La nef des fous T11- Coup de théâtre

Grâce à ce nouveau tome de La Nef des Fous, suivez l’enquête délirante du Sergent Bonvoisin et de son co-équipier de choc Baltimore dans le petit monde poétique de Turf

Quelque part, dans le palais d’Eauxfolles

Le sergent Bonvoisin  et son éternel comparse Baltimore sont déguisés en page de service, autrement dit agents d’entretien. En ayant pris soin de falsifier les documents officiels pour opérer tranquillement, les deux hommes continuent leur enquête en sous-marin sur la disparition de la reine.

À bord d’une Wassingue-mobile, une fois de plus, ils finissent dans le décors, ou plutôt dans la verrière de la serre royale, un petit paradis néanmoins très humide et rempli de plantes piquantes… au grand dam du postérieur délicat de Baltimore

La nef des fous : Une saga pas très sage

Voici 18 ans que Turf, seul aux manettes, explore son petit monde en huis-clos, incongru et poétique de La Nef des fous. Après avoir bouclé son histoire en 2009 (tome 7 – Terminus), et exploré d’autres univers (le conceptuel Gribouilli, son hommage aux récits fantastiques de Jules Verne et de Mélies Le voyage improbable, l’étonnant et ouvert d’esprit Magasin Sexuel …), il a entamé un nouveau cycle avec le tome 8 – La disparition. Au programme, les finances d’Eauxfolles qui se tarissent, une faille qui lézarde le petit pays de tout son long et la disparition de la reine…

Il n’en faut pas plus au Sergent Bonvoisin et à Baltimore pour reprendre du service

Mais qui-qu’à-enlevé la reine ?

Ce nouvel épisode de La Nef des fous se concentre sur l’enquête (en bon uniforme) de nos deux héros-malgré-eux. Pour commencer, il leur faudra se rendre sur la scène de crime, c’est-à-dire le théâtre dans lequel la reine a été enlevée au cours d’une représentation de l ‘incroyable Odilon Hidinou

Entre l’ultra-positif (et gaffeur) Sergent et le râleur Baltimore, l’enquête suit des chemins de traverse et des rebondissements abracadabrants.

Traversant des ambiances aussi typées que variées (une serre tropicale, les escaliers du palais, l’arrière cours du théâtre et de sombres cachots), nos deux enquêteurs de pacotille arriveront-ils à résoudre l’énigme ? Rien n’est moins sûr…

Turf et son univers graphique

Le but de Turf n’est pas vraiment de résoudre l’énigme, mais plutôt de nous proposer un voyage, une expérience graphique et poétique. Et le deal est réussi ! Cherchant toujours plus de cohérence dans son monde décalé, Turf se nourrit de ses obsessions (des véhicules improbables, des compositions de page tout en bandes horizontales ou verticales, les escaliers à l’infini…) et de nouvelles variations.

Dans ce nouveau tome, il délaisse momentanément les couleurs chatoyantes qui caractérisent son univers pour changer de technique. Pendant quelques pages, travaillant à la gouache, il dessine un monde sombre, en noir et blanc, remplies de silhouettes en ombres chinoises.

Quelque soit le décors, ses ambiances sont traitées dans un style personnel, un peu maniaque et old school. L’auteur ne se cache pas de ces références surannées, et je ne m’en lasse pas.

Alors, partant pour un nouvel épisode de La Nef des Fous incongru, décalé et beau à la fois ? En route pour un Coup de Théâtre !

Article posté le samedi 17 juillet 2021 par jacques

LA nef des fous de Turf (Delcourt)
  • La Nef des fous T 11 – Coup de théâtre
  • Auteur : Turf
  • Editeur : Delcourt
  • Prix : 14,50 €
  • Parution : 16 juin 2021
  • ISBN : 9782413024514

Résumé de l’éditeur : Pacôme Leboulet et Célestin Parfait, deux pages chargés de l’entretien du palais, se dirigent vers les lieux d’un crime pour une perquisition presque en règle. En fait, les deux pages ne sont nul autres que les inspecteurs Baltimore et Bonvoisin déguisés, et le sergent a bien pris soin de falsifier tous les documents officiels pour opérer tranquillement. Une journée comme une autre à Eauxfolles…

À propos de l'auteur de cet article

jacques

jacques

Designer Digital, je lis et collectionne les BD depuis belle lurette. Ex Rédacteur en chef d’Un Amour de BD, j’aime partager ma passion pour ce média, et faire découvrir les pépites que je croise. Passionné par la narration sous toutes ses formes, je suis persuadé qu’une bonne BD a autant de qualités qu’un autre produit culturel (film, livre, disque…) et me fais fort de vous l’expliquer.

En savoir