King Spawn 01

Les démons des Enfers ont choisi leur roi : Spawn. Mais encore faudrait-il qu’Al Simmons accepte d’être celui qui unira la géhenne. Dans King Spawn, Sean Lewis et Javi Fernandes apportent leur pierre à l’édifice du Spawn Univers.

KING SPAWN : LA FUREUR DU ROI.

L’Enfer même a ses lois. Et pour déverser toute sa puissance, il a besoin d’un roi.

« Le roi. C’est la première fois que je les ai entendus t’appeler comme ça. Ils n’ont jamais expliqué pourquoi ils employaient ce terme. Mais ils savaient que tu étais le seul à avoir la puissance requise pour débloquer les zones aveugles. »

Mais Al Simmons, devenu Spawn pour le meilleur et surtout pour le pire, n’entend pas se mêler à ce combat. Alors, pour forcer l’intérêt de l’anti-héros à la cape écarlate, les démons des Enfers ont convoqué ses ennemis légendaires. Ainsi, Kincaid, Metatron ou encore Jason Wynn ont de nouveau foulé le sol des mortels. Et ces démons agissant selon leur nature, ils s’en sont pris à des enfants. Pour sûr, ils ont obtenu ce qu’ils voulaient. Mais il n’est pas certain qu’ils avaient mesuré les conséquences de leurs actes. Car gare à celui qui déclenchera la fureur du Hellspawn.

KING SPAWN : 30 ANS POUR DEVENIR ROI.

En 2022, l’éditeur Image Comics (Paper Girls, The Department of Truth) ainsi que son personnage emblématique, Spawn, ont soufflé leur 30e bougie. Et il s’agit toujours d’un événement. Ainsi, on se souvient qu’en 2017, pour les 25 ans du personnage, Delcourt, éditeur de Spawn en France, avait sorti en grande pompe une remarquable intégrale Hellspawn.

5 ans plus tard, le personnage créé par Todd McFarlane est toujours là et on peut même dire qu’il se développe encore dans ce qu’il convient désormais d’appeler le Spawn Univers.

UN UNIVERS EN EXPANSION.

Archives, Renaissance, Hellspawn, Dark Ages, The Undead, Godslayer, désormais Gunslinger et King Spawn, et bientôt l’Escouade Infernale… Le nombre de séries développant l’univers créé par Todd McFarlane a de quoi donner le vertige. Et dans la préface du présent volume, le créateur le reconnaît à demi-mot : parmi les lecteurs de cette nouvelle série, se trouveront des fans inconditionnels, des lecteurs intermittents, et même de nouveaux lecteurs. Parvenir à satisfaire tous ces profils tient indiscutablement de la gageure. Mais McFarlane, en fin connaisseur de l’univers des comics, savait que le projet pouvait réussir. Et il avait raison, car le premier numéro a effectivement battu tous les records de commande. Une telle réussite ne peut tenir du hasard. Et dans le cas présent, elle s’explique en deux mots : déléguer et superviser.

SAVOIR BIEN S’ENTOURER.

Indiscutablement, la recette est plus simple à énoncer qu’à mettre en pratique, surtout si elle concerne un projet qu’on tient à bout de bras depuis trois décennies. Rappelons qui plus est qu’au début de l’aventure, Todd MacFarlane assurait lui-même le scénario et les dessins de la série. Mais au fil du temps, il a su s’entourer de scénaristes de renom tels qu’Alan Moore (V pour Vendetta) ou Frank Miller (Xerxes) et de dessinateurs talentueux comme Greg Capullo (Batman) ou Brian Haberlin (Sonata).

On l’aura compris, Todd MacFarlane n’accepte de prêter sa création qu’à une condition : qu’elle soit entre de bonnes mains. Et avec Sean Lewis et Javi Fernandez, c’est indiscutablement le cas.

PARVENIR À RESTER DANS L’ESPRIT.

Dans King Spawn, le but recherché consiste à jouer un jeu d’équilibriste qui ménagera la continuité tout en apportant une part de renouveau. Et les deux artistes en charge du projet l’ont bien compris.

Au scénario tout d’abord, on retrouve Sean Lewis (Coyotes). Très à l’aise avec l’univers, il se montre immédiatement capable de jongler avec les références attendues et l’impulsion nouvelle. Ainsi, par des clins d’œil parfaitement maîtrisés, il fait apparaître des personnages emblématiques comme Kincaid ou encore Sam et Twitch. Et dans le même esprit, il établit des liens avec les origines de l’anti-héros. Bien entendu, ces éléments satisferont en premier lieu les lecteurs assidus. Mais parfaitement conscient de la complexité de l’univers, le scénariste prend systématiquement soin d’introduire ces références pour permettre à un nouveau lecteur de suivre les nouvelles aventures.

DES DESSINS ÉPIQUES.

Côté dessins, disons-le sans retenue, la prestation de Javi Fernandez est absolument exceptionnelle. Tout en respectant l’esprit de la série, il parvient à donner une tonalité nouvelle, plus mâture et même peut-être plus sombre. L’artiste excelle dans la construction des planches. Ainsi, se succèdent à un rythme effréné des gros plans intenses et des plans d’ensemble vertigineux. Adepte des doubles pages dynamiques, il joue avec le lecteur en présentant, lorsque l’occasion se présente, des planches réalisées en format paysage. Le spectacle est absolument sublime et les couleurs macabres accompagnent des scènes dantesques d’où émane le fameux souffle épique caractéristique des aventures de Spawn.

Finalement, avec King Spawn, Todd MacFarlane, accompagné de Sean Lewis et Javi Fernandez, a indéniablement gagné son pari. En effet, que l’on soit fan inconditionnel, lecteur intermittent, ou même nouveau lecteur, nous serons tous au rendez-vous pour suivre le sacre de Spawn.

Article posté le mardi 22 novembre 2022 par Victor Benelbaz

King Spawn de Sean Lewis et Javi Fernandez (Delcourt)
  • King Spawn 01
  • Scénaristes : Todd McFarlane, Sean Lewis
  • Dessinateurs : Jim Cheung, Javi Fernández, Marcio Takara
  • Coloristes : Peter Steigerwald, Fco Plascencia
  • Traducteur : Alex Nikolavitch
  • Editeur : Delcourt
  • Collection : Contrebande
  • Prix : 17.95 €
  • Parution : 21 septembre 2022
  • ISBN : 9782413049555

Résumé de l’éditeur : Au fil des années, Spawn s’est libéré des contraintes imposées par l’Enfer et les Cieux en les renvoyant dos-à-dos. Il est devenu de facto le Roi des Enfers !

À propos de l'auteur de cet article

Victor Benelbaz

Tombé dans la marmite de la bande dessinée depuis tout petit, Victor est un vrai amateur éclairé. Comics ou récits jeunesse sont les deux genres préférés de ce professeur de français.

En savoir