N comme Vinetas, anthologie de la bande dessinée colombienne

Ayant vécu dans l’ombre de sa grande sœur argentine, la bande dessinée colombienne est pourtant aussi vivante et variée qu’elle. Pour mettre en lumière ses nombreux auteurs, Roberto Salazar Morales et Maël Rannou dévoilent N comme Vinetas, une petite anthologie éditée par L’Egouttoir.

Pour l’Année France-Colombie 2017, le responsable du Pôle livre de cet événement Roberto Salazar Morales et l’auteur-rédacteur Maël Rannou se sont penchés sur la bande dessinée colombienne.

Dans la préface du livre, Daniel Jimenez Quiroz (co-fondateur de Entrevinetas, un festival colombien de BD) dresse un petit panorama de l’univers du 9e art dans ce grand pays d’Amérique latine. Avant tout, il fait un rapide rappel historique en expliquant que la BD argentine « a vampirisé » tout l’attention sur elle, reléguant celle colombienne dans un quasi anonymat. Il faut souligner qu’une loi de 1993 ne lui reconnaissait aucune valeur culturelle, d’où un frein énorme pour se développer en Colombie. Il faudra d’ailleurs 2012 pour que ce texte soit supprimé.

En attendant cette délivrance, quelques autrices et auteurs ont tenté d’imaginer des histoires, développant des fanzines, des blogs ou s’auto-éditant. Depuis quelques années, les lecteurs peuvent enfin trouver de la bande dessinée colombienne sur les étals des libraires, même si aucun auteur ne peut en vivre.

N comme Vinetas en présente quelques-uns : de Camilo Aguirre à Inu Waters, en passant par Jim Pluk ou Camilo Vieco. Ce recueil permet aux lecteurs francophones de découvrir de vrais talents, de vraies pépites narratives et graphiques. Si en Europe, la bande dessinée est variée et explore tous les genres, l’on peut constater que celle de Colombie suit le même chemin, même si elle repose pour beaucoup sur le roman graphique et sur la description de cette société d’Amérique latine à travers des autobiographies.

N comme Vinetas : une petite parenthèse très agréable dans l’univers du 9e art colombien, méconnu chez nous. En espérant que ce recueil fasse découvrir la richesse et la diversité de cette bande dessinée aux lecteurs francophones, et que un ou deux éditeurs français se laissent tenter par une aventure avec un de ses auteurs !

Article posté le jeudi 14 décembre 2017 par Damien Canteau

N comme Vinetas (L'égouttoir) décrypté par Comixtrip
  • N comme vinetas, anthologie de la bande dessinée colombienne
  • Auteurs : collectif
  • Editeur : L’égouttoir
  • Prix : 12€
  • Parution : 12 novembre 2017
  • IBAN : 978-2952486675

Résumé de l’éditeur :  Peu connue, la bande dessinée sud-américaine est souvent réduite aux historietas argentines. Depuis une décennie, la Colombie s’affirme pourtant comme un deuxième pôle de création majeur sur le continent.

Des fanzines et des festivals se créent, des albums sont publiés… Le dynamisme du territoire porte une génération de jeunes auteurs et autrices aux influences multiples.

À l’occasion de l’année France-Colombie, nous vous proposons de découvrir 13 d’entre eux, pour la plupart encore jamais traduits : Camilo Aguirre, Henry Díaz, Luis Echavarría, Sindy Elefante, Juan & Diego, La Watson, Luto, Juan Pablo Marín (El señor), m. a. noregna, Jim Pluk, Powerpaola, Camilo Vieco et Inu Waters.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l’ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir