Cha: punkette is not dead (mais c’est pas faute d’essayer)

Violence, drogue & punk-rock : longtemps, c’est l’équation qui faisait le succès du blog « Ma vie est une bande dessinée ». Et c’était aussi le quotidien de Cha, son auteur.

Cha, c’était l’une des dessinatrices qui faisait partie de la génération d’or des blogs BD francophone, ce petit groupe de dessinateurs-super héros qui il y a déjà une décennie s’est mis à poster ses dessins gratos sur internet.

Dans les rangs de cette fine équipe, Cha, c’était la rebelle, l’élément incontrôlable, la Wolverine des blogs BD. Elle avait la panoplie complète de la superhéroïne dont on aime suivre les aventures mais dont on ne sait pas trop si on a vraiment envie de la rencontrer : Piercing(s?) , cheveux fluos, poils aux pattes, tendance à essayer toutes sortes de psychotropes et à vouloir casser la gueule à toute une équipe de rugby à 4h du matin en sortant d’un bar, légers problèmes psy qui lui bouffent la vie

Nuits oubliées et réveil douloureux

Son blog racontait sans fard une vie pleine de nuits oubliées et de réveils douloureux. C’était drôle, un peu flippant, et bien dessiné, donc les internautes ont suivi.

Évidemment, Cha s’était vite fait repérer. Et la punkette s’est donc retrouvée à animer la rubrique 33 rue Carambole avec la baba-cool Melaka et la maman Laurel, autres membres de la ligue secrètes des blogueurs BD. Aventure qui s’est terminée en engueulade, autant qu’on s’en souvienne. Mais qu’importe. Cha a continué à faire parler d’elle: fanzines et fresques en live avec le collectif Humungus, jaquettes de CD, et même, Ô étrange idée, quelques albums de BD.

Elle a continué son blog, aussi. Y mettant entre autre quelques superbes expérimentations graphiques sous LSD, à ne manquer sous aucun prétexte (cliquez ici, ici et ici).

Carnets de voyages

Au fil du temps, son blog s’est (un peu) assagi. Peut être parce qu’elle a grandi, peut être parce qu’elle a levé le pied sur la consommation de psychotropes. Ou peut être qu’elle fait toujours autant de conneries mais qu’elle ne les raconte plus.

Au final, après presque dix ans de blog, Cha a toujours les cheveux roses, mais son blog la dépeint plutôt en punkette végétarienne globalement inoffensive (tant qu’elle n’est pas bourrée et/ou défoncée). OK, elle a toujours un casier judiciaire suffisamment important pour qu’elle soit interdite de séjour aux Etats-Unis. Mais du coup, à la place, elle va à Cuba ou en Australie, et ça fait des carnets de voyages très sympas (mais malheureusement trop rares).

Article posté le lundi 30 mars 2015 par Thierry Soulard

Cha sur le web

Tous les albums

À propos de l'auteur de cet article

Thierry Soulard

Thierry Soulard

Thierry Soulard est journaliste indépendant, et passionné par les relations entre l’art et les nouvelles technologies.
Il a travaillé notamment pour Ouest-France et pour La Nouvelle République du Centre-Ouest, et à vécu en Chine et en Malaisie.
De temps en temps il écrit aussi des fictions (et il arrive même qu’elles soient publiés dans Lanfeust Mag, ou dans des anthologies comme « Tombé les voiles », éditions Le Grimoire).

En savoir