Potlatch

L’hypermnésie, que se cache-t-il sous ce mot un peu complexe ? Danide et Marcos Prior jouent avec ce mal qui ronge Maximo atteint de ce trouble dans Potlatch aux éditions çà et là.

Jeune barcelonnais, Maximo est atteint d’une forme très rare d’hypermnésie, l’hyperthymésie : il se souvient de tout, tout le temps. Les moindres détails de sa vie reviennent sans cesse dans son esprit, le polluant à tout instant. Comment peut-il vivre l’instant présent s’il est constamment dans le passé ?

Danide et Marcos Prior dévoilent un récit d’une grande force imaginative. Intelligente, drôle parfois délicate pour le lecteur (il se prend d’empathie pour ce pauvre Maximo lorsqu’il galère), leur histoire donne le tourbillon comme si l’on était dans la tête du héros. Les informations, les logos, les publicités ou les détails se multiplient donnant le tournis, faisant de Maximo un être à part, malgré ses tentatives d’aller vers les autres, notamment Claudia dont il tombe amoureux. Passant d’une période de la vie de son personnage principal à une autre sans fil chronologique, ils inventent une forme de narration originale.

D’aspect complexe dans un premier temps, le récit de Danide et Prior happe le lecteur par toutes ses ficelles narratives singulières. Les deux Barcelonais ont ainsi réalisé un album à quatre mains, y compris pour la mise en image. Leurs planches sont sublimes car légèrement rétro dans leur traitement de couleurs. Rond, leur trait convient parfaitement pour restituer l’ambiance de tensions du récit.

Article posté le mardi 26 septembre 2017 par Damien Canteau

Potlatch de Danide et Marcos Prior (çà et là) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Potlatch
  • Auteurs : Danide et Marcos Prior
  • Editeur : çà et là
  • Prix : 20€
  • Parution : 21 août 2017
  • IBAN : 9782369902416

Résumé de l’éditeur : Maximo Pérez, un jeune barcelonais, souffre d’hyperthymésie, forme très rare d’hypermnésie. Il se souvient de tous les événements qui ont ponctué sa vie, sans en oublier aucun détail et se remémore en permanence ces souvenirs, à son corps défendant… À l’occasion d’un traquenard organisé par un ancien ami, Maximo rencontre une jeune femme, Claudia, dont il tombe sous le charme. Maximo, qui travaille dans une agence de détectives privés, demande alors à l’un de ses collègues d’espionner Claudia afin de mieux la séduire. Il parvient à ses fins et au cours d’un repas, lui qui vit entouré de souvenirs et de collections en tous genres, est marqué par une déclaration de Claudia : « les choses que tu possèdes finissent par te posséder »… À l’image du cerveau de Maximo, le récit multiplie les va-et-vient entre différentes périodes, sollicitant la sagacité du lecteur qui devra lui-même reconstruire l’intrigue dans l’ordre chronologique. Un ouvrage réalisé à quatre mains, où la bande dessinée devient un véritable jeu narratif et visuel.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l’ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir