Suzette ou le grand amour

Et si Francesco était le véritable grand amour de Suzette ? Aidée par sa petite-fille Noémie, la toute jeune veuve fait un voyage vers l’Italie pour tenter de le retrouver. Fabien Toulmé imagine ce road-trip dans Suzette ou le grand amour, un récit émouvant et drôle sur le couple, l’amour et les relations intergénérationnelles.

Papou est parti…

Toute la famille et les amis sont réunis dans le cimetière communal pour un ultime au-revoir à Bernard, l’époux de Suzette. Dans le petit comité, il y a Noémie la petite-fille et Hugo son compagnon.

« Je n’arrive même pas à être triste »

Le dimanche suivant, No et son copain se rendent chez sa grand-mère afin de lui tenir compagnie. Il faut dire que Mamoun tient une très grande place dans la vie de la jeune femme : son père parti pour le Nord et sa mère décédée il y a peu, il ne reste que sa mamie dans sa famille.

Un cadre photo, des chocolats ou des fleurs dans le jardin, tout rappelle Papou à Noémie. Le temps passe vite et le jeune couple doit aller faire quelques courses à Ikéa pour aménager leur nouvel appartement. En attendant, No se fait du souci pour Suzette malgré la présence de Simone, sa voisine libre et très connectée.

Infidélité et tensions

Du côté d’Hugo et Noémie, les tensions commencent à poindre le bout de leurs nez. Il faut dire que c’est la première fois qu’ils habitent ensemble après six années en couple. Mais leurs vies semblent s’y éloignées. Lui, étudiant, ne pensent qu’à ses amis, elle, fleuriste, a des horaires très chargés.

Quant à Suzette, No aimerait éclaircir un point : pourquoi Mamoun n’éprouve pas de tristesse à la disparition de son mari ? Il fut le premier homme rencontré. Il y eut un mariage et enfants dans la foulée. Bonne cuisinière et pas trop d’activités extérieures à la maison, la vieille femme se fit rapidement à cette condition de bonne épouse au foyer. Mais dans les soixante ans de vie commune, il y eut des coups de canif dans le contrat : Bernard trompait sa femme. En apprenant cela, Noémie est bouleversée : elle ne doutait de rien; pour elle, ils était le couple idéal.

Francesco : un premier émoi

Très proches et confidentes, No et Suzette finalement ne se racontaient pas tout, en tout cas sur la vie de couple entre Papou et Mamoun. Pourtant, à force de gratter, la petite-fille apprend l’existence de Francesco, un bel Italien croisé lorsque Suzette était jeune fille au père dans le pays de Dante.

Et si ce premier émoi était encore vivace ? Et si l’homme attendait quelque part à Portofino son premier amour ?

Ni une ni deux, No demande une semaine de congés et la camionnette à son patron et embarque Suzette dans une quête pleine de sens…

Suzette ou le grand amour : justesse et encrage dans la réalité

Encore un magnifique album de Fabien Toulmé ! Suzette ou le grand amour, c’est un très beau récit touchant et émouvant autour de l’amour. Il y a l’amour dans le couple (dysfonctionnel chez Papou et Mamoun mais également chez No et Hugo), les premières amours (avec Francesco) et l’amour intergénérationnel.

C’est ce que l’on aime dans l’œuvre de l’auteur de Venenum : ce fil conducteur qu’est l’amour entre les personnes. Physique, platonique, fraternel ou amical, il y a toujours des liens entre les humains chez Toulmé. Il y a aussi une très grande justesse dans l’encrage dans la réalité dans ses albums. De Ce n’est pas toi que j’attendais à L’odyssée d’Hakim, en passant par Les deux vies de Baudouin, l’intime est sublimé dans ses bandes dessinées.

Le grand amour attend-il en Italie ?

A travers 336 pages de Suzette ou le grand amour, Fabien Toulmé nous touche au cœur, par la pudeur de Mamoun, par les relations entre No et Suzette et par ce voyage fou. Sans oublier l’humour qui caractérise les albums de l’auteur de L’atelier Mastodonte. Il imagine un road-trip vers l’Italie d’une grande fraicheur.

On aime la liberté et le féminisme de Noémie et son intention pour que sa grand-mère puisse elle aussi être libre et s’accorder le droit d’être heureuse. Rien n’est jamais manichéen dans Suzette ou le grand amour. Il y a des failles, de la joie, de la tristesse, de la bonne humeur et des tensions; de l’ambivalence propre aux humains.

Ce voyage rapproche encore plus les deux femmes. Comme si retourner vers le passé ouvrait alors le futur.

Se parler et s’aimer

Suzette ou le grand amour, c’est aussi les échanges, les dialogues entre No et Suzette pour se (re)découvrir. Se parler, c’est aussi s’aimer. L’amour n’a pas d’âge pourrait très bien être le sous-titre de ce joli album plein de vitalité et d’optimisme.

Même s’il nous avait affirmé qu’il n’était pas un grand dessinateur lors de notre entretien à Angoulême en 2019, l’on observe que la rondeur de son trait fonctionne à merveille dans ce récit drôle et touchant. Aidé aux couleurs par Philippe Ory, l’on prend un vrai plaisir à la lecture de Suzette ou le grand amour.

Vrai hommage aux comédies romantiques italiennes des années 60-70, l’album mériterait presque qu’un réalisateur transalpin s’y penche pour en faire un film…

Article posté le dimanche 30 mai 2021 par Damien Canteau

Suzette ou le grand amour de Fabien Toulmé (Delcourt)
  • Suzette ou le grand amour
  • Auteur : Fabien Toulmé
  • Coloristes : Fabien Toulmé et Philippe Ory
  • Editeur : Delcourt, collection Mirages
  • Prix : 29,95 €
  • Parution : 02 juin 2021
  • ISBN : 9782413036685

Résumé de l’éditeur : Veuve depuis peu, Suzette repense à Francesco, son premier amour, perdu de vue il y a 60 ans. Sa petite-fille Noémie l’invite alors à partir à sa recherche. Sur la route de l’Italie, les deux femmes vont, du haut de leurs générations et de leurs expériences respectives, échanger sur la vie de couple, l’engagement et les histoires qui durent… Et s’il n’y avait pas d’âge pour vivre le grand amour ?

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir