Le frisson de l’hiver

Un renard maladroit n’ose aborder une belle renarde, parce que son écharpe tatillonne ne cesse de l’embêter. Dav dévoile Le frisson de l’hiver, le deuxième opus de sa très jolie série jeunesse Sous les arbres. Clownesque et beau !

Un écharpe récalcitrante

C’est l’hiver dans la forêt. Un renard frileux arbore une très jolie écharpe rouge autour de son cou. Ses pas sont mal assurés dans la neige. Sans compter sur son seul artifice vestimentaire qui fait des siennes.

Beaucoup, vraiment beaucoup trop longue pour lui, il ne cesse de marcher dessus, l’entrainant irrémédiablement la tête dans la poudreuse.

Une jolie renarde

Alors qu’il se relève après une chute et caché derrière un arbre, le renard aperçoit une très jolie renarde. « Hors de question d’aller lui parler, je vais être ridicule. » dit-il résigné. Quel sens de l’a-propos ! En effet, de nouveau son écharpe l’embête, le faisant rouler par terre.

La jeune dame n’hésite pas à en rigoler. Le pauvre renard est alors furieux. Et cela, risque de durer encore un petit moment…

Le frisson de l’hiver : mieux que Disney +

Après un joli premier opus de Sous les arbres, Dav poursuit son aventure animalière avec une deuxième volume encore plus fort et enchanteur !

Destiné aux enfants à partir de 4 ans, Le frisson de l’hiver est un album sympathique, doux et très drôle. Les gags visuels sont un vrai délice. Le pauvre renard passe son temps par terre, le museau dans la neige pour le plus grand bonheur de la renarde et des jeunes lecteurs.

Amateur éclairé de l’univers Disney, Dav réussit l’exploit de faire chavirer nos coeurs avec cette histoire vivante et très expressive.

Comme il nous l’avait confié lors de notre entretien pour la sortie du premier opus, Sous les arbres est son Winnie l’ourson. Les étagères de sa maison sont remplies d’art-books des mondes de Disney. Il baigne donc toute la journée dans les ouvrages du maître de l’animation américaine.

« Avant de dessiner, j’ai regardé des dessins animés avec Winnie l’ourson mais aussi des classiques Disney »

Et on peut vous le confirmer, Le frisson de l’hiver, c’est largement mieux que Disney + !

Maladresses et humour

Le frisson de l’hiver bénéficie de tout le talent de metteur en scène de Dav. Son découpage très cinématographique, les dialogues courts et très pesés, mais également des personnages attachants font de ce deuxième volume, une très jolie surprise pour cette rentrée littéraire.

Mélange habile entre des gags visuels à la manière de Tex Avery ou Hanna et Barbera, la beauté transcendante des animaux de Michel Plessix (Le vent dans les saules, Le vent dans les sables, Là où vont les fourmis), la folie douce de Benjamin Renner (Un bébé à livrer, Le grand méchant renard) et la magie Disney, les planches de l’auteur d’Appa (avec Thomas Bonis) sont merveilleuses ! La format à l’italienne participe de cet enchantement graphique.

Du charme et de la bienveillance

En 32 pages, Dav nous fait sourire, nous émeut et nous charme. Cette romance animalière fait mouche à chaque page. L’auteur de Django Renard (avec Curd Ridel) aime l’univers de l’anthropomorphisme. Il nous l’expliquait en ce sens lors de notre interview : « C’est plus mignon, plus joli et plus agréable à dessiner que des humains. Cela permet de la folie dans les scènes. »

La série Sous les arbres sera composée de quatre volumes suivants les saisons. Après l’automne et l’hiver, vivement le printemps et l’été ! Le frisson de l’hiver : c’est doux, c’est chaleureux, c’est bienveillant et c’est drôle. Virevoltant ! D’ailleurs, à quand une série animée de Sous les arbres ?

Article posté le mardi 15 septembre 2020 par Damien Canteau

Sous les arbres 2 Le frisson de l'hiver de Dav (La Gouttière)
  • Sous les arbres, tome 2 : Le frisson de l’hiver
  • Auteur : Dav
  • Éditeur : La Gouttière
  • Prix : 10.70 €
  • Parution : 25 septembre 2020
  • ISBN : 9782357960343

Résumé de l’éditeur : L’hiver est rude… surtout pour un renard frileux et maladroit qui se prend sans cesse les pieds dans son écharpe trop longue. Alors, même quand le coeur se réchauffe à la vue d’une belle renarde, l’on préfère rester seul que de risquer le ridicule. Badaboum, trop tard… une écharpe ça peut vraiment être dangereux ! Et si derrière le plus gênant des défauts se cachait une qualité insoupçonnée ?

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir