L’autre Terre

D’un côté, Terre Alpha et son super-héros attitré, l’Homme-Libellule, de l’autre, Terre Omega et son protecteur Dragonfly.

L’un et l’autre sont leurs propres transpositions dans un univers alternatif.

Dans L’Autre Terre, de Tom Peyer et Jamal Igle, voyons ce qui se produirait si les super-héros passaient de l’autre côté du miroir.

DES SUPER-HÉROS, DES SUPER-VILAINS.

L’Autre Terre reprend à la lettre tous les codes des comics de super-héros.

Ainsi, sur Terre Alpha, le super-héros l’Homme-Libellule, accompagné de son fidèle compagnon Dard, lutte sans répit contre le dandy malfaisant Numéro un.

Mais en plus, dans L’Autre Terre, il y a un univers alternatif qui coexiste.

Ainsi, sur Terre Omega, le justicier Dragonfly est inconsolable depuis que Dard, son jeune acolyte, a été assassiné par son ennemi de toujours, le psychopathe sanguinaire Numéro un.

Difficile de ne pas reconnaître Batman, Robin et le Joker derrière ces personnages.

DES ARCHÉTYPES ENCORE ET TOUJOURS.

Ces nombreuses références sont parfaitement transparentes, tant scénaristiquement que visuellement.

Mais en réalité, c’est voulu et même nécessaire à la construction de l’histoire.

Ainsi, Tom Peyer et Jamal Igle invitent le lecteur à reconnaître un type de super-héros qui ressemble à s’y méprendre à Batman. Et ce héros serait confronté à des situations, elles aussi déjà vues dans les innombrables histoires que le justicier de Gotham City a pu vivre depuis sa création en 1939.

Dans un premier temps, on pourrait penser que ce comic book, paru initialement chez Ahoy Comics n’est qu’un hommage, voire une transposition de Batman, le super-héros emblématique de DC Comics, dans un autre univers.

Le fait est que c’est un procédé courant dans la bande dessinée américaine. Par exemple, Cyclope des X-men (paru chez Marvel), Nathan des Next-Men (paru chez Dark Horse), et Sting, des Renegades (paru chez Valiant), sont des personnages très semblables et leurs différences ne sont perceptibles que pour justifier l’originalité d’univers liés à des maison d’édition.

Mais en réalité, rien de tout cela dans L’Autre Terre.

LES MULTIVERS.

En fait, si on voulait établir des parallèles entre l’œuvre de Tom Peyer et Jamal Igle et d’autres comics, c’est ailleurs qu’il faudrait chercher.

En effet, L’Autre Terre exploite le concept d’univers super-héroïques alternatifs normalement indépendants, mais qui pour une raison inattendue viennent à se rencontrer.

On pense alors à des œuvres célèbres de Grant Morrison, comme Justice League : L’autre Terre et Multiversity.

Le talentueux auteur y développe à l’envie et parfois à l’extrême le concept d’univers parallèles. Ainsi, on y rencontre des personnages comme Owlman, le double maléfique de Batman ou encore un Superman noir devenu président des États-Unis.

Alors L’Autre Terre ne serait finalement qu’une œuvre inspirée par les réflexions du scénariste écossais ?

Hé bien non, toujours pas…

QUAND BILL ET BOB RENCONTRENT SCOTT ET GREG.

Nous l’avons vu, de la même manière que l’Homme-Libellule et Dragonfly rappellent Batman, Terre Alpha et Terre Omega rappellent le concept des multivers.

Mais ce qui fait toute l’originalité et aussi la qualité de L’Autre Terre, c’est qu’on découvre ce qui se produirait si un Batman, tel qu’il était lorsqu’il a été créé par Bill Finger et Bob Kane, se retrouvait transporté dans l’univers sombre et violent du Batman de Scott Snyder et Greg Capullo. Et vice versa…

C’est cette rencontre, aux allures de grand écart improbable, qui rend ce récit si captivant.

Pour comprendre ce que ça donnerait, il faut imaginer le Batman campé par Christian Bale dans l’univers de la série des années 60 avec ses BAM ! et ses POW ! aussi kitchs que célèbres.

Et à l’inverse, on verrait le Batman version Adam West dans un univers noir et violent, opposé à un Joker au sourire balafré de Heath Ledger ou à un Bane à la carrure de Tom Hardy.

Et cerise sur le gâteau, tout ce concept d’univers parallèles constitue un élément fondamental d’une intrigue qui s’annonce captivante.

Les héros réussiront-ils à rejoindre leurs Terres respectives ? Qui a provoqué ces connexions entre des univers si différents ? Et dans quel but ?

Telles sont les nombreuses questions que nous nous posons à l’issue de ce premier tome très réussi.

L’Autre Terre de Tom Peyer et Jamal Igle est une œuvre surprenante.

Inattendue, elle s’avère bien plus profonde et complexe qu’il n’y paraît, par sa capacité à exploiter avec justesse un concept extrêmement prometteur. Initialement publiée par la maison d’édition Ahoy Comics, elle voit le jour en France sous la bannière de Delcourt.

Une belle réussite dont on attend la suite avec impatience.

Article posté le lundi 18 mai 2020 par Victor Benelbaz

L'autre terre de Tom Peyer et Jamal Igle (Delcourt)
  • L’autre terre
  • Scénariste : Tom Peyer
  • Dessinateur : Jamal Igle
  • Éditeur : Delcourt, collection Comics
  • Prix : 15.95 €
  • Parution : 08 janvier 2020
  • ISBN : 9782413023982

Résumé de l’éditeur : DragonflyMan et son partenaire Stinger vivent une vie d’aventures hautes en couleurs où ils aident la police et arrêtent les méchants sans trop de problème. Sur une autre Terre, DragonFly pourchasse les criminels déviants les plus violents et les forces de l’ordre corrompues. Soudainement ces deux héros intervertissent leurs places et passent dans un univers qu’ils ne maîtrisent pas. Accrochez-vous, ça va décoiffer !

À propos de l'auteur de cet article

Victor Benelbaz

Victor Benelbaz

Tombé dans la marmite de la bande dessinée depuis tout petit, Victor est un vrai amateur éclairé. Comics ou récits jeunesse sont les deux genres préférés de ce professeur de français.

En savoir