Princesse Libellule déteste les contes de fées

Notre avis : Libellule n’en peut plus, elle attend toujours impatiemment son prince charmant qui n’arrive pas. Troisième et dernier volet de Princesse Libellule signé Alexandre Arlène et Stéphanie Bellat aux éditions La Boîte à Bulles.

En haut de son donjon, Libellule attend que son futur prince charmant pointe le nez mais personne ne vient. Même son Chevalier sans domicile fixe qu’elle héberge, elle n’en peut plus : il pleure tout le temps, elle le fatigue. Surtout qu’il en aime une autre – qui ne l’aime pas – et elle, elle est là, elle attend, seule.

Restent Moineau, son oiseau intellectuel, un peu froussard et qui donne tout le temps des leçons, ainsi que Pantoufle, son dragon sur le toit qui sert de chauffage naturel mais qui ne fait rien d’autre de la journée et enfin Plumeau, son ours des montagnes qu’elle envoie à l’autre bout du royaume pour trouver le bon chevalier.

Ajouter à cela, des chevaliers qui combattent en bas du château mais qui ne lèvent pas les yeux vers elle, des petits oiseaux voraces ou les princes voisins et l’on obtient un vrai bazar.

Loin de son pastiche très drôle de Harry Potter, Bloody Harry (Jungle), Alexandre Arlène a imaginé une belle petite série pour les jeunes lecteurs. Alors que dans tous les contes de fées, les princesses terminent toujours leur histoire au bras d’un prince charmant, ici : rien, pas de chevalier, pas de beau mariage ni d’enfants à élever. Libellule est désespéramment seule, sans amoureux, juste entourée d’amis pas très fiables.

Construit par petit chapitre, Princesse Libellule est décalé, amusant et agréable à lire. La série bénéficie d’une partie graphique réussie de Stéphanie Bellat. Déjà dessinatrice de Loulou ne veut pas grandir (2 tomes avec Vincent Henry, La Boîte à Bulles), elle dévoile des planches tout en rondeur, idéales pour accrocher le jeune lectorat.

Plein de clins d’œil aux contes populaires, Princesse Libellule est une vraie parodie amusante !

Article posté le mercredi 29 mars 2017 par Damien Canteau

Princesse Libellule 3 de Alexandre Arlène et Stéphanie Bellat (La Boîte à Bulles) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Princesse Libellule déteste les contes de fées
  • Scénariste : Alexandre Arlène
  • Dessinatrice : Stéphanie Bellat
  • Editeur : La Boîte à Bulles, collection La malle aux images
  • Prix : 13€
  • Parution : 08 mars 2017

Résumé de l’éditeur : Du haut de son donjon, Libellule attend toujours. La jeune et jolie princesse n’a pas perdu espoir de voir venir l’amour, qu’elle n’a malheureusement pas trouvé en la personne de ce prince charmant inconsolable qu’elle a maintenant sur les bras… Heureusement, ses fidèles amis sont là pour la soutenir : Moineau – sa conscience trop rabat-joie – le miroir magique – pas si magique que ça – une horde d’oiseaux gloutons, un dragon passablement inutile et Plumeau, son fidèle serviteur parti en quête de princes à inviter. Mais de leur côté, l’Amour et le Destin s’en donnent à coeur joie pour faire tourner la jeune fille en bourrique. La vie de princesse est décidément bien difficile ! Mais ?… Mais ?… serait-ce un, deux, non, cent chevaliers que l’on aperçoit au loin ? Est-ce la délivrance tant attendue ? Ou le début des ennuis ?

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l’ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir