Ama

Ama, le souffle des femmes de Franck Manguin et Cécile Becq édité chez Sarbacane nous plonge dans l’univers sous-marin des pêcheuses japonaises.  Ce récit nous montre combien il est difficile d’allier modernité et coutumes ancestrales.

été 1962 – Nagisa

Nagisa , une jeune citadine tokyoïte débarque chez sa tante Isoé sur Hegura, une petite île  japonaise au Nord de Kyoto.

Sur cette île, la culture est différente de celle de la capitale. La société est matriarcale et les habitants vivent de la pêche en apnée selon des techniques ancestrales que seules les femmes (ama) peuvent pratiquer. Les hommes (tomaé) accompagnent ces pêcheuses pour les remonter dès qu’elles ont trouvé les ormeaux.

Isoé est aussi la chef des ama. Elle est rustre, brute mais Nagisa comprend vite que c’est une femme d’honneur et de convictions.

Petit à petit, la jeune fille pudique s’ouvre aux autres. Elle s’adapte à ce monde où la nudité est naturelle et où le corps n’est pas tabou.  Nagisa apprend consciencieusement ce dur métier et devient une ama à part entière.

L’intégration et les coutumes

Si Nagisa vient sur cette île, c’est qu’elle cache un lourd secret mal accepté par son père. Sa mère, ancienne ama, savait que ce serait dur physiquement et mentalement mais elle savait aussi que Nagisa ne serait pas jugée.

Maintenant que Nagisa est une ama, elle doit se trouver un tomaé comme le veut la tradition. Et même si le mariage n’est pas obligatoire, les coutumes poussent les ama à ne pas vivre seule.

Comme vous êtes mon tomaé… cela veut-il dire que l’on va devoir se marier ? …

C’est vrai qu’un jour la question va se poser …

A-t-on déjà vu une ama vivre seule ? Hmm Impossible.

Cette nouvelle va obliger Nagisa à faire un choix.

Ama, une magnifique fresque japonaise

Franck Manguin est un passionné du Japon, de sa culture et c’est ce qui lui a donné envie d’écrire ce scénario qu’il devait initialement illustrer.

Finalement, c’est Cécile Becq qui est en charge de la partie graphique, pour sa première bande dessinée et c’est tout simplement magnifique. Elle croise les bleus tendres et le blanc crème, ce qui donne une extrême douceur au récit. En s’inspirant d’images d’archives elle entraîne le lecteur au cœur du Japon des années 60.

Ama est une histoire de famille, une histoire où les générations et les cultures  s’opposent, une histoire de relations entre les hommes et les femmes, une histoire où l’amour ne peut être contraint, une histoire de tradition et d’évolution.

Article posté le mercredi 24 juin 2020 par Yoann

Ama de Franck Manguin et Cécile Becq (Sarbacane)
  • Ama
  • Auteur : Franck Manguin
  • Dessinatrice : Cécile Becq
  • Éditeur : Sarbacane
  • Prix : 21,50 €
  • Parution : 27 Mai 2020
  • ISBN : 9782377314034

Résumé de l’éditeur : Les filles du bord de mer…

Japon, fin des années 1960. Nagisa, jeune citadine tokyoïte aux manières policées et pudiques, débarque avec son paquetage sur Hegura, petite île de pêcheurs reculée. Là, elle est adoptée par Isoé, la cheffe de la communauté des « Ama » qui gouverne l’île. Les Ama, ces « femmes de la mer » brutes, fortes et sauvages qui plongent en apnée, nues, pour pêcher des coquillages… Choc intime et culturel, ce mode de vie rural et indépendant est progressivement investi par la timide Nagisa, qui fuit son passé.

À propos de l'auteur de cet article

Yoann

Yoann

Yoann Debiais est un amoureux de la bande dessinée depuis de nombreuses années. Le temps et les rencontres lui ont permis de s'ouvrir à des lectures plus humaines et plus profondes. Il partage sa passion sur Instagram sous le compte @livressedesbulles. N'hésitez pas à découvrir son univers fait de partages.

En savoir