La bête

Charles Darwin disait « Tout comme l’homme, les animaux ressentent le plaisir et la douleur, le bonheur et le malheur ».

Quand La Bête, exilée sous la force de la bêtise humaine, trouve refuge dans la tendresse bienveillante d’un enfant, on peut assister à la construction d’un nid de douceur pour apaiser les souffrances de deux solitudes écorchées par la vie.

Je sors de ma tanière et réalise un bond pour vous raconter ces bulles.

N’EST PAS BÊTE CELUI QUI CROIT EN L’ANIMAL

1955, dans une Belgique d’après-guerre, le petit François Van den Bosche né d’un amour avec l’ennemi subit quotidiennement l’affrontement des souvenirs amers de la guerre.

Si les enfants naissent égaux sur le même sol malgré le sang et la haine versés dans les tranchées des hommes, François reste encore une proie sous les brimades des camarades d’école et subit les regards d’adultes sur son image témoin d’une relation amoureuse interdite.

Aussi, quand pour ce jeune garçon, la figure paternelle manque, quand la lettre est absente, quand le vide devient un habit porté et cela malgré tout l’amour et le courage d’une mère, il se retranche dans le cocon de son arche de Noé.

Protecteur des animaux, il abrite chez lui toute une drôle de ménagerie éclopée: un hérisson couard, une couleuvre sénile, un cheval alcoolique, un lièvre paralytique….

Lors d’une sombre nuit et sous un crachin de larmes cachées, il trouve sur son chemin un animal exotique victime de trafiquants d’animaux, une chimère entre singe et léopard qui se trouve dans état déplorable.

François va utiliser tout son art d’écouter les battements du cœur animal pour porter réconfort à cette bête sur laquelle une identité n’est pas encore pucée.

Mais ce pelage particulier et cette queue surdimensionnée ne vous font-ils pas penser à un animal de la BD franco-belge? Oui, le Marsupulami !!

LE CHAGRIN DE L’ANIMAL EST LE PROPRE DE L’HOMME

La Bête, prévue normalement en deux tomes, pose dans ce premier versant le début d’une histoire passionnante.

Entre les magnifiques planches sombres, un message porteur d’espoir se profile et un brin d’humour se glisse subtilement dans des répliques savoureuses. D’ailleurs, cette bête sauvage ne serait-elle pas la seule espèce animale qui posséderait cette faculté humaine de rire ?

Mais pas un poil de spoil en vous en racontant encore plus. Juste dire qu’au-delà de tous les coups de la vie, il y a des rencontres qui changent les cours des choses. Sous la narration, des cœurs s’apprivoisent, une amitié entre un enfant et un animal s’installe, une histoire d’amour entre deux cœurs esseulés s’invite dans ce climat où la perversité et l’ignorance de l’homme peuvent parfois créer tant de chagrin.

Qui est finalement la Bête ? L’animal ou l’homme ?

témoignage HOUBA OU PAS

Cette bande dessinée « La Bête » va au-delà d’un hommage du Marsupilami de Franquin, elle est l’expression d’une reprise moderne de ce personnage culte.

La couverture présentant ce Marsupilami sous l’expression d’une bête sauvage illustre d’ailleurs cette volonté de rupture et donne le ton de ce projet : crédibiliser cet animal pour lui donner place dans le monde des vivants.

Pour mettre en valeur la qualité du récit scénaristique de Zidrou (Emma G.Wildford, L’adoption), le dessinateur Frank Pé (Broussaille, Zoo) utilise le talent de son art animalier reconnu dans la bande dessinée pour donner naissance à un reebot du Marsipulami.

La belle qualité du travail d’édition de Dupuis nous offre un très beau livre objet avec son format carré particulier accompagné d’une très belle qualité papier qui donne envie de nous accrocher aux aspérités sauvages de cette bande dessinée, une griffe à suivre dans le prochain épisode.

Article posté le vendredi 20 novembre 2020 par Gwénaëlle Favrais

La bête 1 de Zidrou et Frank Pé (Dupuis)
  • La bête, tome 1
  • Scénariste : Zidrou
  • Dessinateur : Frank Pé
  • Éditeur : Dupuis
  • Prix : 24,95 €
  • Parution : 09 octobre 2020
  • ISBN :9791034738212

Résumé de l’éditeur : Capturé en pleine Palombie par des Indiens Chahutas et vendu à des trafiquants d’animaux exotiques, un marsupilami débarque dans les années 50 au port d’Anvers. Réussissant à s’enfuir, il arrive dans la banlieue de Bruxelles et est recueilli par François, un jeune garçon fan d’animaux dont le quotidien est loin d’être facile. Le début d’une aventure passionnante, parfois sombre mais toujours porteuse d’espoir, et d’une belle amitié.

À propos de l'auteur de cet article

Gwénaëlle Favrais

Gwénaëlle Favrais

Passionnée de lecture et de course à pied, Gwénaëlle aime dénicher des trésors de bande dessinée. Instagrameuse influente en BD, elle aime les récits intimistes et humains. Son Insta : https://www.instagram.com/runforbook/

En savoir