L’amant

En 1984 l’autofiction « L’amant » de Marguerite Duras fut un succès, en 1991 Jean-Jacques Annaud l’a adaptée à l’écran. En 2020 c’est au tour de Kan Takahama de l’adapter en manga chez Rue de Sèvres pour le plus grand plaisir des lecteurs 

L’AMANT, UNE HISTOIRE TRÈS PERSONNELLE DE MARGUERITE DURAS

En 1984, L’amant a permis  à son auteur d’obtenir le prix Goncourt et deux ans plus tard  le prix Ritz-Paris-Hemingway (meilleur roman publié en anglais). Ce récit se base sur des souvenirs de son enfance et de son adolescence en Indochine. Elle porte un regard sur elle à travers deux événements majeurs : la traversée du Mékong pour aller à Saïgon et son séjour à Saïgon où elle tombe amoureuse d’un riche Chinois. Elle aborde également les relations difficiles qu’elle a avec sa mère et avec son frère.

DU ROMAN AU MANGA

A la sortie du film, Marguerite Duras n’était pas satisfaite de cette adaptation essentiellement centrée sur cette histoire d’amour. Elle estimait qu’il mettait en scène des personnes esthétiquement trop parfaits. Pour être le plus proche de l’histoire d’origine, Kan Takahama a fait de nombreuses recherches. De plus, elle a lu et écouté des interviews pour mieux comprendre l’autrice.

C’est en partant de cette base qu’elle nous conte cette histoire en mettant en scène l’amour avec ce chinois sans oublier la nature des  relations avec les autres protagonistes : sa mère, son frère aîné et Helène Lagonelle, l’autre blanche de la pension d’état.

Cela donne au récit une plus grande profondeur, les personnages ne sont pas parfaits. Le lecteur perçoit l’évolution de la relation qu’elle entretient avec ce Chinois. Ce qui semblait être une histoire d’argent, de confort, se transforme en une histoire d’amour.

KAN TAKAHAMA, L’AMANT ET LE GRAPHISME

Kan Takahama a adapté cette histoire en manga mais à bien regarder le graphisme très sincère des personnages, des paysages ressemblent aux romans graphiques que le lecteur à l’habitude de lire. Elle décrit très bien les expressions les plus dures sans vouloir y mettre de l’esthétisme à tout prix ce qui les rend encore plus vraies.

L’amant : une adaptation réussie de ce roman à succès.

Article posté le mercredi 12 février 2020 par Yoann

L'amant de Kan Takahama (rue de Sèvres)
  • L’amant
  • Scénariste :Kan Takahama
  • Dessinatrice :Kan Takahama
  • Éditeur : Rue de Sèvres
  • Prix : 18 €
  • Parution :22 janvier 2020
  • ISBN :  9782369819080

Résumé de l’éditeur : La narratrice, c’est l’auteure elle- même. Elle a 15 ans et vit en Indochine avec sa mère, veuve, et ses deux frères. Pensionnaire dans un lycée pour étudier les mathématiques, elle ne rêve que de devenir écrivain. Sur le bac qui traverse le fleuve séparant son lycée de sa pension, elle fait la connaissance d’un riche Chinois. Ils tombent éperdument amoureux et s’engagent dans une relation régit par l’amour et l’argent qui durera un an et demi. Ils se voient régulièrement et ce premier amour fort mais ambigu impose à la jeune fille de faire face à la honte, la peur, la jalousie, et de parvenir à trouver sa place au sein d’une famille où il est difficile de s’affirmer.

 

À propos de l'auteur de cet article

Yoann

Yoann

Yoann Debiais est un amoureux de la bande dessinée depuis de nombreuses années. Le temps et les rencontres lui ont permis de s'ouvrir à des lectures plus humaines et plus profondes. Il partage sa passion sur Instagram sous le compte @livressedesbulles. N'hésitez pas à découvrir son univers fait de partages.

En savoir