Your lie in April # 5

Notre avis : Lauréat du prix manga Kodansha et sélectionné pour le Taisho Awards en 2013, Your lie in april débarque en France, précédé d’une belle réputation, non usurpée. Publié par Ki oon, l’histoire est signée Naoshi Arakawa.

Qu’il est agréable de lire un tel manga ! Sous ses airs de shojô gentillet se cache une histoire prenante et accrocheuse. Le récit de Naoshi Arakawa très bien construit et rythmé par de nombreuses surprises et rebondissements, est teinté par un bel humour japonais. Cette histoire qui débute comme un drame se poursuit par une belle romance.

Kosei Arima est un ex-pianiste virtuose, petit génie avant l’heure, il est multi-récompensé dans de nombreux concours. Intelligent, patient et loyal, il s’est renfermé sur lui lors d’un récital qu’il ne terminera pas. Sa mère tout juste décédée d’une longue maladie, ce choc psychologique le bloque et l’éloigne pour toujours de la musique ; il aurait perdu son oreille parfaite. Passant les récréations en classe, l’adolescent n’a que peu d’amis. Seule Tsubaki, sa voisine veille sur lui. Elle le malmène souvent gentiment pour le faire réagir. Il croise ensuite Kaori, violoniste virtuose qui lui propose de l’accompagner au piano lors d’un prestigieux concours…

Dans ce cinquième volume, Emi donne un magistral concert, la salle est comblée et le jury est sous le charme. Si la jeune fille est aux anges, Koshei n’arrive toujours pas à vaincre sa peur et est de nouveau tétanisé.

C’est frais, décalé et agréable à la lecture. Plus qu’une banale histoire d’amour, la mangaka parle du deuil, du sacrifice, du talent inné, de l’entraide et de la passion pour la musique. Alternant un style graphique classique avec des dessins kawaï, Naoshi Arakawa livre des planches simples et d’une belle maîtrise technique.

Article posté le jeudi 19 novembre 2015 par Damien Canteau

  • Your lie in April, volume 5
  • Auteur : Naoshi Arakawa
  • Editeur: Ki oon, collection shônen
  • Prix: 6.60€
  • Parution : 22 octobre 2015

Résumé de l’éditeur : Après Takeshi, c’est à Emi de monter sur scène ! Devenue pianiste après avoir écouté la toute première prestation de Kôsei lorsqu’il était enfant, elle offre au public une interprétation éblouissante qui conquiert le jury et émeut le jeune homme.
Mais lorsque vient enfin son tour, l’ancien virtuose se retrouve une nouvelle fois paralysé par le souvenir de sa mère. Kaori espérait que ce concours provoquerait un déclic chez le jeune musicien, pour qu’il aille enfin de l’avant… Malheureusement, les choses ne se passent pas tout à fait comme prévu !

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir