Iris deux fois

Sombre nuit cauchemardesque, vision trouble, les pupilles se dilatent d’effroi, l’iris change de couleur et le vertige se distille dans les heures noires.

Sensation nébuleuse de se retrouver dans un champ gravitationnel qui empêche le rayonnement lumineux, se dire que tout cela n’est qu’un cauchemar. Agité, on se réveille alors totalement perdu et en proie à des sueurs nocturnes. Les paupières se soulèvent au jour mais finalement avec quelle réalité au pied du lit?

Dans le labyrinthe du sommeil, on cherche souvent des indices dans les méandres de ce que le jour précédent a laissé dans la mémoire de notre vie pour inventer la nuit d’après. On visite et revisite ce que l’on a vécu ou subit, ce que l’on a fait ou pas, ce que l’on fuit ou ce que l’on cherche et peut-être tout simplement ce à que quoi l’on rêve…

Iris deux fois, tu auras eu raison de mon sommeil par l’intensité de ton suspens haletant et je ne peux me rendormir sans essayer de provoquer ta magnifique insomnie à d’autres lecteurs.

UNE IRIS AU REGARD DÉDOUBLÉ

Du jour au lendemain, Iris se réveille et s’endort deux fois dans des vies aux antipodes l’une de l’autre.

Sous le recto de ses jours, elle est une femme qui  mène une vie heureuse et confortablement installée. Elle est une écrivaine estimée, toute jeune lauréate du prix littéraire Renaudot et elle est soutenue par son mari éditeur attentionné qui l’accompagne avec bienveillance dans tous ses projets.

Dans le verso de ses nuits, elle est une femme abimée et cloitrée dans une vie intime enchainée à un mari alcoolique. Sa vie familiale socialement douloureuse se partage entre un travail de survie alimentaire et un rôle de mère dépassée face à la fragilité de son enfant.

Au fil du temps, la confusion s’installe insidieusement entre les deux personnalités d’Iris. Les choix qu’elle décide sous chacune de ses deux peaux influencent le cours de son existence.

UN CAUCHEMAR QUI SE DILATE SOUS L’IRIS

Chahutée entre ses deux vies qui se superposent, se chevauchent puis se bousculent par une promiscuité de plus en plus infime, Iris se sent totalement isolée et n’arrive plus à se situer dans la demeure de cette impasse temporelle.

Face à cette sournoise folie qui la guette, elle erre et recherche sa véritable identité; se situe t’elle dans la part du rêve ou dans celle de cauchemar ? Dans les brèches et les recoins de son histoire d’écrivaine à succès hantée par son double en souffrance, elle comprend que ses réactions, ses émotions et son rapport à l’écriture ne sont pas vécus dans la même urgence et la même intensité.

Alors cette dualité ne deviendrait-elle pas un processus mental à la création et la possibilité de faire le bon choix pour écrire une nouvelle Iris ?

DEUX FOIS PLUTÔT QU’UNE

Iris deux fois est un formidable roman graphique rythmé où la dissociation identitaire souligne la thématique des choix à réaliser dans une vie et nous entraîne dans une folie insomniaque attractive par son suspens.

Sous le travail d’édition toujours soigné de la maison Sarbacane, Anne-laure Reboul (coscénariste de La tomate et La marche) à l’écriture et Naomi Reboul aux dessins offrent leur collaboration complice pour la réalisation de leur premier roman graphique à part entière. Le dessin réaliste minimaliste avec une bi-ambiance colorée personnalise subtilement l’identité visuelle de chacune des deux Iris et permet une double lecture de ce captivant scénario.

C’est un superbe one-shot qui nous tient en haleine jusqu’à ne plus vouloir dormir tant que l’on n’a pas lu le mot de la fin. Et je ne peux que fortement vous conseiller de faire le choix d’aller le lire deux fois plutôt qu’une.

Article posté le lundi 22 février 2021 par Gwénaëlle Favrais

Iris deux fois de Anne-Laure Reboul et Naomi Reboul (Sarbacane)
  • Iris deux fois
  • Scénariste : Anne-Laure Reboul
  • Dessinatrice : Naomi Reboul
  • Editeur : Sarbacane
  • Parution : 03 février 2021
  • Prix : 24 €
  • ISBN : 9782377315581

Résumé de l’éditeur : Iris a réussi sa vie : trois romans plébiscités, un mari éditeur attentionné, un appartement confortable au coeur du quartier latin… Et pourtant, alors qu’elle s’apprête à recevoir un important prix littéraire, un mauvais rêve vient assombrir ce bonheur sans nuage. Chaque matin, elle se réveille avec la très nette sensation de vivre la nuit la vie d’une autre version d’elle-même, un double déchu, abîmé, au bord du gouffre, une Iris des mauvais choix et des galères, une Iris de la France d’à côté. Et si ce cauchemar n’en était pas un ? Si cette vie d’écrivaine à succès n’était qu’une illusion ? Un drame littéraire intimiste et troublant qui nous donne à réfléchir sur la question du choix et de ses conséquences, sur notre condition sociale et sur la fragilité du principe de réalité… Troublant.

À propos de l'auteur de cet article

Gwénaëlle Favrais

Gwénaëlle Favrais

Passionnée de lecture et de course à pied, Gwénaëlle aime dénicher des trésors de bande dessinée. Instagrameuse influente en BD, elle aime les récits intimistes et humains. Son Insta : https://www.instagram.com/runforbook/

En savoir