Ivre du Japon

Correspondante française pour la presse au Japon, Karen tombe amoureuse de ce pays en 1996, au point de s’y installer définitivement et de se marier à Jean-Paul Nishi. Ce dernier, mangaka, raconte ses premiers pas dans son pays d’adoption dans Ivre du Japon, un album très drôle chez Kana. Dépaysant.

Vacances au Japon

Après A nos amours et A nous deux Paris, JP Nishi met en image l’arrivée au Japon de Karen (Karyn Nishimura dans la vraie vie) son épouse. Si les premières publications racontaient leur quotidien, leurs enfants ou leurs séjours en France, Ivre du Japon relate la passion amoureuse de sa future femme pour ce pays.

Karen a 26 ans lorsqu’elle décide de partir en vacances au pays du Soleil levant. Travaillant pour une chaîne de télévision française, elle atterrit à l’aéroport de Narita pour un séjour qui bouleversa sa vie. Elle y découvre notamment l’i-mode, le premier service internet mis en place sur les téléphones mobiles.

Vivre au Japon

De retour en France, Karen débute l’écriture d’un livre sur les nouvelles technologies dont celle vue lors de son séjour.

Elle perfectionne son japonais, y retourne en 2001 puis deux ans plus tard décide de s’y installer définitivement. Elle travaille alors pour une agence de presse et devient correspondante notamment pour Libération, Le Point et Radio France.

Elle a même la chance d’interviewer le génial et regretté Moebius lors de ses visites au Japon. Elle rencontre par la suite Taku Nishimura, plus connu sous le pseudo de JP Nishi, mangaka avec lequel elle se marie et a deux enfants.

Ivre du Japon, ivre de joie, ivre de vie

Dans le même esprit que ses précédents mangas, JP Nishi use et abuse avec tendresse d’un très joli humour. C’est ainsi que l’on suit les pas de Karen (Karyn) son épouse lorsqu’elle se rend au Japon et y emménage pour de bon.

Comme elle le fait dans ses chroniques ou ses papiers, la journaliste tord les préjugés et idées préconçues sur le Japon. Dans Ivre du Japon, c’est la même chose. Le mangaka met en scènes des situations très drôles dans lesquelles Karen se trouva tout au long de sa vie dans son pays d’adoption.

Se déplacer, apprendre et écrire le japonais, travailler, éduquer ses enfants ou les coutumes, tout est là pour nous faire découvrir ce pays si lointain avec malice, délice et bonne humeur.

JP Nishi, mangaka dépassé ?

En plus des découvertes de Karen sur le sol nippon, Ivre du Japon met en scène la vie de JP Nishi qui avant de connaître son épouse était un auteur en difficulté financière. On le voit ainsi avec ses habits détendus et son modeste appartement.

Dans ces saynètes, il ne se donne jamais le beau rôle, utilisant l’autodérision adéquate. Il est déstabilisé par la France, ses beaux-parents, ses enfants et ne fait aucun effort pour parler français comme Karen parle couramment le Japonais (alors qu’il habitat Paris avant de connaître sa femme).

On aime vraiment ce couple métissé, si simple, se décontracté et si drôle. D’ailleurs toute la famille est sympathique et amusante – y compris les enfants.

Article posté le dimanche 06 juin 2021 par Damien Canteau

Ivre du Japon de JP Nishi (Kana)
  • Ivre du Japon
  • Auteur : JP Nishi
  • Editeur : Kana, collection Kiko
  • Prix : 15 €
  • Parution : 7 mai 2021
  • ISBN : 9782505089117

Résumé de l’éditeur : 1996, Japon… Une Française atterrit à l’aéroport de Narita… Karen a 26 ans. Elle est née en France et y a grandi. Directrice technique pour une chaîne de télévision, elle choisit une destination plutôt insolite pour passer ses cinq semaines de congés payés : le Japon ! Elle était loin de s’imaginer que ce pays, qu’elle avait choisi un peu au hasard, allait changer le cours de sa vie. Un aéroport propre, un système qui fonctionne et respecte les horaires fixés, la foule de Shibuya, les différents looks extravagants, les annonces de la ligne Yamanote, les téléphones portables et l’i-mode, le kabuki, les kimonos, les toilettes… Tout ce qui fait le charme du Japon, parfois même là où on ne l’attend pas ! Suivez Karen dans sa rencontre avec le pays du Soleil levant, son mariage avec un Japonais, ou encore l’éducation de ses deux enfants dans une société aux antipodes de la société française !

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir