Jules B, l’histoire d’un Juste

Notre avis : Jules, un cordonnier, va voir sa vie bouleversée par l’arrivée inopinée de trois enfants juifs. Cet homme va alors les cacher, les aider et se transformer en un véritable Juste. Armelle Modéré met en scène cette très très très belle histoire dans Jules B aux éditions Des ronds dans l’o.

Bourgogne pendant la Seconde Guerre Mondiale. Dans son petit village, Jules est connu comme un homme simple, sans problème. Cordonnier, il attend patiemment la livraison de son cuir afin de fabriquer des chaussures. Mais voilà, les restrictions et réquisitions sont telles qu’il n’y en aura pas aujourd’hui.

Il faut souligner que la vie de cet homme n’est pas toute rose : son ex-femme est partie avec un baron et il noie son chagrin dans l’alcool. Alors qu’il vient de se faire jeter du bistrot du village, il assiste à un accident de voiture. Il découvre alors trois petits enfants juifs enfermés dans le coffre. Leurs parents décédés, Jules décide de les amener chez lui. Il les cache et demande de l’aide aux habitants mais aucun ne veut, ils ont tous peur des représailles. Il propose alors aux trois petits de les ramener chez eux à Paris…

On commence à le découvrir de plus en plus, la ligne éditoriale de la maison d’édition Des ronds dans l’o est de proposer des albums (bande dessinée ou jeunesse) engagés voire parfois militants (En chemin elle rencontre…, Etenesh, Koko au pays des toutous). C’est encore le cas avec Jules B. Afin de rendre hommage à son grand-père mais aussi à tous ces anonymes droits et solidaires, Armelle Modéré a imaginé une histoire de « Juste parmi les Nations ». L’auteure de Lili Pirouli (3 albums chez le même éditeur) le souligne : « L’histoire que j’écris, Jules B, est un témoignage sur la faculté de l’homme à écouter son cœur et sa raison, à être doué d’empathie, à faire fi des idées créées par l’extrémisme ». Car, oui cet homme ne semble pas engagé dans guerre, comme de nombreux Français, il tente juste de survivre. D’ailleurs son quotidien se résume à sa cordonnerie et l’alcool qu’il ingurgite en grande quantité.

Jules ne sait même pas ce que c’est qu’un juif, il ne sait pas ce qu’il se passe pour eux (arrestation, rafle, déportation, camps et génocide); tout cela semble très loin pour lui. Mais la vue de ces trois petits êtres fragiles, orphelins va le bouleverser, son cœur est touché : il ne peut les laisser seuls, sans protection. Si les habitants ne veulent pas les aider, lui le sent : il doit le faire. En faisant cela, il se met lui même en danger. Son périple est fou, haletant et empli de suspens : Les soldats les rattraperont-ils ? les enfants vont-ils être arrêtés ?

Armelle Modére sait parler aux plus jeunes – elle compte plus de 35 albums jeunesse – et met en scène une histoire ciblée pour les plus de 12 ans. Son discours est simple, le propos est fort et les personnages principaux chaleureux et attachants. Pour cela, elle utilise des animaux anthropomorphes (qui réagissent comme des hommes) et joue sur les oppositions : Jules est un cochon costaud tandis que les trois enfants sont de tout-petits chatons minuscules. De plus, les uns vont aider les autres : Hanna, l’aînée, fait la morale à Jules sur l’alcool, tandis que l’homme va les aimer et les protéger comme ses enfants qu’il n’a jamais eu. Son trait aux feutres et crayons de couleurs lui permet de proposer des planches d’une grande efficacité.

Jules B. : un formidable album pour entamer la discussion sur la Seconde Guerre Mondiale, les juifs et la déportation, la résistance et les Justes. A recommander aux parents, aux enseignants et aux documentalistes.

Article posté le vendredi 09 septembre 2016 par Damien Canteau

Très belle album Jules B est signé Armelle Modéré aux éditions Des ronds dans l'o et décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Jules B, l’histoire d’un Juste
  • Auteure : Armelle Modéré
  • Éditeur : Des ronds dans l’o
  • Prix : 16€
  • Parution : 14 septembre 2016

Résumé de l’éditeur : Jules Badey est un cordonnier bourguignon pendant la seconde guerre mondiale, un homme sans histoire qui essaie tant bien que mal d’exercer son métier dans un pays occupé. De la guerre, il ne pense pas grand-chose, hormis qu’elle l’empêche de traiter ses commandes correctement par le manque de matières premières, ces dernières étant souvent bloquées et/ou réquisitionnées par les Allemands. C’est un homme seul et abattu qui accuse le coup du départ de sa femme pour un autre homme, un « baron » qui possède un manoir à la sortie du village. Il noie sa détresse dans son vin quotidien. Des juifs, il ne pense rien non plus. A peine sait-il qui ils sont. De la déportation, il n’a jamais entendu parler et l’exode qui commence sous ses yeux est pour lui un simple défilé de voitures qui partent se mettre en lieu sûr plus au Sud. Alors quand il croise sur sa route 3 petits enfants juifs, il est décontenancé. Son cœur parle et lui demande de les protéger. Mais voilà que les voisins s’en mêlent. Jules, soumis aux pressions, décide de se débarrasser des petits. Mais, lors de sa montée vers la capitale, des évènements vont contrarier ses plans et lui faire prendre une décision irrévocable : il sauvera ces enfants coûte que coûte. La route sera semée d’embuches et Jules en grand danger.

 

 

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l’ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir