Des planches et des vaches : interview de Yannick Corboz

À l’occasion du 19e festival Des planches et des vaches qui s’est tenu les 2 et 3 avril 2022 à Hérouville-Saint-Clair, j’ai eu la chance de rencontrer Yannick Corboz. L’auteur de Célestin-Gobe-La-Lune et de L’assassin qu’elle mérite a bien voulu répondre à mes question. L’occasion de faire le point sur Brigade Verhoeven, sa série en cours et sur ses projets à venir.

Quand tu as commencé à travailler sur la série Brigade Verhoeven, avais-tu déjà lu les romans de Pierre Lemaitre ?

Non pas encore, je savais qu’il avait eu le Prix Goncourt pour Au revoir là-haut et j’avais lu l’adaptation faite chez Rue de Sèvres, que j’avais appréciée. L’éditeur est venu, m’a fait lire le premier des romans et m’a demandé si cela m’intéressait. C’était Travail soigné. Je me suis renseigné sur les autres romans sans les lire vraiment. Et j’ai dit d’accord.

Les Enfants du désastreAu revoir là-hautAu revoir là-haut

N’as-tu pas eu peur de t’attaquer à cette tétralogie ?

J’avais un problème avec ce premier roman, il y avait une certaine violence qui me faisait un peu peur. Mais j’aime bien l’écriture de Pierre Lemaitre, ce qu’il raconte derrière ses histoires. Il y a un message et ça me parle dans ma vie de tous les jours.

Est-ce que tu lis des polars ?

Je ne suis pas un lecteur de polar du tout mais j’aime bien ces histoires avec des idées plutôt romantiques. Pierre Lemaitre le dit souvent, il est très XIXe siècle. Ça se sent dans son écriture et sa lecture très fluide à la Dumas. Il y fait souvent référence.

As-tu rencontré Pierre Lemaitre avant de commencer à travailler sur Brigade Verhoeven ?

Non jamais. J’ai travaillé directement avec le scénariste, pas du tout avec Pierre Lemaitre. Pascal Bertho a proposé une idée très intéressante, celle de mettre Rosy and John, donc Rosie en tome 1.

Rosy & JohnLa brigade Verhoeven : Rosie

Pourquoi cela ?

C’était une commande et c’était le bouquin le plus léger des quatre. Celui dont l’intrigue est la moins compliquée. Il était donc intéressant de le mettre en premier pour aussi mettre en place les personnages et l’intrigue. On a mis Travail soigné donc Irène en tome 2. Et ainsi on en a créé une série.

L’univers de la Brigade Verhoeven est très intéressant. Ses personnages sont très classiques et s’adaptent très bien en bande dessinée, parce qu’ils sont faciles à cerner.

Pierre Lemaitre a-t-il exigé d’avoir un droit de regard sur le scénario ou les dessins de Brigade Verhoeven ?

Sur le scénario oui, mais cela s’est passé avec le scénariste et l’éditeur. Il y a eu des allers-retours, mais pas tant que ça parce que Pierre Lemaitre nous a laissés libres. Ce qui est très agréable de travailler ainsi. Il nous a fait confiance.

Travail soigné - Poche - Pierre Lemaitre - Achat Livre ou ebook | fnacBrigade Verhoeven : Irène

Comment s’est passée l’adaptation au niveau du scénario ?

Pascal Bertho a très bien cerné ce que voulait raconter Pierre Lemaitre. Il lui a proposé le synopsis et le scénario et Pierre Lemaitre a trouvé ça très bien. Une adaptation, c’est une sorte de trahison. Il faut pouvoir proposer des idées pour aller au-delà du roman On ne peut pas traduire un roman tel quel. Ça ne fonctionnerait pas.

Et au niveau du dessin ?

On a également eu des retours sur les recherches de personnages. Pierre Lemaitre a eu également en PDF le découpage et la bande dessinée avant sa sortie. Ça lui a plu et il nous a dit :

Je ne la voyais pas comme cela, mais la façon dont vous l’avez faite, ce n’est pas plus mal.

Alex

Pour toi, qu’apporte de plus une adaptation graphique ?

Une adaptation en bande dessinée permet l’accès au récit à un autre lectorat. Pierre Lemaitre est un écrivain de romans plutôt populaires. Il sait que la bande dessinée est également populaire. Ça peut donc attirer un autre public que les lecteurs de romans, qui peuvent aussi accrocher à la bande dessinée.

Pierre Lemaitre est ouvert aux films, aux séries ou aux bandes dessinées. Il aime que ses histoires puissent vivre. Ses romans sont ses enfants, il les laisse grandir et partir. Pour l’album Au revoir là-haut, Christian De Metter a même changé la fin.

Brigade Verhoeven est prévu en quatre tomes, il vous reste donc Sacrifices à adapter.

Oui ça s’appellera Anne. Les traductions italiennes avaient récupéré les prénoms des femmes des romans et on s’est approprié cette idée. On a donc appelé la série Brigade Verhoeven et en sous-titres le prénom des femmes.

Dans ce quatrième roman, c’est encore une autre narration, qui se déroule sur quelques jours, chaque chapitre correspondant à une heure qui passe. On a l’évolution d’un événement de différents points de vue, celui de Camille Verhoeven et celui de cette femme Anne.

Sacrifices

Pour quand est prévu ce quatrième tome ?

Je ne vais pas le faire tout de suite parce qu’il n’est pas encore scénarisé. Il devrait se faire en 2024.

Sur quoi travailles-tu actuellement ?

Je suis sur le deuxième tome de Les rivières du passé, je finis les couleurs. La sortie est prévue pour fin août 2022. Et ce sera la fin du diptyque.

As-tu actuellement un autre projet en cours ?

Oui, c’est un projet où je ferai le scénario. C’est l’adaptation d’un livre dont je parlerai plus tard. Moi aussi comme Pierre Lemaitre je suis plutôt dix-neuviémiste. J’aime cette littérature qui balaie Victor Hugo, Émile Zola. Là, ça va se passer à Venise, avec une partie au 18e siècle, le Siècle des Lumières.

Quel sera le genre de cet album ?

Ce sera gothique et romantique à la fois, comme l’est la période. Avec de la fantasy, à mi-chemin entre Dr Jekyll et Mr Hyde et Le portrait de Dorian Gray, avec des touches de Frankenstein. Mes références sont John Keats, Lord Byron et Mary Shelley évidemment, avec la littérature romantique du début du 19e siècle. Il y aura peut-être aussi un côté Zola parce que ça parle d’une certaine société et d’environnement. Mais ce ne sera pas du tout réaliste.

Ce sera vraiment une aventure fantastique, dont le décor est le 19e siècle et focalisé sur un personnage en particulier. Mais le monde n’est pas le plus important, c’est l’ambiance.

On connaît ton amour des chats au point d’en trouver très souvent dans tes albums, seront-ils présents dans ce nouveau projet ?

Mon chat est décédé il y a maintenant un an et demi. C’est devenu difficile pour moi de dessiner des chats. Je n’en ai pas repris depuis,  mais on va remédier à ça. C’est vrai que c’est super de dessiner des chats. J’en glisse dans mes dessins pour rigoler.

Les femmes et les chats, c’est ce que je préfère dessiner.

Comme c’est le cas avec tes aquarelles de femmes sur Instagram ?

C’est parce que sur Instagram je ne sais pas quoi mettre. Je poste des choses sur lesquelles je ne travaille pas la plupart de mon temps. Je ne mets pas mes planches de bandes dessinées.

Pourquoi cela ?

J’ai mis plusieurs fois des planches, mais je trouve que ça ne marche pas sur Instagram. Alors que c’est bon pour des strips ou pour raconter certaines histoires. Une planche c’est complexe. Déjà une petite aquarelle me prend deux heures de travail. Une planche de bande dessinée, c’est 15, 16 heures de travail. Alors qu’Instagram, pour moi, c’est instantané. Ce sont des images qui passent. Mes aquarelles s’y prêtent bien, d’autant plus que j’aime bien partager mon travail. Pour montrer aux autres, même si la bande dessinée est difficile à montrer.

Que penses-tu des avis qui sont donnés sur tes albums ?

Pour moi la critique de bande dessinée n’existe pas. Il n’y en a pas, comme il y en a dans le cinéma. Il n’y a pas de gens qui vont analyser profondément, jusqu’à en dire des choses parfois négatives. Moi je n’en vois pas. Même les médias professionnels donnent des avis, mais sans critique.

Merci beaucoup Yannick Corboz pour ce temps que tu m’as accordé afin de répondre, avec autant de gentillesse, à toutes ces questions.

 

Article posté le lundi 02 mai 2022 par Claire Karius

Brigade Verhoeven de Pascal Bertho er Yannick Corboz chez Rue de Sèvres
  • Brigade Verhoeven : Alex
  • Scénariste : Pascal Bertho
  • Dessinateur : Yannick Corboz
  • Couleurs : Sébastien Bouët
  • Adapté de : Pierre Lemaitre
  • Editeur : Rue de Sèvres
  • Parution : 13 Octobre 2021
  • Prix : 16,00€
  • ISBN : 9782369812906

Résumé de l’album : Qui connaît vraiment Alex ? Elle est belle. Excitante. Est-ce pour cela qu’on l’a enlevée, séquestrée, livrée à l’inimaginable ? Mais quand la police découvre enfin sa prison, Alex a disparu. Alex, plus intelligente que son bourreau. Alex qui ne pardonne rien, qui n’oublie rien, ni personne. Une intrigue aux apparences trompeuses et aux rebondissements saisissants.

À propos de l'auteur de cet article

Claire Karius

Passionnée d'Histoire, Claire affectionne tout particulièrement les bulles qui abordent ces thèmes, mais pas seulement. Elle aime les lectures humaines et intimes qui savent l'émouvoir et lui donnent espoir en la vie. Elle partage sa passion sur sa page Instagram @fillefan2bd.

En savoir