La famille fantastique, tome 1 : Le prince Dévil

La famille de Léo est sur la route des vacances. Dans la forêt qui mène à leur maison de campagne, elle croise un étrange garçon habillé comme un roi. Après avoir terrassé une créature féroce, toute la famille est projetée dans un monde parallèle où elle va vivre de folles aventures. Lylian et Paul Drouin dévoilent le premier tome de La famille fantastique, un excellent récit d’heroic-fantasy pour les jeunes lecteurs publié par Glénat.

DES VACANCES MOUVEMENTÉES

Charles et Danielle, en couple, sont à la tête d’une famille recomposée. Léo est le fils de l’immense gaillard, tandis que Sarah est la fille de Danielle et d’un père trop absent pour elle. Les deux enfants – qui s’entendent plutôt bien – prennent place dans la voiture familiale, direction la maison de campagne où ils doivent fabriquer une véranda. L’adolescente aurait préféré voir son géniteur, lui qui vit en Russie.

Après les bouchons et une vitesse excessive, ils arrivent à la lisière de la forêt. Coup de frein : Charles manque d’écraser un étrange petit garçon habillé en roi. Plus étonnant, il est poursuivi par un minotaure, qui ne cherche pas à discuter et s’accroche sur le toit de la voiture. N’écoutant que son courage, Charles l’empale dans un arbre.

Toute la famille continue ainsi son chemin à pied, accompagnée par ce mystérieux garçon. Arrivés à la maison, ils ne sont pas au bout de leur surprise : des créatures encerclent la maison.

FANTASTICA : MONDE PARALLÈLE

Après avoir repoussé les envahisseurs avec des armes rudimentaires, les habitants de la maison familiale se retrouvent projetée en haut d’une montagne enneigée. Ils décident alors de fuir mais le petit garçon, qui ne parle pas le français, a un comportement étrange : il s’arrête à chaque fois qu’il croise un immense cristal.

Charles, Danielle et Sarah continuent leur route, essayant de retrouver Léo qui vient d’être enlevé par des créatures fabuleuses… Ils arrivent alors à Fantastica, un lieu féerique où le petit garçon mystérieux est en fait le souverain, aidé dans sa tache par Layrin, le chambelan-oiseleur…

LA FAMILLE FANTASTIQUE : UN EXCELLENT DÉBUT DE SAGA JEUNESSE

Voilà une saga jeunesse qui démarre sur les chapeaux de roues ! Le très bon récit de Lylian plonge le jeune lecteur dans un univers d’heroic-fantasy de grande qualité. Dès les premières pages, tout s’accélère – de la vitesse de la voiture à l’arrivée de la petite Famille fantastique à Fantastica – et ce sur 30 pages. Pas le temps de souffler pour les plus jeunes qui sont accrochés par une histoire haletante.

Le scénariste – qui est déjà à la tête de nombreux ouvrages (L’éveil de Kurran avec Dune, Les aventures débridées de Kenji le ninja avec Loïc Chevallier ou encore La quête d’Ewilan d’après Pierre Bottero avec Laurence Baldetti) – joue malicieusement avec les codes de la fantasy : personnages forts et complexes, une quête quasi inaccessible, de la magie et des créatures fantastiques. Il ajoute à cela des intrigues de cour (avec l’oiseleur), des secrets, un régime tyrannique (avec le petit roi) ainsi que des rebelles à ce pouvoir sanguinaire. Les parents – qui se trouvent à Fantastica – pensent d’ailleurs que le souverain est un homme bon, mais ils se trompent, tandis que Léo, dans la forêt devient malgré lui chef de clan prêt à en découdre contre autoritarisme du roi de Fantastica.

Si d’habitude les récits pour enfant ne basculent pas dans le côté sanguinolent, ici Lylian n’épargne pas ses lecteurs dans ce très beau conte : les combats sont épiques et les morts jonchent souvent le sol, y compris lorsqu’il y a de la torture.

UN DESSIN AU DIAPASON DU TRÈS BON RÉCIT

Comme le montre la belle couverture, la partie graphique proposée par Paul Drouin est au diapason de l’excellent récit. Aidé par Lorien Aureyre pour les couleurs, le dessinateur rend une très belle copie. Il faut souligner que le jeune illustrateur n’en est pas à son premier coup d’essai – lui aussi est à la tête de nombreux ouvrages – comme Le moustiquaire de Berlin après avoir remporté le concours Arte/Glénat, mais aussi On the road et Blood circus (deux albums avec Guillaume Clavery) ou encore Karen Diablo (avec Mr Tan) et participa à des albums collectifs tels que Summer of the 80’s et Brume. Son trait tout en rondeur est d’une grande modernité parce qu’il est fluide et lisible. Il imprime beaucoup de rythme grâce à un découpage intelligent. Les scènes de combats sont très réussies et l’on notera un soin apporté pour la deuxième et troisième de couverture qui met en scène le carnet de bord de Sarah.

Alors que le deuxième volet de La famille fantastique est déjà annoncé pour cette fin d’année, ce premier tome est une belle surprise dans l’univers de la bande dessinée jeunesse. C’est dynamique, c’est frais et c’est bon !

Article posté le lundi 09 mai 2016 par Damien Canteau

Très beau début de saga avec La famille fantastique de Lylian et Paul Drouin, décrypté par Comxitrip le site BD de référence
  • La famille fantastique, tome 1 : Le prince Dévil
  • Scénariste : Lylian
  • Dessinateur : Paul Drouin
  • Editeur : Glénat, collection Tchô
  • Prix : 14.95€
  • Parution : 09 mars 2016

Résumé de l’éditeur : Pour les vacances, Charles et sa petite famille recomposée ont décidé de partir pour leur maison de campagne. Mais ils ne s’attendaient pas à tomber en chemin sur un jeune garçon vêtu comme un prince du moyen-âge poursuivi par une créature géante et monstrueuse. Ils ne tardent pas à découvrir qu’ils ont été mystérieusement projetés à Fantastica, un monde imaginaire digne des meilleurs romans d’heroic fantasy, frappé par les guerres et les jeux de pouvoirs. Alors qu’une grande bataille s’annonce entre le royaume d’Akbar et les combattants rebelles, Charles et les siens n’imaginent pas le rôle décisif qu’ils s’apprêtent jouer…La Famille fantastique vous propose de suivre les péripéties d’une famille presque comme les autres, propulsée dans un monde aussi fascinant que dangereux. Une nouvelle série estampillée Tchô ! L’aventure…, à la fois moderne et rythmée, révélatrice de cette génération d’auteurs inspirés par la culture populaire de tous horizons.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir