L’apocalypse selon Magda

Notre avis : Dans un an, le Monde aura disparu ! Tous les scientifiques en sont sûrs, ils connaissent le jour de sa fin. Au milieu de tout ce bazar, il y a Magda, une jeune adolescente qui glisse vers l’âge adulte et ce n’est pas simple. Chloé Vollmer-Lo et Carole Maurel propose L’apocalypse selon Magda, une formidable chronique sociale bouleversante, éditée par Delcourt.

La fin de l’année scolaire est animée. Tous les élèves doivent se rendre dans la cour. Le principal doit faire une annonce qui est une véritable bombe : la fin du monde est programmé pour dans un an ! La Terre va connaître une série de phénomènes naturels qui vont la faire imploser; les scientifiques en sont sûrs et certains.

Au milieu de cette annonce forte, il y a Magda, 13 ans, Julie et Léon, ses amis. Comment ne pas y penser malgré les vacances estivales qui s’annoncent ? A la maison, le soir, ce n’est pas mieux, sa grande sœur et ses parents sont sur le qui-vive. Plus rien n’a d’intérêt, pas même l’anniversaire de l’adolescente le lendemain. Tout se bouscule dans sa tête, elle a ses premières règles et son père décide de partir du foyer familial et de rejoindre sa maîtresse. Quoiqu’il arrive, Magda veut profiter au maximum de cette dernière année : s’amuser, boire, essayer d’autres substances et succomber aux appels de Léon pour ne plus être vierge…

La fin du monde annoncée et une chronique sociale pour dépeindre les affres de l’adolescence – tout cela n’est pas original en bande dessinée – pourtant Chloé Vollmer-Lo fait de L’apocalypse selon Magda un album d’une grande singularité, à la fois tendre et dur, onirique et ancré dans la réalité. C’est fort, c’est poignant, c’est accrocheur et c’est intelligent. Se précipiter pour vivre, grandir et découvrir la vie, telle pourrait être la devise de la jeune adolescente.

La pertinence de son récit se fonde sur une protagoniste torturée par ce délicat passage qu’est l’adolescence; un personnage qui voit le monde autour d’elle se fissurer, partir à vau-l’eau. Le lecteur s’attache rapidement à cette jeune fille se muant en femme, belle et rebelle.

Pour son premier album, la scénariste met en lumière aussi les méfaits de la religion à travers la fuite vers un ailleurs meilleur des parents de Julie, le lâcher-prise des adolescents, l’amour, le vol, la drogue mais aussi la volonté de se retrouver en bande pour échapper à son destin – être nombreux pour faire face – comme dans la deuxième partie du livre. Pas de happy-end dans L’apocalypse selon Magda mais un tourbillon d’émotions fortes : le sourire, le rire, la tristesse ou l’angoisse. La peur du départ du père – qui devrait être protecteur dans ce moment délicat – celle de Léon, de Julie ou des élèves qui vident le collège, qui lui aussi se délabre.

Ce bel ode au temps qui passe est porté par une très belle partie graphique de Carole Maurel. Le trait semi-réaliste de l’auteure de Comme chez toi (Casterman) est d’une belle modernité, notamment grâce à une palette de couleurs variées bien sentie. L’ambiance lourde du récit est admirablement portée par des planches d’une grand lisibilité.

Article posté le dimanche 13 mars 2016 par Damien Canteau

L'apocalypse selon Magda une belle chronique sociale signée Chloé Vollmer Lo et Carole Maurel (Delcourt) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • L’apocalypse selon Magda
  • Scénariste : Chloé Vollmer-Lo
  •  Dessinatrice : Carole Maurel
  • Editeur : Delcourt, collection Mirages
  • Prix : 22.95€
  • Sortie : 27 janvier 2016

Résumé de l’éditeur : L’apocalypse annoncée il y a un an n’aura finalement pas lieu ! Tandis que l’humanité tout entière célèbre la nouvelle, Magda, 14 ans, est dévastée. Pourquoi ? Pour le comprendre, il faut revenir en arrière, à ce jour où Magda décide qu’elle mourra sans regrets. D’amours maladroites en paradis artificiels, sous le compte à rebours des saisons, la jeune fille se découvre à elle-même, dans un monde d’adultes dépassés par les événements.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l’ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir