Les Chimères de Vénus T1

1874, les vaisseaux des puissances terrestres s’élancent dans l’éther pour conquérir les planètes du système solaire. Dans les Chimères de Vénus, l’aventure continue avec la belle Hélène, partie à la recherche de son fiancé, un poète évadé des bagnes de Napoléon III sur Vénus, monde sauvage, couvert de brune et de dangers…

8 novembre 1873

Le HMS Newton est pris dans une tempête, aux abords des falaises de l‘Île Magnétique. À son bord, le jeune Barrymore tente de convaincre le capitaine de porter assistance au vaisseau l’Éternef qui sombre devant leurs yeux. Au vu du danger, celui-ci fait volte-face !

Bien loin de là, le Duc de Chouvigny, en charge des nouvelles colonies de la France sur Vénus, passe une soirée à l’Opéra-Bouffe. Délaissant momentanément ses préoccupations, il vient admirer la star, Mademoiselle Martin. La belle actrice très convoitée reçoit discrètement le Duc dans sa loge, pendant qu’elle se change. Devant ses avances explicites, elle lui demande de l’emmener avec lui à bord de l’Excelsior. Mais Hélène, en fait, ne pense qu’à profiter du voyage pour retrouver Adrien, son amoureux poète, qui a été emmené au bagne vénusien…

Spin-off du Château des étoiles

J’espère que vous connaissez la superbe série tous public Le châteaux des étoiles. Si ce n’est pas le cas, il est toujours temps de réparer cette erreur. Dans cette série fantasy, son créateur Alex Alice nous embarque dans une aventure autant inspirée des romans de Jules Verne que de l’univers merveilleux de Miyazaki.

On y suit la conquête de l’Ether, puis au-delà de la Lune et de Mars à bord de fantastiques aéronefs volants. L’aventure est menée par un flot de personnages attachants ou effrayants (c’est selon). A n’en pas douter, c’est le projet personnel le plus abouti et osé d’Alex Alice, qui se développe au fur et à mesure des cycles (3e en cours).

Tout à fait naturellement, cet univers complet et cohérent trouve une extension dans le spin-off indépendant “Les chimères de Vénus”. L’univers début-de-siècle-steam-punk est le préalable à cette nouvelle série, prévue en 3 tomes, mais à défaut de retourner sur des planètes explorées précédemment, c’est vers Vénus que le récit se tourne.Un univers dense et complexe…

Un beau duo d’auteur pour Les Chimères de Vénus

Alex Alice a confié les clefs de ses vaisseaux (pas de camions disponibles dans l’Ether…) au scénariste de renom Alain Ayroles, qui a rencontré le succès sur Garuflo, De Cape et de Crocs et plus récemment Les Indes fourbes. Connu et apprécié pour la qualité de ses scénarii et ses dialogues de haute volée, cet univers fantastique à la Jules Verne ne pouvait que le séduire.

L’illustrateur de ce nouveau récit, Etienne Jung, a été choisi par Alex Alice. Sa maîtrise de la gouache a été remarquée dans les séries Gargouilles et Brüssli

De l’amour, de l’aventure et de la féérie

Le duo ainsi constitué s’est attelé au travail, afin d’offrir un récit romanesque, fantaisiste et cohérent à la fois. Nous suivons donc la belle Hélène Martin débarquant sur Vénus avec l’inquiétant Duc de Chouvigny.

La planète inconnue est l’occasion de gentils délires aux accents pseudo-scientifiques. Orages magnétiques, jungles luxuriantes et même dinosaures, tous les ingrédients sont là pour de l’aventure sous tension et des rebondissements qu’Alain Ayroles ne rate jamais. Très inspiré de la littérature et la culture du second empire (l’époque où se passe cette dystopie), ses personnages semblent sortis d’un roman de Zola, Flaubert ou Rimbaud

Des dialogues savoureux

Côté dialogues, on est servi dès la première case. C’est un florilège de langages châtiés et d’expressions d’époque. Un pur bonheur à déguster et lire intérieurement.

Une héroïne flamboyante

Au centre du récit, il y a Hélène, chanteuse d’opéra-bouffe, femme de caractère et amoureuse transi du poète Armand qu’elle va chercher dans les étoiles… Ce personnage (inspiré de Nana ?) est une grande héroïne, belle et forte à la fois. Difficile d’éviter quand on emmène ses personnages sur la planète Vénus

Un dessin chatoyant

Habitué au dessin en couleurs directes, tout en finesse, d’Alex Alice dans Le Château des étoiles, je dois avouer que j’ai été surpris, pour ne pas dire désappointé par celui d’Etienne Jung, très éloigné de la série mère. Néanmoins, au fur et à mesure de ma lecture, j’ai apprécié.

Son dessin numérique, proche de celui de la gouache, lui permet de nous offrir des scènes particulièrement lumineuses et détaillées. Cela me fait penser à un dessin animé de qualité. C’est coloré, vivant et très lisible. Que ce soit dans les scènes d’intérieures fastueuses ou dans les scènes d’action au milieu des dinos, Etienne Jung assure.

Conduit par la mise-en-page sophistiquée et précise d’Alain Ayroles, De plus, il dessine et colorie des pages en forme de bulles, de rosaces, de cabines de pilotage… Il essaye tout avec bonheur.

Trois éditions pour Les Chimères de Vénus

Comme avec la série mère, l’album sort en trois versions. L’édition « classique » (déjà très belle), la version luxe en grand format (30 euros) et une version « feuilletonnée » au format journal, de quoi se faire plaisir plusieurs fois !

Si vous aimez la SF intelligente, il est temps de vous embarquer pour ce nouveau cycle des Chimères de Vénus.

Article posté le lundi 29 mars 2021 par jacques

Les Chimères de Vénus Ayroles Jung Rue de Sèvres
  • Les Chimères de Vénus – T1/3
  • Scénariste : Alain Ayroles
  • Dessinateur : Etienne Jung
  • Editeur : Rue de Sèvres
  • Prix : 15 €
  • Parution : 24 mars 2021
  • ISBN :9782369811879

Résumé de l’éditeur : 1874, les vaisseaux des puissances terrestres s’élancent dans l’éther pour conquérir les planètes du système solaire. L’actrice Hélène Martin débarque sur Vénus, monde sauvage couvert de brume, à la recherche de son fiancé, un poète évadé des bagnes de Napoléon III. Poursuivie par l’inquiétant duc de Chouvigny, entraînée dans la rivalité des empires, Hélène s’aventurera à travers des jungles infestées de dinosaures et sur des océans déchaînés jusqu’aux confins de l’astre, où se dressent les vestiges d’une mystérieuse civilisation. Dans l’univers du Château des Étoiles, embarquez pour une planète sauvage !

À propos de l'auteur de cet article

jacques

jacques

Designer Digital, je lis et collectionne les BD depuis belle lurette. Ex Rédacteur en chef d’Un Amour de BD, j’aime partager ma passion pour ce média, et faire découvrir les pépites que je croise. Passionné par la narration sous toutes ses formes, je suis persuadé qu’une bonne BD a autant de qualités qu’un autre produit culturel (film, livre, disque…) et me fais fort de vous l’expliquer.

En savoir