Adieu graisse ! mon journal (presque) intime

Lumi Poullaouec dévoile Adieu graisse ! Mon journal (presque) intime, un album décalé et drôle aux éditions Eyrolles.

Lumi Poullaouec est directrice dans une agence de communication. Trentenaire hyper active, elle est à moitié Finlandaise et à moité Française. A travers les 144 pages de Adieu Graisse, elle illustre son année à lutter pour perdre du poids.

Après un séjour en Finlande dans sa famille, Lumi s’est rendue compte depuis un certain temps qu’elle était en surpoids et que cela jouait sur sa santé. Il fallait donc qu’elle reprennent sa vie et faire s’envoler les kilos superflus. Plus facile à dire qu’à faire ! Elle raconte ainsi jour par jour, dans son petit carnet, ses moments de doutes, de réussites, le tout avec beaucoup de recul, d’humour et d’auto-dérision.

Nouvelles résolutions, visite chez le docteur, le citron magique, son nouveau blender, les tisanes, le café, les courses, ses menus du soir, les fruits & légumes bio, le remède de grand-mère contre le rhume, le réveillon de noël à gérer au mieux, les galettes des rois ou la Chandeleur, tout y passe. Elle fait aussi des bilans toutes les semaines, parle des vacances mais aussi des paliers à gravir.

C’est frais, c’est drôle, c’est agréable à la lecture !

  • Adieu graisse ! mon journal (presque) intime
  • Autrice : Lumi Poullaouec
  • Editeur : Eyrolles
  • Parution : 12 octobre 2017
  • Prix : 16.50€
  • ISBN : 9782212675160

Résumé de l’éditeur : A la croisée des chemins entre roman graphique, Bullet Journal et sketchnote, ce journal illustré est un véritable concentré d’autodérision, d’humour et de positive attitude ! Trentenaire active, à moitié française, à moitié finlandaise, la pétillante Lumi est graphiste dans la presse, Directrice Générale en Chef de Son Bureau et Quelques Mètres Carrés Autour. Croquant la vie à pleines dents, elle aime la photographie, les gribouillis, donner des surnoms aux gens qu’elle côtoie et… manger ! Après quelques semaines de vacances passées dans son mökki familial en Finlande, elle prend soudain conscience qu’il est temps d’agir face aux kilos accumulés au fil des années. Elle nous livre ici son journal (presque) intime dans lequel elle relate son quotidien pour retrouver une vie plus saine, ainsi que ses combats intérieurs orchestrés par le démon Sheitan et la Voix de la Raison.

Mortelle Adèle, tome 13 : Big bisous baveux

Treizième recueil d’aventures loufoques pour Mortelle Adèle, une série jeunesse humoristique de Mr Tan et Diane Le Fayer.

Publiées en album pour la première fois en 2013, les aventures décalées de Mortelle Adèle furent créées par Mr Tan (Antoine Dole) et Miss Pricky pour le dessin. Depuis le huitième volume, c’est Diane Le Fayer qui a pris la suite sur la partie graphique.

Adèle est une petite fille qui n’aime pas grand monde à part elle, n’a aucun filtre et qui enchaîne bêtise sur bêtise. Autour d’elle gravitent Ajax le chat dont elle veut se débarrasser, Geoffroy qui est amoureux d’elle mais ce n’est pas réciproque, Mamie, Magnus son super ami imaginaire, ses parents, Jennyfer qui veut être son amie mais ce n’est pas réciproque, Jade & Miranda les deux chipies de l’école, ainsi que son oncle et son amoureux le seul qu’elle apprécie.

Mr Tan (Ocarina Marina avec Stan Silas chez BD Kids ou Shaker Monster avec Mathilde Domecq chez Gallimard) imagine le quotidien de Adèle, véritable petite peste et vrai tourbillon d’énergie. Pour cela, il construit des gags en une planche faisait de son héroïne, une star aimée des jeunes lecteurs. Ce qu’elle fait, les lecteurs n’oseraient jamais se le permettre.

L’univers de Mortelle Adèle est décliné en 13 albums, en spin-off avec Ajax, en jeux avec Extra Mortelle Adèle (4 volumes), un Journal mortel, un album de stickers et un coffret Fais ton cinéma avec Mortelle Adèle à paraître le 22 novembre.

Pour accompagner le scénariste, Diane Le Fayer réalise des planches qui apportent aussi de l’humour aux mini-récits. Les grosses têtes sur les petits corps de ses personnages lui permettent d’accentuer leurs expressions.

  • Mortelle Adèle, tome 13 : big bisous baveux
  • Scénariste : Mr Tan
  • Dessinatrice : Diane Le Fayer
  • Editeur : Tourbillon, collection Globulle
  • Parution : 25 octobre 2017
  • Prix : 9.95€
  • ISBN : 9791027603602

Résumé de l’éditeur : Adèle est confrontée à Jennyfer, une fillette qui est persuadée qu’elles sont meilleures amies.

Et si l’amour c’était d’aimer ?

Après Carnet de Pérou et Zaï Zaï Zaï Zaï, Fabcaro est de retour avec Et si l’amour c’était aimer ? un album décalé et drôle chez 6 pieds sous terre.

Un couple bien dans sa peau, file ce qui paraîtrait être le parfait amour. Pour le dîner, la femme commande une macédoine chez Speed Macédoine. Son mari est aux anges, il raffole de ce plat.

En ouvrant la porte au livreur, elle est éblouie par la beauté du jeune homme et tombe sous son charme. Le lendemain, elle recommande de la macédoine et glisse un mot dans la main du livreur pour qu’il la rejoigne plus tard. C’est le début d’une belle idylle entre eux…

Couronné de succès avec Zaï Zaï Zaï Zaï (Grand Prix de la critique ACBD 2016), Fabcaro imagine une belle romance complètement décalée, folle et drôle. Seul l’auteur de Amour, passion et CX diesel (avec James et Bengrrr) pouvait produire un tel récit où il multiplie les situations délirantes, les contre-pieds, les quiproquos et les références tout azimut.

Dans un réalisme assez froid et statique – ce qui ajoute encore plus d’humour – et avec une couleur en bichromie noire et verte, il surprend son lectorat à chaque page.

  • Et si l’amour c’était aimer ?
  • Auteur : Fabcaro
  • Editeur : 6 pieds sous terre
  • Parution : 9 novembre 2017
  • Prix : 12€
  • ISBN : 9782352121350

Résumé de l’éditeur : Sandrine et Henri coulent des jours paisibles dans leur villa. Henri est un patron de startup épanoui et dynamique et Sandrine l’admire. Mais hélas la vie n’est pas un long fleuve tranquille… Un beau jour, Sandrine tombe sous le charme de Michel, un brun ténébreux livreur à domicile et chanteur de rock à ses heures perdues. Une idylle merveilleuse va alors se nouer entre eux. Mais la vie est-elle toujours du côté de l’amour ? Les sentiments purs et absolus ne sont-ils pas qu’une feuille morte emportée par le vent ? Un arc-en-ciel ne finit-il pas toujours par disparaître derrière les nuages ? Un hommage appuyé aux romans-photos et aux collections de romans à l’eau de rose. Si vous pensiez avoir fait le tour de la question sur ce genre de littérature de gare, laissez-nous vous proposer l’idée qu’on peut, en fait, aller beaucoup plus loin, grace à Fabcaro.

Dan Machi : La légende des familias round 2

Notre avis : La suite de la saga Dan Machi est une vrai réussite poussant plus loin encore les péripéties de notre jeune aventurier Bell Cranel de plus en plus remarqué…

Si vous n’avez pas vu l’article sur le tome 1, voici un petit rappel de l’histoire. Alors que les Dieux vivent une vie d’un ennui mortel, ils décident de se rendre dans le bas-monde pour se divertir avec les Enfants, les humains mortels. Sous forme de Familia, chaque Dieu ou Déesse en accompagnent les membres grâce à leur protection, et en contrepartie leurs enfants doivent subvenir à leurs besoins. Hestia est une de ses déesses, mais elle ne rencontre pas un succès fulgurant auprès des aventuriers, car elle est inconnue du grand public. Seul un jeune aventurier, Bell Cranel accepte de se joindre à elle. Seulement lui seul, Bell peine à subvenir aux besoins, et Hestia travaille donc pour compenser le manque d’effectif.

A la fin du tome 1 de Dan Machi, Hestia obtient une dague spéciale forgée par Hephaistos, la célèbre forgeuse d’armes la plus douée, mais elle ne se doute pas encore du prix qu’elle va devoir payer… Mais après tout, c’est un cadeau pour son beau et fidèle Bell, alors elle en accepte les conditions. De son côté Bell part à la Feria des monstres (qui est comparable aux corridas). Des monstres sont relâchés dans le Colisée et doivent être pourchassés par les aventuriers pour le plaisir des spectateurs. Mais un incident se produit, et les monstres s’échappent en pleine ville ! Bell qui est dans ses rues va tenter de stopper la menace, malgré son manque d’expérience et de compétence, dans une course-poursuite mortelle.

Le tome 2 de Dan Machi est une aventure palpitante qui nous est proposée par Fujino OmoriKunieda et Suzuhito Yasuda aux éditions Ototo !

  • Dan Machi la légende des familias tome 2
  • Auteurs : Fujino Omori, Kunieda et Suzuhito Yasuda
  • Editeur : Ototo
  • Parution : 6 octobre 2017
  • Prix : 6.99€
  • ISBN : 9782377170364

Résumé de l’éditeur :
Lors de la Feria des Monstres, les créatures attrapées par les aventuriers sont domptées en public. Bell et Hestia visitent cette fête qui déchaîne les passions, lorsqu’un incident grave survient ! L’un des dangereux monstres enfermés dans le Colisée apparaît et se rue vers eux ! Lancés dans une course poursuite mortelle, ils vont se trouver devant un choix des plus difficiles…

SMOKIN’ PARADE 1

Une fois n’est pas coutume Kana sait dénicher les mangas à fort potentiel, Smokin’ Parade a tout pour devenir une référence du Seinen. C’est un véritable patchwork de ce qui se fait de mieux dans le genre. Aux commandes de cette pépite on retrouve Jinsei Kataoka et Kazuma Kondou les auteurs du non moins fameux Deadman Wonderland.

Kakujô Yôkô est un jeune homme avec un code de conduite bien à lui qu’il nomme règlement familial. Pour faire respecter ce règlement il est capable de sauter sur une voiture en marche afin d’interpeller violemment son conducteur car il a jeté un detritus par terre. Kakujô a une petite sœur, Mirai, qui à la suite d’un accident a perdu ses deux jambes, cependant grâce à la société Amenotori elle a pu bénéficier d’une greffe qui lui permit de retrouver une paire de jambe.

Voulant faire plaisir à son frère elle lui organise une fête d’anniversaire surprise mais rien ne se passe comme prévu, car à peine Kakujô a t’il passé le pas de la porte  de sa maison que Mirai , alors transformée en créature à tête de peluche, lui coupe les bras et la jambe gauche. Alors que Mirai changée en monstre s’apprête à donner le coup de grâce à son frère une mystérieuse équipe intervient et la tue.

Kakujô se réveille plusieurs jours plus tard, il apprend qu’il a frôlé la mort et que ses sauveurs se nomment les Jackalope. Jackalope est une équipe composée d’individus ayant tous reçus des greffes de membres robotiques et luttant contre la vague de crimes atroces perpétrés par les démons à tête de peluche appelés aussi Spider. Kakujô doit maintenant décider si il rejoint les Jackalope afin de découvrir le mystère entourant les Spider et la société Amenotori.

Publié dans la collection Dark Kana, Smokin’ Parade saura vous entraîner dans son monde, ne vous laissant d’autre choix que d’attendre le deuxième tome qui paraîtra le 2 Février 2018.

  • Smokin’ Parade 1
  • Scénariste : Jinsei Kataoka
  • Dessinateur : Kazuma Kondou
  • Editeur : Kana
  • Collection : Kana Dark
  • Parution : 20 Octobre 2017
  • Prix : 7.45€ (5.95€ jusqu’au 31/12/2017)
  • ISBN : 9782505068228

Résumé de l’éditeur : Le jour de ses 15 ans, Yôkô Kakujô assiste impuissant au meurtre de sa seule famille : sa petite soeur, Mirai. Cette dernière, transformée en une créature monstrueuse sur le point de l’exécuter, est alors tuée par une brigade se faisant appeler les « Jackalope ». Afin de découvrir ce qui est arrivé à sa soeur, Yôkô décide malgré tout de les rejoindre. Commence ainsi la longue traque de ces bêtes étranges nommées « spider » …

APEIRON 01

Edité chez Doki Doki, Apeiron est une véritable course contre la montre, clonage, conspiration, terrorisme et manipulation sont au rendez vous de ce Seinen mené tambour battant par le scénariste Shinya Kusaka et le dessinateur Takuji Kâto (ancien assistant de Ôkubo Atsushi l’auteur de Soul Eater).

Kaede Mikami se reveille totalement amnésique dans un centre hospitalier et fait la rencontre de Hina Ichinose, Iori Asagiri et Daichi Saito, trois autres adolescents du même âge que lui et ayant aussi perdus leurs souvenirs. Cette maladie est appelée « la maladie du vide » et étant très contagieuse elle nécessite la mise en quarantaine temporaire des sujets porteurs avant que le dégénérescence du cerveau ne devienne irréversible. Au fil des semaines les quatre patients sont soumis à toute une batterie de tests dans le but de leur faire recouvrer la mémoire.

Après trois mois de soins une sortie pour retrouver leur famille respective est accordée aux enfants par l’infirmière en chef. A peine eurent-ils le temps de sortir qu’un van surgit de nulle part et les enlève. A son bord ils font la connaissance de Sakagami un libertaire luttant contre l’OCI, Organisme de contrôle de l’information, qui selon lui cache au monde la veritable nature de cette maladie. Effrayés, les adolescents se demandent pourquoi Sakagami les a enlevé, alors ce dernier leur remet une peluche, Anaximandre, leur expliquant qu’elle pourra répondre à leurs questions. Manquant de temps Sakagami dépose les enfants avant de disparaître.

N’ayant pour la plupart aucun endroit ou aller, ils décident de se rendre chez Kaede car il est le seul à avoir retrouver presque l’intégralité de sa mémoire. Cependant arrivé sur place il ne reste qu’un terrain vague et Kaede apprend que cet endroit est comme cela depuis six ans. Le groupe n’a pas le temps de se poser de question car apparaît un hélicoptère avec à son bord l’infirmière armée d’un fusil sniper, elle fait feu et abat Daichi. Les trois adolescents restants se résignent à laisser leur ami et s’enfuient pour sauver leur vie. Ainsi commence une course poursuite qui mènera nos héros de révélations en révélations.

Apeiron est un récit efficace en deux tomes, le second paraîtra le 29 Novembre 2017.

  • Apeiron 01
  • Scénariste : Shinya Kusaka
  • Dessinateur : Takuji Katô
  • Editeur : Doki Doki
  • Parution : 02 novembre 2017
  • Prix : 7.50€
  • ISBN : 978-2-81894-366-3

Résumé de l’éditeur : Dans un monde en proie à une inquiétante épidémie d’amnésie, quatre adolescents atteints de ce mal et soignés dans un hôpital reçoivent enfin une permission de sortie de 24 heures. Mais à peine sont-ils dehors qu’ils sont soufflés par l’explosion d’un missile et enlevés par un mystérieux individu, qui les abandonne aussitôt. Ainsi lâchés dans la nature, les quatre jeunes essaient de renouer avec leur passé en repérant des paysages qui pourraient leur être familiers. L’un d’eux, Kaede, croit reconnaître le quartier dans lequel il vivait avec ses parents avant sa récente hospitalisation. Mais des passants lui apprennent que son immeuble a été rasé… il y a six ans ! Après cette révélation choc, nos quatre héros ne croient plus en la fiabilité de leur mémoire et commencent à avoir des doutes sur le traitement reçu à l’hôpital.

Paloma : Et si on prenait un bain ?

Paloma – la petite héroïne de Carole Trébor et Marc Lizano – aimerait prendre un bain tranquillement mais elle va vivre d’étonnantes aventures en s’y essayant dans Et si on prenait un bain ?, un album jeunesse des éditions Rageot.

Après Et si on goûtait dans le jardin ?, Paloma est de retour. Très bel album muet pour primo ou non-lecteurs, le récit de Carole Trébor est sympathique, joyeux, optimiste et très drôle.

A peine entrée dans son bain, les amis de Paloma – le lapin et le chat – entrent en scène. Le produit pour se laver, mousse énormément, entraînant des situations rocambolesques pour le petites filles et ses compagnons à quatre pattes. Sans rien dévoiler, le lecteur sera surpris et amusé par ces enchaînements délirants.

Il faut souligner que le trait de Marc Lizano (La pension Moreau ou Vater und Sohn) est idéal pour ce style d’histoires muettes. Ses personnages tout en rondeur sont vite identifiables pour que les lecteurs puissent le repérer au premier coup d’oeil. Son découpage (de 1 à 4 vignettes maximum) donne un rythme simple et efficace, faisant la part belle aux protagonistes.

« Lire des images, c’est déjà lire ! » voilà la grosse bulle qui introduit la page explicative à la fin du livre intitulé Comment utiliser cet album ? Cela permet aux adultes d’être guidés pour la découverte de cette histoire de Paloma.

Le premier volume de Paloma figure dans notre Top 15 des BD Jeunesse muettes, grâce à de belles qualités narratives et graphiques.

  • Paloma : Et si on prenait un bain ?
  • Scénariste : Carole Trébor
  • Dessinateur : Marc Lizano
  • Editeur : Rageot
  • Parution : 08 novembre 2017
  • Prix : 10€
  • ISBN : 9782700254150

Résumé de l’éditeur : Paloma doit prendre son bain. Bulles, jouets, savon, tout est prêt. Mais avec ses amis Chat, Lapin, Pigeon et Moineau pas impossible que la baignoire se transforme en piscine…

Shaker monster, volume 2 : Zigotos incognito

Gwen, Justin et leurs monsters sont de retour dans le deuxième volumes de Shaker monster, une série jeunesse fantastique de Mr Tan et Mathilde Domecq. Amusant !

Toujours en train de se chamailler pou un oui ou pour un non, Gwen et Justin se préparent pour l’école. Passant outre les recommandations de sa sœur, le petit garçon emmène son Shaker monster dans son sac. Catastrophes en vue !

Comme pour le premier volume qui nous avait beaucoup fait rire, Antoine Dole (Mr Tan) imagine les plus folles bêtises pour ses deux petits héros et leurs créatures fabuleuses. En secouant son Shaker monster, Justin fait apparaître un glouton de livres. Réfugié dans la bibliothèque, il commence à manger les ouvrages sur les étagères.

Ciblé pour les jeunes lecteurs, Shaker monster est fou, fait plaisir aux plus petits par les nombreuses situations cocasses engendrées par les gentils monstres, leurs conséquences et les difficultés pour les arrêter.

Après la maison des Dubois, l’école est un vaste champ des possibles pour le scénariste de Mortelle Adèle (avec Elsa Le Fayer, Tourbillon). Pour l’accompagner dans cette belle histoire fantaisiste et très drôle, l’auteur de Ocarina Marina (avec Stan Silas, BD Kids) a fait appel de nouveau à Mathilde Domecq. Ce duo fonctionne bien puisque l’autrice de la merveilleuse série Paola Crusoë (3 volumes Glénat) distille de la bonne humeur dans ses dessins très ronds, très chaleureux et aux couleurs pétillantes.

Vite un nouvel album !

  • Shaker monster, volume 2 : Zigotos incognito
  • Scénariste : Mr Tan
  • Dessinatrice : Mathilde Domecq
  • Editeur : Gallimard
  • Parution : 19 octobre 2017
  • Prix : 10.50€
  • ISBN : 9782070667239

Résumé de l’éditeur : Après avoir transformé leur maison en champ de bataille, Justin et Gwen apportent leur incroyable trouvaille, le Shaker Monster, à l’école ! Mauvaise idée, car les monstres qui en sortent sont décidément une source d’ennuis intarissable… surtout quand ils sévissent dans la bibliothèque ou sous le nez du surveillant ! La vie scolaire avec Darwin, le monstre intello dévoreur d’encyclopédies, ou avec PassPass le passe-muraille, promet bien des péripéties à l’infernal duo de frère et soeur chamailleurs !

Fantomino

Les éditions Glénat dévoilent Fantomino, un album fantastique jeunesse signé Paulo Crumbim et Cristina Eiko.

Originaires de Sao Paulo au Brésil, Cristina Eiko et Paulo Crumbim ont décidé de faire revivre une nouvelle aventure à Fantomino, un personnage culte dans leur pays. Créé il y a plus de 30 ans par Mauricio Da Sousa, ils lui font subir un petit lifting en plaçant son histoire de nos jours, sans dénaturer les valeurs véhiculées par les ouvrages d’origine.

Fantomino est – comme son nom l’indique – le fantôme d’un petit garçon (à l’image de Casper ou Arthur de Cézar). Tout juste sorti de son lieu de résidence – le cimetière – il doit faire face à l’enlèvement de Amalia, sa fantômette d’amour. Avec ses amis, Zé Vampir, Franck le colosse et Momiette la momie, il part à sa recherche…

Cette belle aventure fantastique de Paulo Crumbim est avant tout une histoire d’amour très universelle. En choisissant le monde des fantômes, le scénariste peut multiplier les situations fantaisistes et humoristiques.

Venue du monde de l’animation cinématographique (assistante sur le film de Brendan et le secret de Kells), Cristina Eiko réalise des planches à la palette numérique très réussies. Proche du manga, ses personnages stylisés sont idéaux pour les plus jeunes lecteurs.

Même si cette histoire n’est prévue qu’en un one-shot, les deux auteurs peuvent décliner Fantomino en d’autres albums, tant l’univers de leur petit héros est riche!

A noter qu’un autre héros de Mauricio Da Sousa a fait l’objet d’une nouvelle histoire – Bidou – signée Eduardo Damasceno et Luis Felipe Garrocho (même éditeur). Ce petit chien populaire au Brésil est réinterprété par les deux auteurs brésiliens dans une très belle fable animalière où s’entremêlent le courage, l’entraide et l’amitié.

  • Fantomino
  • Scénariste : Paulo Crumbim
  • Dessinatrice : Cristina Eiko
  • Editeur : Glénat
  • Parution : 18 octobre 2017
  • Prix : 11.50€
  • ISBN : 9782344025178

Résumé de l’éditeur : Laissez-vous hanter ! Fantomino le petit fantôme aime jouer à cache-cache avec ses amis dans le cimetière où ils habitent. Un soir, Lady Grue, leur figure tutélaire, leur annonce une grande nouvelle, la fantomette Amalia sera enfin autorisée à monter au ciel au petit matin ! Fantomino est partagé entre la joie pour son amie et la déception car il n’a jamais pu lui avouer son amour… Il décide de l’emmener voir leur dernier lever de soleil et de lui déclarer sa flamme avant qu’elle ne le quitte. Mais, sur le chemin, Amalia est enlevée par un sorcier qui utilise l’essence des fantômes pour créer des philtres d’amour ! Fantomino et ses compagnons vont devoir partir à l’aventure pour sauver leur amie qui se retrouvera face à un choix : partir ou rester ?

Dragon Seed, l’intégrale des trois tomes !

Notre avis : Dragon Seed est une excellente série héroïc fantasy en intégralité qui nous plonge dans un monde où hommes et dragons cohabitent dangereusement, et d’une beauté époustouflante.

Dans Dragon Seed, nous suivons l’histoire d’Adam Serre-d’Ombre, un sang-mêlé. C’est le fils d’une humaine et d’un dragon. Chaque sang-mêlé reçoit un pouvoir de la part de son héritage dragon, Adam peut cracher de l’acide. Ce pouvoir s’avère très utile au combat et fait d’Adam un guerrier puissant et estimé. Du moins la plupart du temps.

Adam est en charge de récupérer une larme de dragon, celle de son père, qui n’a pas pleuré depuis… 5 siècles. Alors qu’il est en chemin pour récupérer cette précieuse larme, une voleuse l’a devancé et il se met en chasse pour la retrouver. Mis en cause par ses pairs, il va devoir user de multiples subterfuges pour récupérer cet élément essentiel pour maintenir la paix entre hommes et dragons pour des siècles.

Une splendide série à découvrir en one-shot aux éditions Les Humanoïdes Associés  (éditeur de Koma) et réalisée par Kurt Mc Clung (La caste des Méta-Barons), Mateo Guerrero (Warlands) et Aure Jimenez (Lost Scion).

  • DragonSeed l’intégrale
  • Scénariste : Kurt McClung
  • Dessinateur : Matteo Guerrero
  • Coloriste : Aure Jimenez
  • Editeur : Les Humanoides Associés
  • Parution : 18 octobre 2017
  • Prix : 24,95€
  • ISBN : 9782731684216

Résumé de l’éditeur :
Je m’appelle Adam Serre-d’Ombre. Je suis un sang-mêlé. Je n’ai pas demandé à naitre, mais c’est ainsi. Ma mère est humaine, mon père est un dragon. Notre monde risque de basculer dans le chaos si je n’obtiens pas une larme de mon père. mais en cinq siècles, le dragon noir n a pleuré qu une seule fois…

La guerre à la politesse est un combat sans merci

C’est un drôle de livre que celui-là! Tout est dans l’emballage, le faux semblant et l’humour à double sens. Dans « La guerre à la politesse est un combat sans merci », ouvrage attribué à l’artiste penseur et dadaïste Gaspard De Lalune, né en 1876, le lecteur trouvera bien des motifs de se réjouir.

Jeux de mots, calembours et sentences toutes plus farfelues les unes que les autres peuplent les pages de cet objet graphique et littéraire. Mêlant gravures et typographies modernes ou façon Belle Epoque, l’auteur lance à chaque page un bon mot, une saillie drôlatique, un calembour. Ainsi avec ce « Si tu as des CD, t’es mort » ou encore « Lorsqu’un professeur vous ennuie, la question se pose ! Quelle est l’issue de ce cours ? » ou bien  « Ne faites pas la guerre & Peace & Tout ». Se succèdent ainsi des sentences parfois hilarantes, d’autres plus capillotractées mais au final on passe un bon moment à la lecture des inventions de ce digne descendant d’un Pierre Dac ou d’un Desproges….

Derrière ce Gaspard De Lalune se cache un véritable auteur, Vincent Falgueyret, qui a déjà publié Les mites n’aiment pas les légendes ( 2015 ), Les Girafes n’aiment pas les tunnels ( 2015 ), Les fourmis n’aiment pas le flamenco ( 2011 ) et Les moustiques n’aiment pas les applaudissements ( 2009 ).

  • La guerre à la politesse est un combat sans merci
  • Auteur : Gaspard De Lalune
  • Editeur : les éditions textuel
  • Prix : 29 €
  • Parution : octobre 2017

Résumé de l’éditeur : Ce livre réjouissant combine avec panache humour et graphisme.  Entre pop culture et esthétique Belle Époque, il présente de vraies / fausses planches encyclopédiques, publicités et gravures anciennes malicieusement détournées au service de jeux de mots pas toujours polis.
Alors imposteur ou génie méconnu ? Suivez Gaspard De Lalune, artiste Dada prolifique, dans ses très visuels calembours délicieusement absurdes et franchement impertinents.

Walking dead comics compagnon

Les éditions Delcourt publient Walking Dead Comics compagnon, un excellent livre autour de la série de Charlie Adlard et Robert Kirkman.

A travers 176 pages, les deux auteurs américains en disent plus sur le comics book qui les a rendu célèbre et qui a fait découler la série phénomène diffusée sur AMC et Orange. Un livre événement publié simultanément avec le vingt-huitième volume Vainqueurs.

Ce bel album est composé d’interviews, de portraits de personnages et d’articles divers. Il s’ouvre sur un entretien avec Robert Kirkman le scénariste qui revient sur la création des protagonistes. A l’occasion du 150e épisode publié, les créateurs reviennent ensuite sur les scènes clef des albums.

Viennent ensuite, une interview de huit pages de Charlie Adlard notamment sur les Rôdeurs, puis sur les ennemis les plus forts de Rick Grimes (Negan, Shane ou Dexter), ou encore un dossier sur Carl Grimes et un sur sa mère Lori.

Puis un Guide de survie et un quiz (sur 12 pages) en cas d’attaques de zombies sont proposés aux lecteurs. Nos chers disparus met en lumière les différents personnages ayant perdus la vie dans les volumes de The Walking Dead.

Puis les auteurs se penchent sur 5 actes de bravoures féminines ou encore l’amour plus fort que la mort (les couples mythiques de la série) ; Comment et pourquoi certains protagonistes sont morts ? Rôdeurs et funérailles émaillent ces huit pages ou encore Les survivants sont de vrais héros hyper-résistants, comment les reconnaître ?

Ensuite le lecteur pourra parcourir un dossier sur les Chuchoteurs qui n’existent pas dans la série télévisée. Pour finir, deux entretiens conclus le livre : un avec Stefano Gaudino l’encreur et en autre avec Dave Stewart le coloriste.

Walking Dead comics compagnon : un livre que tout amateur de la série se doit de posséder dans sa bédéthèque !

Lire nos chroniques de The Walking dead :

  • Walking dead comics compagnon
  • Auteurs : Collectif d’après les personnages de Robert Kirkman et Charlie Adlard
  • Editeur : Delcourt
  • Prix : 17.95€
  • Parution : 18 octobre 2017
  • IBAN : 9782413001881

Résumé de l’éditeur : Très richement illustré, ce complément idéal à la série de comics propose de très nombreuses rubriques : des interviews des créateurs (Robert Kirkman, Charlie Adlard, Eric Stephenson, Dave Stewart), les meilleurs moments de la série décortiqués et analysés (Rick vs Negan, les morts les plus horribles, les survivants les plus « bad ass », etc.) et des profils de personnages (Glenn, Maggie, Tyreese, Carl sans oublier… Negan).