Franquin – ainsi que Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault pour les conseils scientifiques autour de Lagaffe.

Gaston au-delà de Lagaffe permet de découvrir les premiers pas du personnage jusqu’aux travaux autour des Idées Noires à travers 4 espaces dédiés.

LES PREMIERS PAS DANS LE MAGAZINE SPIROU

Dès les premiers pas dans l’exposition, les visiteurs découvrent toute la richesse de l’univers de Franquin avec une frise chronologique qui court sur 60 ans reprenant les grandes étapes de la vie de Gaston.

Ils découvrent avec amusement que Franquin a pris Yvan Delporte – scénariste et rédacteur en chef de Spirou de 1956 à 1968 – pour modèle à la nonchalance de Lagaffe (voir le diaporama) et qu’il l’a dessiné sous la forme d’un S dans sa structure corporelle.

Combler les blancs des pages du journal, tel était le but des illustrations de Gaston. Le héros de papier plaira tout de suite aux lecteurs qui le plébisciteront. L’aventure commence réellement le 5 décembre 1957 lorsque Franquin lui fait vivre ses premiers strips. Tordants, amusants et à contre-emploi, tout est merveilleux dans cette série.

GASTON LAGAFFE EN PARALLÈLE DE SPIROU ET FANTASIO

Dans le deuxième espace, les visiteurs entrevoient les différents personnages de la rédaction qui vont composer les futurs albums.

Il faut souligner que André Franquin était très pris à l’époque de la naissance de son anti-héros par les aventures de Spirou et Fantasio (Le repaire de la murène en 1957, puis Les pirates du silence en 1959). Néanmoins, Gaston lui permet de repousser ses limites qu’il ne pouvait franchir dans les histoires du petit groom rouge : il ose tout !

Il brosse ainsi les portraits de personnages secondaires d’une drôlerie sans précédent : Fantasio son supérieur laissera la place à Prunelle, Mademoiselle Jeanne l’amoureuse, M. de Mesmaeker qui n’arrive jamais à signer les fameux contrats (une arlésienne) – il prend pour modèle le père de Jidéhem (son assistant et auteur de la série Sophie) – Bertrand, Lebrac le dessinateur, Jules-de-chez-Smith-en-face ou le célèbre Longtarin le policier qui représente l’autorité aveugle. Ajouter à cela, une mouette rieuse et un chat et la faune est complète.

Planches originales et vidéos du créateur sont visibles dans ce bel espace.

FRANQUIN : MAITRE DU 9e ART

Novateur dans sa narration, sa conception des planches, sa mise en scène et son sens du gag, de nombreux auteurs se revendiquent une filiation ou sont admiratifs de André Franquin.

Les quatrième de couverture ou les facéties graphiques sont mises en évidence dans cette partie de l’exposition. Une case agrandie explose la scénographie de Valentina Dodi.

Le visiteur observe les différentes passerelles entre les séries de Franquin : Fantasio est le chef de Lagaffe, Bravo les brothers (petit bijou de 22 pages, 61e aventures de Spirou et Fantasio, publiée à la suite de l’album Panade à Champignac) ou le Marsupilami se rendent visite les uns les autres comme un excellent cross-over.

LES IDÉES NOIRES : CHEF-D’ŒUVRE DE FRANQUIN

Alors que l’on parle d’une version couleur de Idées noires à l’image de Tintin au pays des soviets (un sacrilège ?), la dernière partie de l’exposition met la lumière sur les travaux de Franquin autour de l’écologie mais aussi le Trombone Illustré, créé en 1977 avec son ami Delporte : un supplément agrafé au centre du journal Spirou qui détonnait dans le ton et l’humour à mille lieues de ceux du magazine. Vrai espace de liberté pendant 30 semaines, il accueille les monstres et obsessions d’André Franquin qui seront ensuite publiées en album par Audie-Fluide Glacial.

Comixtrip vous conseille vivement d’aller visiter Gaston au-delà de Lagaffe. Les visiteurs ne s’y trompent pas et viennent en grand nombre depuis décembre s’immerger dans l’univers fou et bouillonnant de Franquin (voir le diaporama – photos prises le vendredi 10 mars vers 13h). Il faut dire que l’exposition est gratuite dans la Bibliothèque Publique d’Information et que l’on peut y accéder par la rue Beaubourg.

La scénographie est colorée, pétillante, inventive, complète, riche et les yeux des futurs visiteurs tourbillonneront dans tous les sens tant il y a à voir !

  • Vous pouvez aussi retrouver toutes nos photos de l’exposition du héros sans emploi lors du dernier Festival BD d’Angoulême sur le parvis de l’Hôtel de Ville : Le monde de Lagaffe

L’ANNIVERSAIRE DE LAGAFFE : BEL ALBUM HOMMAGE

A travers 56 pages, les éditions Dupuis ont réuni les meilleurs gags de Gaston Lagaffe. Parmi les 900 strips du héros sans emploi, elles ont effectué un tri délicat pour ressortir les 60 les plus désopilants, la quintessence !

Après une préface signée Joseph Boulier – directeur financier des éditions Dupuis – le lecteur est plongé dans l’univers fou, pétillant et drôle de Lagaffe. Les inventions, les siestes, les jeux avec Jules, les pertes de mémoire, la naïveté, les rendez-vous avec mademoiselle Jeanne, les gaffes, les boulettes et les bévues, tout y est !

Comme à chaque gag, cela commence toujours très bien puis cela se termine dans du grand n’importe quoi, un grain de sable qui vient enrayer la belle machine et qui emporte le lecteur dans un grand rire.

L’anniv de Lagaffe : un très bel album-hommage; pour rire !

Article posté le vendredi 17 mars 2017 par Damien Canteau

Gaston au-delà de Lagaffe / André Franquin / Dupuis / Fluide Glacial, décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • L’anniv de Lagaffe
  • Auteurs : André Franquin et Jidéhem
  • Editeur : Dupuis
  • Prix : 1.90€
  • Parution : 24 février 2017

Résumé de l’éditeur : M’enfin ?! Qui aurait cru que soixante ans seraient passés si vite ? Soixante ans de bonne humeur, d’inventions toutes plus abracadabrantes les unes que les autres, d’explosions et de dégâts des eaux, de rires et de contrats détruits, avec une mouette, un chat, des souris, des instruments de musique et des responsables qui claquent les portes avant de tomber dans les escaliers… Gaston Lagaffe, c’est soixante années de catastrophes délirantes et un antihéros devenu culte, qu’il fallait bien célébrer aujourd’hui pour cette longue carrière ! Le personnage fétiche de Franquin, dont toute ressemblance avec une personne réelle serait totalement fortuite, a su toucher le coeur de nombreuses générations de lecteurs grâce à son humour spontané et à son naturel poétique. Aujourd’hui, le roi de la paresse souffle ses soixante bougies (et aucune ride !), l’occasion de revenir sur quelques-uns de ses meilleurs gags avec un plaisir certain. Sablez le champagne et sortez les confettis, cet anniversaire va faire du bruit !

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir